L'irréductible ; essai sur la radicalité en phénoménologie
L'irréductible ; essai sur la radicalité en phénoménologie

L'irréductible ; essai sur la radicalité en phénoménologie

À propos

Depuis son avènement au début du XXe siècle, la phénoménologie a rallié, dans une fidélité plus ou moins grande à Husserl, son fondateur, des auteurs aussi différents que Heidegger, Scheler ou Fink - non sans que chacun ait d'abord pris la mesure de l'ambition d'un projet qui consistait à réaffirmer le sens de la philosophie en lui assignant pour objet un certain absolu, jugé comme tel « irréductible ». Les philosophes français, dont Sartre, Merleau-Ponty, Levinas, Derrida, Henry, Marion, ont tous eu à coeur de renouveler à leur façon la phénoménologie, en interrogeant à nouveaux frais ses enjeux.

En revenant sur l'histoire de ce courant, Paul Audi montre que la plupart de ces penseurs ont suivi un même ordre de mission - que Sartre formule ainsi dans son tout premier texte phénoménologique, en 1934 : « Soyons plus radicaux ». Pourquoi et comment ce devoir de radicalité a-t-il pris auprès d'eux le statut d'un mot d'ordre ? Quels enseignements devrions-nous aujourd'hui en tirer ? Une de ces leçons ne revient-elle pas à dire que si, en phénoménologie, la demande de radicalité a bien sa raison d'être, elle n'en révèle pas moins les limites de la discipline - des limites qui pourraient bien expliquer pour partie son essoufflement actuel ?

Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9791037003829

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    170 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    228 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Paul Audi

Paul Audi, philosophe, a enseigné à l'université avant de travailler dans l'édition. Il a récemment publié Où je suis. Topique du corps et de l'esprit ; Créer ; La Fin de l'impossible, et édité les œuvres posthumes de Michel Henry.

empty