"et les Juifs bulgares furent sauvés " ; une histoire des savoirs sur la Shoah en Bulgarie

À propos

Exception en Europe, un Etat allié du Reich a refusé de déporter sa communauté juive. Cette image de la Bulgarie pendant la seconde guerre mondiale a prévalu jusque récemment, quitte à omettre que, dans les territoires de la Yougoslavie et de la Grèce occupés par ce pays entre 1941 et 1944, la quasi-totalité des Juifs ont été raflés, convoyés vers la Pologne et exterminés. Au terme d'une vaste enquête documentaire et archivistique, Nadège Ragaru reconstitue l'origine de ce qui a longtemps été tenu pour un socle de faits vrais parce que largement crus.
Elle explique pourquoi une seule facette d'un passé complexe et contradictoire a fait l'objet d'une transmission prioritaire ; comment les déportations, sans être oblitérées, sont devenues secondaires dans les discours publics, les musées, les livres d'histoire et les arts ; comment la mise en écriture des persécutions contre les Juifs en Bulgarie s'est retrouvée l'otage de la guerre froide puis des luttes politiques et mémorielles de l'après-communisme dans les Balkans et le reste du monde.
Profondément originale dans sa conception comme dans son écriture, cette enquête historique est une réflexion exemplaire sur les silences du passé.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Seconde Guerre mondiale

  • EAN

    9782724626506

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    360 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.8 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Nadège Ragaru

Nadège Ragaru, historienne et politiste, a obtenu son doctorat en science politique à Sciences Po Paris. Ancien Reid Hall Fellow à l'Université de Columbia (1999-2000), elle est aussi titulaire d'un DEA en science politique (Sciences Po, 1993), d'un Master of International Affairs (USC, Etats-Unis, 1994), d'un DEA d'études soviétiques et est-européennes (Sciences Po, 1995) et diplômée de Sciences Po Paris (1992). Membre du comité de rédaction des revues Critique Internationale (en charge de la rubrique Lectures) et Balkanologie, elle dispense des cours à Sciences Po d'histoire culturelle du communisme et de sociologie historique des identités balkaniques. Ses recherches actuelles portent sur l'histoire culturelle de la Bulgarie et de la Macédoine au XXème siècle, l'histoire et l'historiographie de la Shoah en Europe du Sud-Est, ainsi que sur les identifications culturelles et religieuses en Macédoine et en Bulgarie. De 2010 à 2012, Nadège Ragaru a assuré l'animation scientifique de la collection de Webcasts du CERI, "Au fil des mots". De 2011 à 2013, elle a coordonné la partie française du projet européen Grundtvig, mis en oeuvre avec des partenaires anglais, bulgares et polonais, et consacré aux "Ecritures de soi minoritaires".

empty