Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

Littérature traduite

  • En 1550 Francesco Sansovino, à l'aube de sa carrière d'écrivain et d'éditeur, entreprend de révéler à ses concitoyens les mystères du corps humain. Il publie à Venise, en langue vulgaire et dans un format réduit, un traité d'anatomie qu'il intitule L'Edificio del corpo humano en hommage à son père l'architecte Jacopo Sansovino. Ce sera un des premiers livres de poche de notre société occidentale, un ouvrage de vulgarisation qui témoigne de la volonté de diffuser au Cinquecento les fruits de l'humanisme et de la science dans un large public, celui qui ne maîtrise pas le latin, la langue des lettrés et des savants.

    La traduction commentée du texte original rend compte des connaissances anatomiques de l'époque et d'une série de concepts insolites censés expliquer le fonctionnement de notre organisme, le rôle des humeurs et des esprits, la capricieuse évacuation des résidus, la théorie vitaliste, la circulation veineuse à rebours, la chaleur du coeur et la froideur du cerveau, la nocivité du coït, la malédiction des menstrues, l'influence des planètes sur la grossesse et les performances des dératés, un ensemble étonnant d'idées reçues, remontant aux temps galéno-hippocratiques et dont certaines sont encore vivaces de nos jours.

  • Au mois d'avril 1953, la prestigieuse revue scientifique Nature publiait un article retentissant, qui dévoilait rien moins que le secret de la vie, la structure de la molécule d'ADN.
    Les auteurs formaient un duo improbable : un jeune chercheur impertinent de vingt-cinq ans, James Watson, et un brillant étudiant de trente-cinq ans, Francis Crick, quiavait surtout le don d'irriter ses collègues. En 1962, leurs travaux seraient couronnés par un prix Nobel de médecine. Comme pour ajouter du piment à une histoire déjà peu banale, quelques années plus tard James Watson publiait La Double Hélice ; un récit très personnel de cette aventure.
    Dès sa parution, l'ouvrage connut un succès mondial, tant le tableau qu'il brossait du milieu très particulier de la recherche de haut niveau, où jalousies et ambitions personnelles ne sont jamais absentes, détonnait par sa candeur... C'est ce classique que les éditions Robert Laffont ont choisi de rééditer aujourd'hui, la veille du cinquantième anniversaire de l'une des plus grandes découvertes de tous les temps.
    Une découverte dont on peut constater, quasi quotidiennement, qu'elle n'a pas fini de nous étonner.

empty