Oeuvres complètes Tome 1 (édition Jean Guillaume et Claude Pichois)

About

Voici le premier tome de l'édition entièrement nouvelle des Oeuvres complètes de Nerval. Ce tome était depuis longtemps attendu puisque le tome II a paru en 1984. C'était aussi le plus difficile à organiser, en raison de la médiocrité des travaux antérieurs, de la difficulté à accéder à plusieurs manuscrits et de l'extraordinaire prolifération des articles auxquels Gérard a donné beaucoup de son temps et de son talent. Il n'a pas fallu moins d'une équipe pour le mener à bien. L'édition suit l'ordre chronologique, seule présentation
capable de faire saisir l'étonnante trajectoire qui, en un quart de siècle, transforma le jeune Labrunie ou M. Gérard en Gérard de Nerval, pseudonyme définitif qui n'apparaît qu'en 1836. Durant les dernières années de la Restauration, disciple de Boileau et de Voltaire, il s'enrôle
parmi les libéraux qui font la guerre aux ultras et témoigne alors d'une fécondité qui se traduit par des centaines de vers dont la plupart étaient restés inédits. En 1830, il se convertit au romantisme, qu'exprimeront les Odelettes, un romantisme discret par rapport à celui qu'arboraient ses amis du Petit Cénacle (même s'il a participé à la bataille d'Hernani) et il proteste contre la confiscation de la révolution de Juillet par la bourgeoisie. Mais il s'accommodera assez bien du régime de Louis-Philippe, collaborant à des
journaux gouvernementaux, La Charte de 1830 et Le Messager, avant de devenir l'un des chroniqueurs dramatiques de La Presse. Passés au crible de la rigueur, et tous recueillis à leur date, les articles de Gérard montrent son
très vif intérêt pour la scène : lors même que les pièces dont il doit rendre compte sont médiocres, il sait en donner des résumés intéressants, et formuler des appréciations qui constituent ces nombreuses pages en une histoire de l'art dramatique dans laquelle ne sont oubliés ni Shakespeare ni Sophocle. Parallèlement à ce travail de grand journaliste, où apparaissent les sources majeures des oeuvres de la fin, Nerval esquisse des nouvelles et, loin d'oublier la poésie, crée six sonnets qui, douze ans avant Les Chimères, sont de purs diamants. En 1841, le long apprentissage est terminé. Les éléments des grandes oeuvres de 1850-1855 sont prêts. Mais Nerval ne se risque pas à donner forme à ces oeuvres ; il préfère encore l'esquisse à l'achèvement. Il sait que son heure viendra. Tout ce qui prépare le Voyage en Orient, Les Filles du Feu, Aurélia est ici en devenir.


Sommaire

Premières poésies (1826-1829) - De Goethe à Ronsard (1827-1830) - Des Poèmes politiques aux Odelettes - Journalisme (1830-1839) - Les «Faust» de 1840 - Journalisme - Romans, poésies, articles (1841-1846) - Les Poésies de Heine et «Le Marquis de Fayolle» (1847-1850) - Correspondance (1830-1850).

Categories : Littérature > Œuvres classiques


  • Authors

    Gérard de Nerval

  • Publisher

    Gallimard

  • Distributeur

    Sodis

  • Publication date

    12/09/1989

  • Collection

    Bibliotheque De La Pleiade

  • EAN

    9782070110674

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    2 128 Pages

  • Height

    17 cm

  • Width

    10.5 cm

  • Thickness

    5.2 cm

  • Poids

    792 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Luxe   Relié  

Gérard de Nerval

Gérard de Nerval, né Gérard Labrunie (1808-1855), grand voyageur ayant
toujours côtoyé la folie, est non seulement la figure centrale du romantisme français mais
aussi l'un des poètes qui aura exercé la plus grande influence, un véritable fondateur de la
modernité esthétique.

empty