Histoire de la grande maison Histoire de la grande maison
Histoire de la grande maison Histoire de la grande maison

Histoire de la grande maison

À propos

Dans les dernières années du XIXè siècle, dans un Liban qui fait encore partie de l'empire ottoman, Wakim Nassar, fils d'une famille chrétienne des environs de Beyrouth, doit fuir son village à la suite d'une obscure querelle. Reparti de rien, il va introduire au Liban la culture de l'oranger, créer des plantations au centre desquelles il fait bâtir, comme un symbole de sa prospérité, la « Grande
Maison », fonder une nombreuse famille, bref devenir un notable fastueux et craint, un « zaïm ». C'est l'histoire haute en couleurs de l'ascension, de la grandeur puis de la décadence du clan Nassar, un destin libanais, que conte ce roman. A la fin, Wakim est mort, la Grande Maison menace ruine et les fils quittent l'un après l'autre le Liban désormais sous mandat français pour
émigrer aux quatre coins du monde. Charif Majdalani, né à Beyrouth en 1960, a quinze ans lorsque éclate la guerre civile. A vingt ans, il part en France et fait ses études de Lettres modernes à l'Université d'Aix-en-Provence. Il y soutient, en 1993, une thèse sur Antonin Artaud. Il revient au Liban la même année. Depuis 1999, il dirige le département de Lettres Françaises de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth. Adepte du métissage culturel, amoureux du baroque, il se définit comme « méditerranéen ».

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782020798310

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    315 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Charif Majdalani

Charif Majdalani, né en 1960 à Beyrouth, a fait ses études supérieures en France, pendant la guerre civile libanaise (thèse à Aix, en 1993, sur Antonin Artaud). Il a été un des collaborateurs de la revue L'Orient-Express dirigée par le journaliste assassiné Samir Kassir. Il est actuellement chef du département de Lettres françaises de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l'Université Saint-Joseph de Beyrouth. Il avoue un goût prononcé pour le baroque et le métissage des cultures, sur lequel il a d'ailleurs écrit un Petit traité des mélanges.

empty