Oeuvres complètes t.3 ; du contrat social ; écrits politiques

À propos

Toute sa vie, Rousseau a été hanté par le problème des rapports de l'homme avec la société. Pour connaître sa pensée politique et suivre son évolution, il faut remonter aux premières oeuvres de combat, le Discours sur les sciences et les arts, qui lui a valu une renommée subite, le Discours sur l'origine de l'inégalité, sorte de cri de détresse en faveur de l'homme avili par la civilisation, le Discours sur l'économie politique, qui pose le problème de la reconstruction de la société sur des bases nouvelles. Ces oeuvres théoriques, qui culminent avec le Contrat social, sont suivies par les plans et projets de constitution que des patriotes de divers pays : Genève, Corse, Pologne, ont demandés a l'écrivain.
Le tome III des oeuvres complètes de Rousseau contient l'ensemble des écrits politiques du «citoyen de Genève».

Sommaire

Discours sur les sciences et les arts - Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité - Discours sur l'économie politique - Du Contrat social (première version, manuscrit de Genève) - Du Contrat social - Fragments politiques - Écrits sur l'abbé de Saint-Pierre - Lettres écrites de la montagne - Projet de constitution pour la Corse - Considérations sur le gouvernement de Pologne - Dépêches de Venise. Appendices : Fragment sur la liberté - Parallèle de Socrate et de Caton - Guerre et état de guerre.

Categories : Littérature générale > Œuvres classiques

  • Authors

    Jean-Jacques Rousseau

  • Publisher

    Gallimard

  • Publication date

    16/10/1964

  • Collection

    Bibliotheque De La Pleiade

  • EAN

    9782070104901

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    2 240 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    5.5 cm

  • Poids

    820 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Luxe   Relié  

Jean-Jacques Rousseau

(1712-1778) Né à Genève, orphelin très tôt , il sera apprenti chez un greffier, puis chez un maître graveur. C'est le curé de Confignon qui l'adresse à une nouvelle catholique d'Annecy, Mme de Warens. Devenu précepteur, il retournera fréquemment aux Charmettes, près de Chambéry, chez celle qu'il appelle sa "maman".
A Paris, en 1741, il essaie d'exploiter l'invention d'un système de notation musicale et se lie avec Diderot et Mme d'Epinay. Il écrit pour l'Encyclopédie des articles sur la musique . En 1750, il répond au concours proposé par l'Académie de Dijon et en développant la thèse que le progrès est synonyme de corruption, il obtient le premier prix. Suit une autre "dissertation", le Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes, qui achève de le rendre célèbre.
L'Emile ayant été condamné par le Parlement de Paris, il s'enfuit en Suisse, puis sur le territoire de Neuchâtel, qui appartient au roi de Prusse. Après un passage dans l'île de Saint-Pierre du lac de Bienne, il gagne l'Angleterre (1765), appelé par le philosophe Hume. En proie à la manie de la persécution, il finira par rentrer à Paris.
Il achève les Confessions et les complète par les Rêveries d'un promeneur solitaire. En 1778, le marquis de Girardin lui offre l'hospitalité dans un pavillon de sa propriété d'Ermenonville, il y meurt subitement.
L'oeuvre de Rousseau s'inscrit contre la filiation nobiliaire et réveille cette inconnue de la vieille littérature: la sensibilité. Une sensibilité fondatrice de droits et de devoirs, sans laquelle le monde resterait vague.

empty