Planter du blanc ; chroniques du (néo-)colonialisme français

Planter du blanc ; chroniques du (néo-)colonialisme français

Résumé

Faut-il encore écrire sur le colonialisme et le néo- co lo nia lisme ? De manière récurrente, l'accusation d'un ressassement morbide d'une histoire révolue est brandie à l'encontre de ceux qui répondent po si ti- vement à cette question. Pourtant, du projet Montagne d'Or en Guyane au référendum en Nouvelle-Calédonie/Kanaky en pas- sant par la situation de Mayotte, tout nous ramène au présent colonial de la république française. Certes, les appréciations sur le passé colonial ont été contraintes de prendre en compte, peu ou prou, les indépendances du siècle dernier, mais avec, ne l'oublions pas, des retours réguliers d'une tentation révisionniste, à l'image de la loi du 23 février 2005 évoquant « l'oeuvre positive de la colonisation ». Depuis, de manière régulière, nos chefs d'État ne cessent de s'illustrer par des représentations et grilles de lecture datant historiquement de cette phase par- ticulière de l'histoire de l'humanité qu'a été la colo- nisation succédant, à son tour, à une phase, tout aussi spécifique, celle de la mise en esclavage sur plusieurs siècles, avec une ampleur industrielle inédite. De « l'homme africain pas assez entré dans l'his- toire » de Nicolas Sarkozy à Dakar en 2007 au « sept à huit enfants par femme » d'Emmanuel Macron en 2017, censés expliquer la pauvreté des habitants du continent, le même imaginaire colonial continue de faire irruption régulièrement pour expliquer le scan- dale de la paupérisation maintenue six décennies après les indépendances. Cet imaginaire ne peut pas, comme le démontre l'auteur, se réduire à une simple persistance du passé. Il n'est pas une survivance d'une époque révolue ou une trace héritée vouée à disparaître par l'épuise- ment du temps. Il reflète les rapports de dominations que la France entretient avec les confettis encore colonisés de son ancien empire colonial, euphémiquement appelés « Outre-mer » d'une part et avec ses anciennes colonies sous la forme du néocolonialisme d'autre part. De la Françafrique aux Antilles dites françaises, c'est à des incursions précises et thématiques dans l'histoire et le présent coloniaux de la France que nous invite ce livre.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782849507308
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 224 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 15 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 326 g
  • Distributeur Sodis

Saïd Bouamama

Said Bouamama est socio-économiste et chargé de recherche à l'Intervention Formation Action Recherche (IFAR) à Lille.ÿSes principaux thèmes de recherche portent sur les classes populaires, l'immigration et les rapports Nord-Sud.ÿAuteur d'une vingtaine de livre, il a notamment publié :ÿLa France, autopsie d'un mythe national (Larousse, 2008), Dictionnaire des dominations (Syllepse, 2012), Figures de la Révolution africaine (La Découverte, 2014).

empty