Pour un catastrophisme eclaire. quand l'impossible est certain

À propos

La catastrophe en surgissant du néant crée du possible en même temps que du réel. Bergson décrit les sensations qu'il éprouva en apprenant la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France en 1914 : 'Malgré mon bouleversement, et bien qu'une guerre, même victorieuse, m'apparût comme une catastrophe, j'éprouvais [...] un sentiment d'admiration pour la facilité avec laquelle s'était effectué le passage de l'abstrait au concret : qui aurait cru qu'une éventualité aussi formidable pût faire son entrée dans le réel avec aussi peu d'embarras ? Cette impression de simplicité dominait tout.' Or, avant la catastrophe, la guerre apparaissait à Bergson 'tout à la fois comme probable et comme impossible.' Ce livre est une réflexion sur le destin apocalyptique de l'humanité. Celle-ci est devenue capable au siècle dernier de s'anéantir elle-même, soit directement par les armes de destruction massive, soit indirectement par l'altération des conditions qui sont nécessaires à sa survie. Le franchissement de ce seuil était préparé depuis longtemps, mais il a rendu manifeste et critique ce qui n'était jusqu'alors que danger potentiel. Nous savons ces choses, mais nous ne les croyons pas. C'est cela le principal obstacle à une prise de conscience, et non pas l'incertitude scientifique dont les théoriciens de la 'précaution' nous rebattent les oreilles. L'auteur propose ici une nouvelle façon d'aborder ces questions.



Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782020538978

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    215 Pages

  • Longueur

    0.1 cm

  • Largeur

    0.1 cm

  • Épaisseur

    0.1 cm

  • Poids

    401 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Pierre Dupuy

Jean-Pierre Dupuy, polytechnicien et ingénieur des mines, est professeur à l'Université Stanford. Il a fondé le CREA (Centre de recherche en épistémologie appliquée) et enseigné longtemps à l'Ecole polytechnique la philosophie sociale et politique et l'éthique des sciences et des techniques. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages, parmi lesquels : L'enfer des choses. René Girard et la logique de l'économie (avec Paul Dumouchel, 1979) ; La panique (1991) ; Le sacrifice et l'envie (1994) ; Pour un catastrophisme éclairé (2004) ou Petite métaphysique des tsunamis (2005).

empty