Agir

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Agir

Né en 1875, dans une Alsace incorporée depuis peu au nouveau Reich allemand, le pasteur et musicien Albert Schweitzer a l'idée singulière, à trente ans, de s'engager comme médecin sur la station missionnaire de Lambaréné, en territoire colonial français. À son amie Hélène Bresslau, qu'il épousera en 1912 et qui partira avec lui, il avait déjà écrit (lettre du 25.09.1903) : « Je crois dans la mesure où j'agis ». Sur le terrain en 1913, après sept ans de formation (doctorat en médecine) et de combats pour imposer sa candidature à la Société Évangélique des Missions de Paris, l'engagement missionnaire prend avec lui une orientation résolument humanitaire qui s'accentuera et deviendra décisive après guerre, lors du deuxième séjour, entre 1924 et 1927. Schweitzer est l'homme qui a franchi, en situation, le pas qui sépare, sans les opposer, l'ordre missionnaire chrétien et l'ordre humanitaire a priori universel et laïque, sans frontière religieuse. Le christianisme est pour lui essentiellement une éthique (une obligation) de l'action, dans la perspective de réparer les maux de ce monde et de préparer l'avènement d'un autre, de justice et de fraternité. Le christianisme comme altermondialisme ! L'espérance ? J'espère dans la mesure où j'agis. Dans ses sermons, comme dans son oeuvre philosophique, Schweitzer se montre critique de son temps. Il en pressent le déclin, en discerne les besoins ou les manques. Il confesse sa foi en l'éclairant par la raison et en la soumettant à l'épreuve de l'histoire. Président de l'AFAAS (Association Française des Amis d'Albert Schweitzer) depuis 2008, philosophe, Jean-Paul Sorg a déjà traduit de l'allemand en français et édité plusieurs ouvrages de Schweitzer. Il a publié 11 numéros des Études Schweitzeriennes et est le rédacteur en chef des Cahiers Albert Schweitzer, qui paraissent trois fois l'an.

  • EAN 9782356180292
  • Disponibilité Manque sans date
  • Nombre de pages 196 Pages
  • Longueur 23 cm
  • Largeur 16 cm

Albert Schweitzer

Albert Schweitzer est né en 1875 à Kaysersberg, dans l'Alsace annexée par le Reich. Après des études de philosophie et de théologie à Strasbourg, il séjourne à Paris pour se perfectionner à l'orgue. En 1899, il côtoie à Berlin les grands esprits de son temps. Dès 1905 il perçoit la montée des périls et les dénonce dans un premier essai politique.ÿEn automne 1905, il met à exécution sa décision de se consacrer au service d'autrui à partir de ses 30 ans et commence des études de médecine. Il s'embarque pour le Gabon en 1913 et construit de ses propres mains son premier hôpital à Lambaréné. En 1914, l'exercice de la médecine lui est interdit en tant que citoyen allemand,. Renvoyé en France, il est interné dans des camps de prisonniers. Ce n'est qu'en 1918 qu'il peut revenir en Alsace. Il entreprend des tournées internationales de conférences et de concerts pour financer la construction de son hôpital africain. En 1923 paraissent Le déclin et la restauration de la civilisation et La civilisation et l'éthique.ÿEn 1924, il repart pour l'Afrique. Il fera quatorze séjours à Lambaréné. Le Prix Nobel de la Paix lui est attribué en 1953 au titre de l'année 1952. Lors de la remise de ce prix, il prononce un discours sur « Le problème de la paix dans le monde d'aujourd'hui». En 1957, et surtout en 1958, il dénonce sur Radio Oslo le danger des armes atomiques. Il meurt à Lambaréné en 1965 et repose en terre africaine.

Broché
empty