About

Dans une interview accordée à Paris Match, en 1978, après s'être évadé de la prison de la Santé, Jacques Mesrine disait : « Je ne risque pas de vieillir. Je sais très bien que ça se terminera mal... » Il est mort à 43 ans, au volant de sa BMW, sous les balles de l'antigang, le 2 novembre 1979, porte de Clignancourt, à Paris...

On dit qu'après la mort, le cerveau s'emballe avant de s'éteindre lentement. Durant ces quelques dizaines de secondes, Mesrine revit sa vie. Il nous la raconte à sa manière, non pas de façon chronologique, mais au rythme de ses souvenirs : le départ à la guerre de son père, la ferme où sa mère l'a « placé », le retour à Paris, les immeubles éventrés, les rats dans les rues, les orphelins qui se regroupent, les ronds de chocolat vitaminé que l'on distribuait à l'école. Ado, son père le met au collège des prêtres oratoriens de Juilly, en Seine-et-Marne, où il a servi la messe comme enfant de choeur avec le chanteur Jean-Jacques Debout....


Categories : Entreprise, économie & droit > Droit > Droit généralités > Faits de société / Actualité


  • Authors

    Georges Moréas

  • Publisher

    Signe

  • Distributeur

    Mds

  • Publication date

    07/10/2022

  • Collection

    Roman "un Signe Du Destin"

  • EAN

    9782746843264

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Height

    23.5 cm

  • Width

    15 cm

  • Thickness

    3 cm

  • Poids

    434 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Moréas

Georges Moréas est commissaire principal honoraire. Avant de se spécialiser dans la lutte contre le grand banditisme, il a passé plusieurs années dans les services techniques de la DST, l'ancêtre de la DGSI. Il a publié des documents, des romans et écrits plusieurs scénarios pour la télévision, puis il a renoué avec son premier métier, marin, en parcourant les océans, mais cette fois pour son seul plaisir. Il est aujourd'hui avocat au barreau de Paris et tient, depuis 2006, un blog police sur le site du journal Le Monde.

empty