De la rencontre ; la face détournée
De la rencontre ; la face détournée

De la rencontre ; la face détournée

À propos

Préface d'Alexander Schnell « Parce que les choses sont toutes différentes de ce qu'on en voit en mendiant ainsi les choses t'ont fait grand. Et peux-tu encore nous dire quand ? Une nuit, une nuit le temps d'une nuit et elles nous parlaient autrement. » (R. M. Rilke, La folie. Livres des Images, Insel Verlag 2000, p. 16 -17). Depuis Kant, les choses « en soi » font « scandale » pour une phénoménologie qui ne s'occupe en vérité que de leur apparaître pour nous. Or, le paraître pur des choses, leur « faire monde » précède à toute expérience comme à tout acte de connaissance. C'est la rencontre avec cet Inconnu qui est au coeur d'une autre phénoménologie, différente de celle préconisée par Husserl ou Fink. Avec la pensée de M. Richir sur la « phantasia-affection », avec les Rêveries de J.-J. Rousseau, avec la nouvelle d'A. Camus entre L'exil et le royaume, finalement avec l'Hymne à la nuit de Novalis et les Dinggedichte de Rilke, elle fait une entrée « en différé ». Car « tout ce qu'on destine à faire partie du monde est en chute libre est comme pose sur une vague » (op. cit., p. 36).

Categories : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782705683450

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    72 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    110 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty