About

On « régule » beaucoup dans l'État comme à sa périphérie : on « régule » les produits financiers, la concurrence, l'énergie ou encore le numérique. On « régule » aussi au-delà des domaines économiques. Déontologie, données personnelles, temps de parole des candidats à la présidentielle, médicament: l'espace du « régulable » couvre désormais des pans entiers de l'économie et de la société.
Les autorités de régulation (Cnil, Arcom, Autorité de la concurrence, etc.) constituent un nouvel espace de gouvernement où se développe une sorte de contre-culture gouvernementale, un culte de l'efficacité qui passe par la remise en cause des frontières symboliques et pratiques les plus centrales du gouvernement - entre l'administration et le politique, l'européen et le national, le public et le privé.


Sommaire

Introduction.
Partie 1. Entrer en régulation.
Chapitre 1. La mue régulatrice des autorités de concurrence.
Chapitre 2. La CNIL : de l'institution militante à l'agence de régulation numérique.
Chapitre 3. Big bangs, scandales et naissances d'un régulateur public des marchés financiers.
Chapitre 4. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique et l'invention d'une régulation déontologique.
Partie 2. Les ancrages sociaux et professionnels de la régulation.
Chapitre 5. Qui gouverne la régulation ? Sociologie des régulateurs français.
Chapitre 6. La féminisation des régulateurs, entre résistances et levier de modernisation.
Chapitre 7. Le Conseil d'État et la domestication de la régulation.
Chapitre 8. Google : de l'autorégulation à la co-régulation.
Partie 3. Les « petits savoirs » du gouvernement régulateur.
Chapitre 9. Espaces et entreprises de la formalisation du paradigme régulateur.
Chapitre 10. Les brouillages juridiques d'un nouveau mode de gouvernement.
Chapitre 11. « Compliance ». La division public-privé du travail régulateur.
Chapitre 12. « Déontologie ». Les normalisations éthique et managériale d'un gouvernement public-privé.
Conclusion. La régulation, un "shadow government" ?

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Etat et administration publique > Institutions françaises


  • Authors

    Antoine Vauchez

  • Publisher

    Presses De Sciences Po

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Publication date

    01/03/2024

  • Collection

    Academique

  • EAN

    9782724642056

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Height

    21 cm

  • Width

    13.8 cm

  • Thickness

    3 cm

  • Poids

    492 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Antoine Vauchez

Antoine Vauchez est politiste, directeur de recherche au CNRS et membre du Centre européen de sociologie et science politique (Université Paris 1, EHESS). Ses travaux portent sur l'histoire du centre du pouvoir européen, du Marché unique à l'euro (Démocratiser l'Europe, Seuil, 2014), mais aussi sur les transformations néolibérales du droit et de l'État. Ils analysent ainsi les savoirs et les professionnels du brouillage public-privé et questionnent ce qu'il nous en coûte politiquement et démocratiquement. Sur ce thème, il a publié (avec Pierre France) Sphère publique, intérêts privés (Presses de Sciences Po, 2017) et il organise un séminaire à l'EHESS (avec Benjamin Lemoine) « Les affaires de l'État. Savoirs et professionnels aux frontières public-privé : droit, économie et finance ». Il co-anime avec Anne-Laure Delatte et Stéphanie Hennette le podcast « Public Pride. Pour un nouvel abécédaire du public ».

empty