Sports généralités

  • Vade-mecum incontournable pour le sportif, le joueur et le fainéant, Les Miscellanées sportives de Mr. Schott sont un ouvrage sans équivalent.

    Aucun autre livre ne vous expliquera les règles du polo à dos d'éléphant ; les périls de la Cresta Run ; la complexité du Palio ; les époustouflantes cocasserie du Kabaddi ; ou encore les belgicismes du ballon rond.

    Dans quel autre ouvrage trouvera-t-on réunis les mensurations complètes de Mohammed Ali ; la température idéale pour prendre un bain chaud ; les paroles du haka des All Blacks ; ou la typologie des compétitions de boomerang ?

    Où donc, si ce n'est dans ce livre, pourra-t-on tomber sur les dormeurs les plus célèbres de l'histoire ; sur la première grille de mots croisés publiée en France (et sa solution) ; sur toute une série de sports étranges et oubliés, comme les courses de bateaux à vapeur ?

    Les Miscellanées sportives de Mr. Schott sont un ouvrage pour chacun d'entre nous - du plus combatif, sportif et actif au plus indolent, inactif et oisif.

    Traduction d'Elie Robert-Nicoud et Charles Giol.

  • Et si nous oubliions tous nos a priori sur le football ? Et si nous revenions aux sources d'un sport qui, abîmé par le « foot business », reste avant tout une pratique et une passion populaires ?
    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu'aux pratiques culturelles et sociales qui l'accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille.

    Défendue par son effectif de 300 oeuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes Foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l'imposent, se visite en 90 minutes !

  • En perspective de Roland Garros (19 mai au 7 juin) et du Tour de France (4 au 26 juillet) un numéro double, balles et maillots jaunes. Au programme, étape par étape : les images du tour oubliées des caméras par Paul Fournel ; les vélodromes parisiens par Bernard Chambaz; portfolio des maillots du Tour de France. Mais aussi, le flash de la Courneuve, club de football américain de la banlieue parisienne ; l'imposteur hongrois du LOSC et une enquête sur l'Automobile Club.

  • Après avoir déroulé le tapis rouge pour le cinéma, Desports s'invite au Brésil dans ce numéro 9 consacré aux Jeux olympiques d'été, «Rio ne répond plus». Car l'olympisme a ses parts d'ombre. Dopage, corruption, fiasco financier accompagnent bien souvent l'organisation des Jeux et, en fait de commémoration, Desports inaugure à l'effigie d'un Coubertin raciste et stratège un petit musée des horreurs qui balaye l'histoire des Jeux, dépoussière quelques mythes et se penche sur les destins d'athlètes brisés. Mais Desports n'en oublie pas pour autant ce qui se passe à l'intérieur du stade : tandis que Benoît Heimermann se souvient avec émotion avoir assisté aux JO de 1972 et la terreur s'emparant de Munich, la course et la perche, la lutte et les javelots, la natation et le sprint regagnent sous la plume de Cécile Coulon, Sébastien Lapaque, Jean Hatzfeld ou Mathieu Larnaudie leurs lettres de noblesse. Celles-là même que Tabucchi, Montalban, Georges Perec, Primo Levi ou Pasolini accordèrent aux Jeux dans des oeuvres que ce Desports nouveau met à l'honneur.

  • Pour son premier numéro à deux chiffres, la revue Desports renoue avec la passion des grands reportages. À travers le globe et à travers le monde de (presque) tous les sports, on enquête sur des sujets inédits ou des affaires mal digérées, on plonge dans des sagas qui ont fait l'histoire ou qui défraient l'actualité : fresque au long cours sur le drame le plus marquant de l'alpinisme français - l'affaire Vincendon et Henry -, portrait azimuté d'une famille brésilienne fan de ju-jitsu par l'auteur américain David Samuels, épopée italienne de deux footballeurs de série C qui ont refusé de vendre leurs coups de pied à la mafia, retour sur le mythique transfert de Maradona à Naples et sur l'enlèvement de Fangio, décryptage marseillais des matchs amateurs truqués, analyse des magouilles qui agitent le monde des courses hippiques... Et, toujours, des entretiens, des formats courts, des ligaments croisés, du sport et des plumes !

  • Quand Ted Williams meurt le 5 juillet 2002, la planète base-ball pleure le plus grand batteur de son histoire. Dans ce grand portrait publié dans le magazine Esquire en 1986, Richard Ben Cramer nous conte la saga d'un homme tour à tour pilote de chasse durant la guerre en Corée, icône des Boston Red Sox et pêcheur obsessionnel. "Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière" déclarait Michel Audiard.
    Rien n'est moins vrai dans le cas de celui que l'on surnommait "Teddy Ballgame".

  • La vie de Forrest Tucker, évadé dix-huit fois de prison entre les années 1930 et 1980 après plusieurs dizaines de cambriolages, ressemble à un film. David Grann l'a rencontré en prison en 1999, alors qu'il avait été arrêté après avoir commis un ultime hold-up en Floride, à l'âge de 79 ans. Portrait d'un vieux gentleman braqueur qui voulait devenir une légende.

empty