Discours de la servitude volontaire

À propos

Le Discours de la servitude volontaire d'Etienne de La Boétie (1530-1563) est un texte tout à fait singulier, aux analyses d'une étonnante netteté.
Loin des traités du gouvernement visant à définir les bornes du pouvoir légitime, La Boétie présente la " tyrannie " comme la négation radicale de toute communauté civile. Là où " tout est à un ", aucune " chose publique " ne saurait subsister. Or la racine de cette appropriation tyrannique, c'est, en chacun, l'aliénation consentie ou la " servitude volontaire ". De ce fondement énigmatique et révoltant de toute domination, La Boétie tire une série de paradoxes qui sont autant d'avertissements constamment adressés à la philosophie politique des Modernes.
L'édition du Discours établie et annotée par André et Luc Tournon propose un texte en orthographe modernisée, mais exactement conforme au manuscrit De Mesme, version originelle exempte des gauchissements des premières publications imprimées. L'édition est accompagnée d'une série d'études qui interrogent les paradoxes de la servitude volontaire en direction de leurs sources antiques et médiévales, de leur économie interne, ou de leurs résonances modernes et contemporaines.



Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782711615452

  • Disponibilité

    En réimpression

  • Nombre de pages

    175 Pages

  • Longueur

    13.5 cm

  • Largeur

    21.5 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    205 g

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Etienne de La Boétie

Étienne de La Boétie est un écrivain et poète français, né le 1er novembre 1530 à Sarlat et mort le 18 août 1563 à Germignan (près de Bordeaux). Il est rendu célèbre principalement pour son Discours de la servitude volontaire, texte majeur de la philosophie politique, repris à travers les âges. Lorsqu'il écrit ce texte, vers 1548, il n'est encore qu'un étudiant en droit âgé de 18 ans, se préparant à une carrière dans la magistrature, à l'université d'Orléans,. Il obtient sa licence de droit le 23 septembre 1553 et, grâce à sa réputation acquise au cours de ses études, il est élevé à l'office de Conseiller à la cour, par lettre patente (décret) d'Henri II, le 13 octobre 1553. Le 17 mai 1554, il est admis en qualité de Conseiller au Parlement de Bordeaux (deux ans avant l'âge légal). À partir de 1560, il est chargé par Michel de L'Hospital, d'intervenir dans diverses négociations pour parvenir à la paix dans les guerres de religion opposant Catholiques et Protestants. Son manuscrit sera publié pour la première fois en 1576, et surprend par son érudition et sa profondeur philosophique et politique, si bien que Montaigne, bouleversé par ce texte, cherche à en connaître son auteur. De sa rencontre avec La Boétie, naît une profonde amitié qui va durer jusqu'à la mort de ce dernier.


empty