About

Banquier central européen conduisant la politique monétaire, juge constitutionnel tranchant les hard cases de la démocratie, agence de régulation organisant la protection des données numériques ou la prévention des risques sanitaires, ou encore déontologue veillant à la probité publique des dirigeants politiques : depuis les années 1990, nos démocraties sont de plus en plus traversées par des acteurs qui tirent leur légitimité de leur extériorité revendiquée, voire de leur critique des carences de la politique représentative des élus et des gouvernants.
Cet ouvrage interroge l'étonnante ubiquité sociale de ce registre de « l'indépendance » qui s'est imposé comme une technologie politique tout terrain. En s'appuyant sur des contributions tirées de la sociologie, du droit, et de la science politique, il propose tout à la fois un inventaire et un cadre d'analyse historique et comparé de cette politique de l'indépendance qui redéfinit aujourd'hui les acteurs, les types de compétence, mais aussi les conditions d'exercice du pouvoir dans nos démocraties.


Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Sciences politiques généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur les sciences politiques


  • Authors

    François Bastien, Antoine Vauchez, Collectif

  • Publisher

    Pu Du Septentrion

  • Distributeur

    Sodis

  • Publication date

    03/01/2020

  • Collection

    Espaces Politiques

  • EAN

    9782757429488

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Height

    24 cm

  • Width

    14 cm

  • Thickness

    1.9 cm

  • Poids

    494 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Antoine Vauchez

Antoine Vauchez est politiste, directeur de recherche au CNRS et membre du Centre européen de sociologie et science politique (Université Paris 1, EHESS). Ses travaux portent sur l'histoire du centre du pouvoir européen, du Marché unique à l'euro (Démocratiser l'Europe, Seuil, 2014), mais aussi sur les transformations néolibérales du droit et de l'État. Ils analysent ainsi les savoirs et les professionnels du brouillage public-privé et questionnent ce qu'il nous en coûte politiquement et démocratiquement. Sur ce thème, il a publié (avec Pierre France) Sphère publique, intérêts privés (Presses de Sciences Po, 2017) et il organise un séminaire à l'EHESS (avec Benjamin Lemoine) « Les affaires de l'État. Savoirs et professionnels aux frontières public-privé : droit, économie et finance ». Il co-anime avec Anne-Laure Delatte et Stéphanie Hennette le podcast « Public Pride. Pour un nouvel abécédaire du public ».

Collectif

.

empty