Vie pratique & Loisirs

  • Les alarmes des scientifiques pleuvent comme à Gravelotte. La préoccupation liée au changement climatique est désormais dans toutes les têtes.
    Chacun essaye de modifier ses pratiques individuelles, à petite échelle, démarche salutaire mais limitée. Il y a besoin d'un changement de braquet, et, on voit encore difficilement émerger des solutions collectives qui changent le système de manière décisive, qui nous fasse gagner la bataille du climat !
    Face à des discours de « fin du monde », d'autant plus démobilisateurs que souvent sans solutions, ce livre se veut un signal d'espoir. Oui, il est possible de changer les choses ! Concrètement. Et il verse au débat un grand nombre de propositions à usage immédiat.
    Plus qu'un signal d'espoir, il veut également être une contribution utile afin que se mette en oeuvre ces propositions ou d'autres. Il en appelle au dépassement des différences entre forces de gauche et écologistes. Il en appelle au rassemblement pour s'accorder sur du commun, et pourquoi pas sur ce programme unitaire pour le climat qui pourrait dessiner une part du consensus, afin de construire un monde de demain plus climato- compatible.
    Il est plus urgent que jamais d'en débattre, de s'accorder et d'agir !
    Ecrit à quatre mains, cet ouvrage est le fruit de la rencontre entre deux hommes de terrain engagés dans les actes concrets pour changer la vie :
    Jacques Baudrier, adjoint au maire de Paris, et Alain Pagano maître de conférences en écologie à l'université d'Angers et ex-conseiller municipal d'Angers.

  • Ce livre s'intéresse au rôle des acteurs non étatiques dans les débats sur le climat à l'échelle internationale. Il aborde un problème majeur pour les organisations non gouvernementales impliquées dans le processus climatique : dans quelle mesure le mode de financement et plus particulièrement les priorités des bailleurs de fonds affectent-ils leur travail. Il étudie aussi la dimension matérielle et financière des mouvements transnationaux pour l'environnement L'auteur explore comment une poignée de fondations philanthropiques dites libérales ont contribué à établir et à orienter le régime climatique international.
    En retraçant l'histoire de la philanthropie climatique, il examine le rôle des fondations dans le débat climatique international. La recherche présentée dans ce livre montre que les fondations sont au coeur du débat climatique. D'ailleurs, certains estiment que par leurs activités avant et au cours de la COP 21, elles ont significativement contribué à la mise au point de l'Accord de Paris en décembre 2015.

  • L'écologie d'aujourd'hui est plurielle. Mais quels sont les véritables clivages qui se cachent derrière la valse des étiquettes, entre décroissance, écosocialisme, buen vivir, croissance verte ou développement humain durable ?
    Face à ces différentes approches, les enjeux liés à l'urgence écologique restent quant à eux les mêmes :
    Réchauffement climatique, épuisement des énergies fossiles, risque nucléaire, stérilisation des sols, pollutions et impacts sur la santé, réduction de la biodiversité, accroissement des inégalités.
    Les divergences d'analyse et les différentes solutions préconisées par les grands acteurs de l'écologie politique aujourd'hui en France menacent-elles la sortie de crise ? Sont-elles facteurs de division stérile ou au contraire vecteurs de démocratie fertile ? Et en quoi dessinent-elles les contours de différents modèles de « transition écologique » ?
    Universitaire, élue, syndicaliste, les trois auteurs de cet ouvrage collectif confrontent les points de vue existants et reviennent sur les grandes questions qui traversent l'écologie politique aujourd'hui : le rapport au marché et au secteur privé, les questions d'emploi et d'activité, l'approche par la consommation ou la production, la place de la science, et enfin l'articulation entre Europe, État et décentralisation.

  • La transition énergétique, question majeure et urgente s'il en est, est au carrefour de multiples enjeux. Tout d'abord celui du change- ment climatique, que ce livre présente sous un jour nouveau, dégagé des filtres politiques et médiatiques, mais aussi ceux des droits sociaux, des conflits géopolitiques ou encore de la souveraineté énergétique, et enfin celui de la démocratie, pivot de cet ouvrage.
    Au delà de la seule transition énergétique, les auteurs saisissent l'occasion pour aborder par une entrée concrète et avec pragmatisme une conception des rapports humains, de la société, de l'Europe et de l'humanité qui est en rupture avec le modèle du capitalisme néo- libéral et avec une série d'archaïsmes, tels que celui du rôle actuel des États et de l'Europe, qui font obstacle à une réponse efficace aux défis du vingt-et-unième siècle.
    Plongée dans la complexité d'une mutation chaotique, l'humanité fourmille d'expériences porteuses d'espoirs, ferments d'une nou- velle ère historique.

  • En cette année 2017, les Françaises et les Français élisent pour cinq ans le président de la République et les députés.
    Ces élections se dérouleront vingt ans après la conférence de Kyoto sur le climat qui ne fut guère t suivie d'effets. Mais elles interviendront 18 mois après la Cop 21 de Paris où l'adoption du texte final par 196 Parties à suscité de nou- veaux espoirs en faveur de mesures planétaires visant à freiner le réchauffement climatique.
    Freiner ce réchauffement c'est agir sans attendre dans l'intérêt des générations futures. Car le réchauffement actuel ré- sulte de l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre imputable aux activités humaines depuis plus d'un siècle.
    Selon les scientifiques du GIEC, il est impératif de diviser par quatre ces émissions dans les 30 ans à venir pour main- tenir le réchauffement en dessous de + 2°C d'ici la fin du siècle en cours.
    Ce combat doit être mené dans chaque pays avec de profondes modifications dans la manière de produire et de consommer. En France, ces questions sont trop absentes des débats relatifs à l'élection présidentielle et aux législa- tives.
    Ce livre appelle les citoyens à se saisir de l'urgence climatique pour interpeller et bousculer les décideurs politiques que seront durant cinq ans le président de la République, les ministres et les parlementaires. Il pointe aussi l'inadap- tation des raisonnements économiques datant de David Ricardo et de Joseph Schumpeter face aux enjeux climatiques et propose de nouvelles pistes pour la conduite de l'économie dans un XXIème qui sera de plus en plus marqué par la rareté des matières premières.

empty