Le village métamorphosé Le village métamorphosé
Le village métamorphosé Le village métamorphosé

Le village métamorphosé

À propos

Vingt-sept ans après Le Village retrouvé (1979), c'est de nouveau depuis le village de Chichery, en Bourgogne, que Pascal Dibie nous invite à revisiter notre société, qui vit une des plus grandes mutations de son histoire. S'intéressant à nos actes les plus modestes, l'ethnologue décrit un quotidien où le monde des signes et des aménageurs de paysages est roi, et la voiture, la cybernétique et la consommation sont reines, où l'agriculture se « scientifise » à outrance et nos paysages se patrimonialisent, où l'ancien paysan, devenu hautement technicien et déculturé, s'insère dans la brume de la mondialisation qui le gagne et le dévore.
Cette ethnologie déguisée en récit nous entraîne dans voyage hallucinant, profond, au coeur de notre rurbanité naissante.
/>
Postface inédite de l'auteur.

Categories : Sciences humaines & sociales > Ethnologie

  • EAN

    9782266243025

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    598 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11.1 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    332 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Pascal Dibie

  • Naissance : 16-3-1949
  • Age : 71 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Pascal Dibie est Professeur d'Ethnologie à l'Université Paris Diderot-Paris 7 où il co-dirige le pôle des sciences de la ville. Il est l'auteur d'une ethnologie d'un village de Bourgogne effectué à 30 années de distance qui fait référence : Le Village retrouvé, ethnologie de l'intérieur (Grasset, 1979) et Le village métamorphosé, révolution dans la France profonde (Plon, 2006). Il est également l'auteur de Ethnologie de la chambre à coucher traduit en 15 langues et vendu à 30 000 exemplaires (Grasset, 1987, reprise en Suite Métailié, 2000), La Tribu sacrée, ethnologie des prêtres (Grasset, 1993 reprise en Suite Métailié, 2004), et La Passion du regard, essai contre les sciences froides (Métailié, 1998).

empty