Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe ; paysages de la nature tropicale Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe ; paysages de la nature tropicale
Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe ; paysages de la nature tropicale Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe ; paysages de la nature tropicale

Voyage à la Sierra Nevada de Sainte-Marthe ; paysages de la nature tropicale (préface Philippe Pelletier)

À propos

En 1855, à 25 ans, Élisée Reclus quitte la Louisiane, passe par Cuba et le Panama pour rejoindre la Nouvelle-Grenade, l'actuelle Colombie. Sur place, il est fasciné par la Sierra Nevada de Santa Marta, un massif de 6 000 mètres d'altitude surplombant la mer des Antilles. Ce sera le lieu idéal, se dit-il, pour une plantation de bananes ou de café... Mais les difficultés s'accumulent. Au bout d'un an et demi, le projet d'Élisée, manifestement peu versé dans les affaires, est un fiasco !

Texte singulier dans l'oeuvre du célèbre géographe communard, ce récit, sensible tout autant aux « paysages de la nature tropicale » (le sous-titre) qu'à la diversité des cultures indiennes qu'il observe dans leur milieu, est un vrai roman d'initiation et d'aventures.

Déambulations dans les rues de Carthagène, voyage à dos de mulet et jolies rencontres de passage font de ce récit, d'une grande liberté de ton, une lecture jubilatoire.

Categories : Tourisme & Voyages > Tourisme & Voyages Amérique du Sud > Colombie > Beaux livres illustrés / Carnets de voyage

  • EAN

    9782746519701

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    292 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    264 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Elisée Reclus

Elisée Reclus, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) en 1830, fils de pasteur protestant, vécut une partie de sa jeunesse à Orthez en Béarn. Il reste l'auteur internationalement reconnu de la monumentale Nouvelle Géographie Universelle (1894-1895) mais son engagement politique (républicain sous le Second Empire, communard en 1871, anarchiste), l'amène à des exils répétés en Suisse et en Belgique où il meurt en 1905.

empty