Territorial

  • Dans une phase de réforme profonde des collectivités territoriales, portée par des contraintes financières importantes, un paysage territorial en pleine mutation (métropole, fusion d'EPCI, schéma de mutualisation) et un climat de sentiment insécuritaire chez les agents publics, la notion de performance a pris une nouvelle place. Cette culture s'est vu allouer de nouveaux outils, la notation est devenue entretien d'évaluation dans lequel des objectifs sont formalisés et les résultats évalués tandis que les régimes indemnitaires sont abrogés au profit d'un nouveau dispositif, le RIFSEEP, qui intègre dans la rémunération une notion de résultat.
    L'auteur propose une approche de management global qui utilise les concepts de la méthodologie du management sportif. D'une manière très pragmatique et s'appuyant sur des exemples, il démontre comment cette pratique managériale est transférable au management territorial intégrant une culture de la performance.
    L'objet de cet ouvrage est de réunir sous forme de synthèse, autour du fil conducteur du management, l'ensemble des dispositifs, enjeux et outils existants qui apparaissent progressivement dans le paysage des collectivités et qui seront sans doute nécessaires demain.
    Loin d'être purement théorique, l'ouvrage puise ses arguments dans l'expérience sportive et managériale de l'auteur - notamment de DGS - et tire parti de ses nombreuses rencontres de dirigeants en qualité de consultant/formateur.

  • Les projets sport santé bien-être se développent de plus en plus au sein des collectivités territoriales. Si les dispositifs dits « sport sur ordonnance » sont souvent les plus valorisés auprès du grand public, le sport santé bien-être ne se limite pas néanmoins à ce type d'actions tant les bienfaits d'une activité physique régulière, adaptée, sécurisée et progressive concernent tous les publics sur tous les territoires. Ces projets peuvent être pilotés par des collectivités territoriales, d'autres acteurs publics, des acteurs privés ou de manière partagée.
    Vous découvrirez les éléments à prendre en compte dans le montage de projets sport santé bien-être afin d'en optimiser la mise en oeuvre sur le terrain. Ces éléments - qui associent également certaines contraintes et de nouveaux enjeux sociétaux, sociaux, sanitaires et économiques - conduisent des territoires à inscrire, à raison, la dimension sport santé bien-être au coeur d'un véritable projet de développement local.
    À travers des informations variées et des retours d'expériences, cet ouvrage s'adresse aux collectivités et à tous les autres acteurs qui souhaitent agir pour la santé via l'activité physique et sportive.

  • Le développement des politiques sportives publiques à l'échelle intercommunale est un phénomène relativement récent. L'évolution de la gouvernance du sport à l'échelle locale ainsi que les vagues de décentralisation successives amènent aujourd'hui à réfléchir à la mise en place de politiques sportives intercommunales. Ces politiques peuvent être pilotées par les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), par les acteurs privés ou de manière coopérative. L'objet de cet ouvrage est de mettre en évidence un certain nombre de facteurs historiques, politiques et sociologiques qui amènent les acteurs locaux à penser les politiques sportives locales autrement. Ces facteurs liés à de nouvelles contraintes et de nouveaux enjeux sociétaux et économiques ont modifié l'équilibre dans la gouvernance locale et ont conduit certains territoires à développer de nouvelles institutions autour du sport intercommunal. Grâce à des outils et des retours d'expérience concrets, cet ouvrage apporte des solutions aux acteurs qui réfléchissent à l'intercommunalité sportive comme nouveau système organisationnel de la gouvernance locale de sport.

  • Depuis plusieurs années, la sécurité des établissements sportifs est au centre des débats dans toutes les collectivités territoriales. Les accidents ont exacerbé une prise de conscience de la part des élus locaux et des professionnels du sport. Le drame de Furiani a eu pour conséquence une augmentation de la réglementation et une recrudescence des contrôles. Les collectivités doivent donc aujourd'hui appliquer des règlements de plus en plus stricts et contraignants dans tous les lieux où l'on accueille le public. Ceux-ci varient selon le type d'équipement et la nature des activités qui y sont exercées. Pour permettre une vision claire, ce dossier est articulé autour de trois parties : . la première traite de l'équipement sportif comme ERP (établissement recevant public) ; . la deuxième aborde les équipements sportifs à travers les réglementations prévues par la loi sur le sport, et en particulier la procédure d'homologation ; . la troisième précise les conditions de mise en oeuvre de la sécurité. Chaque règlement est traité de manière très détaillée et autonome afin de permettre aux gestionnaires de disposer de toutes les informations nécessaires.

  • Les relations entre clubs et collectivités sont à géométrie variable. En général, les clubs ont des relations étroites avec les communes et, de plus en plus fréquemment, avec les EPCI, le département et la région. Cet ouvrage est construit autour des trois formes de soutien aux clubs les plus répandues (équipement et matériel, personnel, financement) et répond aux principales questions des responsables des sports des collectivités et des dirigeants de clubs sportifs.
    Quel est le fondement de l'attribution des subventions ? Faut-il procéder à des mises en concurrence ? Peut-on contractualiser directement sur des missions d'intérêt général ? Peut-on mettre gratuitement des équipements à disposition des associations, dans quels cas faut-il leur faire payer une redevance ? Qu'en est-il pour les agents ? À toutes ces questions, et à bien d'autres, cet ouvrage répond de façon simple et précise, pour une mise en oeuvre sereine des partenariats. Sur chacun des thèmes, le cas des clubs professionnels est également développé.

  • Grâce aux efforts conjoints de l'institution scolaire et des collectivités territoriales, l'enseignement de la natation a obtenu des résultats non négligeables. La recherche d'une meilleure efficacité a conduit à une première refonte générale des conditions de mise en oeuvre de cet enseignement en 2004.
    Afin de prendre en compte les évolutions des exigences générales attendues à l'issue de la scolarité obligatoire, traduites par le « socle commun des compétences et des connaissances » et les programmes officiels les plus récents, il était nécessaire de procéder à une réactualisation des principes de fonctionnement d'un enseignement qui participe à l'acquisition de compétences de sécurité publique. Toutefois, les coûts engendrés par cette activité, en moyens matériels et financiers ainsi qu'en temps que les élèves y consacrent, ont nécessité la recherche d'une meilleure efficacité et d'une cohérence fondées sur la rigueur apportée dans la définition des rôles respectifs des différents intervenants, y compris lorsqu'il s'agit de collaborateurs bénévoles - dont la compétence doit être validée. La circulaire n° 2011-090 du 7 juillet 2011 répond à ces exigences de résultats et de moyens.
    Au plan local, en cas de difficultés dans les choix laissés aux équipes pédagogiques, celles-ci pourront s'inspirer des dispositions et des adaptations qui ont montré leur efficacité et qui sont rappelées dans cet ouvrage.
    Cette édition intègre les dispositions relatives à l'attestation scolaire « savoir-nager ».

empty