Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

  • L'apparition de la médecine, comme l'invention des dieux, est marquée par le refus du mal. L'animal le subit, l'homme a toujours voulu l'affronter. Depuis ses balbutiements, 3 500 ans avant notre ère, jusqu'à la révolution du XIXe siècle et l'avènement de la médecine moderne aux XXe et XXIe siècles, l'art de soigner et de soulager les souffrances n'a jamais cessé d'évoluer.
    À travers ses progrès parfois chaotiques et ses bouleversements, avec ses praticiens brillants - Hippocrate, Ambroise Paré ou Bichat - comme avec ses docteurs obscurs, l'histoire de la médecine est une aventure faite de convictions, de doutes et de passion.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • L'histoire de la médecine, pour l'essayiste, critique et homme de culture Jean Starobinski, est au croisement exact entre ses formations et ses intérêts de médecin, de critique littéraire et d'historien des idées et des sciences. Son Histoire de la médecine, parue en 1963 dans la Nouvelle Bibliothèque illustrée des sciences et des techniques, des éditions Rencontres, et jamais rééditée depuis, en est l'un des témoignages les plus marquants. Starobinski rêvait d'une histoire sans frontières, qui relierait les différents domaines du savoir, la littérature, les arts, les sciences, la philosophie, la médecine, une histoire dont il s'est montré l'un des spécialistes les plus éminents de son siècle.
    Avec cet ouvrage, il puise à ces différentes de ces disciplines, et met en évidence avec une remarquable cohérence la manière dont elles se sont nourries mutuellement dans l'élaboration, au fil des siècles, de la figure du médecin, de l'ensemble des moyens diagnostiques et thérapeutiques dont il dispose, et de la nature du lien qui l'unit au malade. Ce faisant, il nous invite tout à la fois à une philosophie portant sur les valeurs fondamentales de notre existence, et une prise de conscience critique de la médecine, suggérant que cette dernière « ne nous rendra plus heureux que si nous savons exactement ce qu'il faut lui demander. »

  • Saviez-vous que l'endroit le plus dangereux de votre maison n'est pas la lunette de vos toilettes, mais bien l'éponge de votre évier ? Qu'un baiser transmet des millions de bactéries ?

    GERMES, CHAMPIGNONS, VIRUS... Chaque jour, notre corps et notre environnement cohabitent avec des milliers de micro-organismes différents. Faut-il en avoir peur et les éradiquer par tous les moyens, ou les microbes sont-ils nos amis ?

    Partez en compagnie du docteur Markus Egert, microbiologiste et hygiéniste, à la découverte d'un monde caché et mystérieux et faites connaissance avec les compagnons invisibles qui peuplent notre intérieur, vivent sur notre peau et dans notre corps. Et prenez garde : UNE BACTÉRIE POURRAIT BIEN EN CACHER UNE AUTRE ! Car si certaines sont pathogènes, beaucoup d'autres sont essentielles pour notre santé et notre bien-être et peuvent nous sauver la vie.

    Un livre fascinant et drôle à mettre entre toutes les mains !

  • A la fois politique, sociale et économique, la politique de santé constitue pour chacun un enjeu de premier ordre. Mais s'il est communément reconnu que la santé n'a individuellement pas de prix, elle a un coût pour la collectivité. Un coût qui ne cesse de croître.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • 45 % des Français ne sont pas d'accord avec l'affirmation « les vaccins sont sûrs ». Le tétanos réapparaît sur notre territoire, la diphtérie en Europe, la poliomyélite voit s'éloigner son éradication, seuls 20 % des infirmiers se vaccineraient contre la grippe saisonnière... D'où vient cette vague de méfiance envers la vaccination, menaçant de faire resurgir en Occident des maladies que l'on pensait disparues ?
    Si internet facilite la diffusion de théories conspirationnistes, la plupart des courants « antivax » modernes reprennent des arguments nés dès le XVIIIe siècle. Pasteur lui-même ne fut-il pas accusé d'être un spéculateur vantant les mérites d'un vaccin qui ferait plus de victimes que la maladie elle-même ?
    Une enquête sur deux siècles d'oppositions à une révolution médicale.

  • Médecine

    Collectif

    • Larousse
    • 11 October 2017

    "Partout où l'art de la médecine est aimé, il y a aussi un amour pour l'humanité". Hippocrate Des premières saignées aux développements les plus récents de la recherche sur les cellules souches et les superbactéries, cet ouvrage vous raconte les prodigieuses découvertes de la médecine. Grâce à des gravures anatomiques, des documents d'archive et d'étonnants visuels d'imagerie médicale, il relate de manière captivante l'avancée des sciences médicales à travers les sujets les plus variés : art de guérir, premières vaccinations, découverte des antibiotiques, greffes et prothèses, médecine personnalisée...
    A travers les portraits des savants qui ont oeuvré parfois toute leur vie pour la science, revivez la grande épopée de la médecine !

  • La découverte par Louis Pasteur des microbes dans les années 1870 fait partie des pages célèbres de l'histoire des sciences, et même de l'histoire de France. Loin des clichés et des mythes, Bruno Latour en propose dans ce livre une lecture originale. En étudiant le travail de Pasteur et des pastoriens entre 1870 et 1914, il montre comment la bactériologie et la société française se sont transformées ensemble. C'est ainsi l'invention proprement politique d'une science, d'un savant et d'une époque qui se trouve mise en évidence. Pasteur apparaît, dans les détails de son travail sur les microbes, comme un remarquable sociologue et un fin politique, puisqu'il parvient à ajouter les microbes au corps social.
    Entre épistémologie, histoire et sociologie des sciences, ce livre, devenu un classique de l'histoire sociale des sciences, invite à revenir sur la division entre rapports de forces et rapports de raison, entre politique et savoir. C'est l'objet de la seconde partie du livre, qui se présente comme un petit précis de philosophie dans lequel l'auteur se propose de pratiquer, au lieu des réductions qu'impose la division entre science, nature et société, des irréductions. Il s'agit de rendre les sciences et les techniques moins opaques et peut-être moins périlleuses.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Terribles maladies et remèdes en tout genre retrace la lutte de l'humanité contre la maladie, du Moyen Âge au début du xxe siècle. Commençant par les maladies ordinaires, il décrit certains des remèdes les plus mal avisés dans les annales de l'histoire médicale.
    Vient ensuite l'épisode le plus sombre qu'a connu l'Europe médiévale, la mort noire ou peste noire, suivie par la « grande vérole » ou syphilis et ses cousines vénériennes. Le chapitre des chirurgies choquantes couvre des amputations et castrations spectaculaires, puis l'ouvrage enchaîne sur des maladies majeures : la lèpre, la tuberculose, la variole et le typhus.
    L'ère coloniale marque la découverte par les Occidentaux de toute une panoplie de maladies tropicales, dont la fièvre jaune, le choléra, la fièvre typhoïde ou la dysenterie. Un chapitre sur les maladies mentales détaille les traitements absurdes contre l'hystérie féminine et le voyage se termine avec la pandémie la plus dévastatrice du début du xxe siècle : la grippe espagnole.

  • Maladie infectieuse chronique, la lèpre est due à une simple bactérie : Mycobacterium leprae. Affectant les nerfs périphériques, la peau et les muqueuses, elle est pourtant à l'origine de lourds handicaps.
    Si elle n'a pas été l'un des grands tueurs en série de l'humanité, comme la variole ou la peste, elle a néanmoins durablement marqué l'histoire des hommes, tant par l'horreur qu'elle suscite que par ses conséquences sociales, religieuses et eschatologiques.
    C'est sur cette histoire de souffrance et d'exclusion que revient le docteur Jean Vitaux, qui n'en oublie pas pour autant que la lèpre touche encore 200 000 personnes dans le monde.

    Sur commande
  • Un beau livre de prestige sur l'histoire de la santé.

  • Quand la médecine est auscultée par le Dr Lagrange... c'est par le petit bout du stéthoscope.
    L'examen est complet : histoires vraies, maladies bizarres, chansons de salles de garde, contrepèteries, gouffre de la Sécu, chirurgie esthétique, scalpels, bistouris et infirmières, sans oublier le récit plein de verve et d'humanité de souvenirs opératoires.
    L'ordonnance délivrée est instructive, passionnante et follement drôle.
    Un livre écrit en toute liberté d'expression, pour grands malades et bien portants, à administrer matin, midi et soir.

  • Que dit le serment d'Hippocrate ? Qu'est-ce qu'un inhibiteur de la pompe à protons ? Quelle différence entre un scanner et une IRM ? Comment fonctionne la dialyse ? Peut-on vraiment utiliser des « membres sur mesure » imprimés en 3D dans une chirurgie reconstructive ? Cet ouvrage de vulgarisation intelligente apporte des réponses à toutes ces questions, ainsi qu'une meilleure compréhension des maladies et des thérapies, depuis la médecine ancestrale et traditionnelle à la médecine moderne faite de chirurgie mini-invasive, de membres bioniques et de médicaments révolutionnaires. Chaque thème est expliqué en 2 pages, 300 mots et 1 image, mettant en lumière les aspects les plus fascinants de la médecine, ses découvertes les plus cruciales et ses figures tutélaires, tels Hippocrate, à qui l'on doit le fameux serment éponyme, ou Florence Nightingale, passée à la postérité pendant la guerre de Crimée comme la figure même de l'infirmière tendre et attentionnée.

  • La lutte de l'homme contre la douleur et l'infirmité est aussi vieille que l'humanité elle-même... Ce qui a changé au fil des siècles, ce sont la forme et les moyens de cette lutte, de la magie pariétale aux scanners modernes, du chamane au neurochirurgien... Jadis incantations rituelles, divination et recours aux plantes, aujourd'hui diagnostics étayés par des avancées scientifiques toujours plus incroyables, les aspects de la médecine changent mais son but reste néanmoins le même, ancré dans la vie des hommes ! Ce livre richement illustré convie à suivre cette progression, corollaire de l'évolution humaine, fascinante et touchante.
    Au fil des chapitres, les pratiques et les avancées sont présentées, tout comme le rôle déterminant de grands pionniers (Hippocrate, de Vinci, Paré, Corvisart, Hunter, Bichat, Koch, Bernard, Flemming, Pasteur, Curie ou Montagnier...) et les conquêtes scientifiques fondatrices de la médecine actuelle, comme de celle de demain.

  • L'usage des grands nombres dans le domaine de la santé n'est plus un secret pour personne. Les taux de mortalité, les courbes démographiques, les moyennes nationales comme les médianes par genre, profession ou âge ordonnancent nos vies biologiques. Nous sommes pris dès la naissance dans un système de mesure de l'espérance de vie, par lequel s'évaluent continûment nos chances de perdurer. En période de crise sanitaire, lorsque la connaissance scientifique fait défaut, les nombres prennent une place encore plus grande : la statistique médicale devient le principal outil d'aide à la décision des pouvoirs publics.
    Cette épistémè computationnelle a une histoire que Mathieu Corteel nous invite à découvrir. Elle trouve sa source dans l'interprétation des tables de mortalité au XVIIe siècle, et s'est transformée depuis, articulant différemment à chaque époque un état des connaissances mathématiques avec une pratique médicale et une vision politique de la santé publique.
    Mathieu Corteel est philosophe et historien des sciences. Il est membre du comité de rédaction de la revue Multitudes. Le hasard et le pathologique est son premier essai.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • La mémoire de la grande peste de 1720 de Marseille reste vivace. Et pourtant, elle suscite encore bien des questions : savait-on soigner la peste à cette époque ? Comment Marseille a-t-elle été contaminée, malgré toutes les précautions prises ? Qu´est devenu le Grand-Saint-Antoine, le navire par qui le malheur est arrivé ? Y a-t-il eu faute et donc des coupables ? Quelles traces témoignant de cette terrible période peut-on encore voir dans la ville : bâtiments, statues, peintures, noms de rues, etc. ? Ce livre apporte des réponses à ces questions et à quelques autres, éclaire les zones d´ombre de l´un des drames les plus effroyables qu´ait connus la plus ancienne cité de France. et nous aide à nous en poser une autre, toujours d´actualité: comment les sociétés réagissent-elles face à l´épidémie? Patrick Mouton (1947-2016) était journaliste et écrivain spécialiste de la mer.

  • On est en proie à l'impensable : la mort du fait d'une cause non naturelle. Nul n'est préparé à cette mort-là, elle est imprévisible, il peut s'agir d'un accident intérieur ou extérieur au corps, d'un meurtre, d'un suicide... Alors on doit savoir, on doit comprendre et c'est la raison pour laquelle intervient le médecin légiste, ce médecin qui n'intervient pas pour soigner mais pour aider à comprendre pourquoi et comment la mort a gagné sur la vie. Son travail a bien des égards est complexe. Il est extrêmement technique, réglementé, nécessite des connaissance pointues, de la précision et une bonne dose d'humanité.
    Michel Durigon, avec ce Petit traité de médecine légale, dans un corpus bref, nous sensibilise à un métier délicat et nous donne les clés pour le comprendre. Il présente ce qu'est la médecine légale, comment elle est organisée et il développe les cas primordiaux.
    Il y a un glossaire aussi, indispensable outil pour nommer ces signes qui s'identifient sur un corps mort.

  • Auteur d'un vaste Traité des tumeurs, qui a fait date dans l'histoire des recherches sur le cancer, le grand Paul Broca pouvait aussi s'adonner à de savantes distractions, qu'il ne se proposait pas forcément de publier. Il a composé vers 1855 une réjouissante histoire de la cancérologie, qu'il a écrite à la manière d'Hérodote et de Xénophon, et avec l'humour de Lucien. Traçant la carte des conquêtes de la cancérologie, qui se trouve coïncider avec l'Afrique, terre contemporaine d'explorations, et relatant l'histoire de cette discipline avec les mots de la Bible, dont il propose une brillante parodie, il manie allègrement l'anachronisme, joue avec les mots, invente aux noms des grands médecins ou cancérologues des étymologies grecques, sans du tout renoncer au sérieux de l'historien, conscient des lenteurs comme des progrès de la cancérologie.
    Qui sait s'il n'envisageait pas d'écrire un jour son histoire en laisses monorimes, à la manière des chansons de geste ? Les listes de rimes qu'il a dressées et qu'on publie ici le montrent averti des recherches contemporaines sur ce qu'on appelait notre vieille littérature.

  • Michel Canessi et Jamil Rahmani, auteurs et médecins, se sont souvenus de leur enfance, d'un temps où l'Islam n'était pas présenté comme un Islam de terreur et de soumission mais était plutôt un Islam de fête et de douceur, un art de vivre, un lien puissant entre les hommes. Ils se souviennent d'une grand-mère, très pieuse, qui pensait beaucoup à sa santé et avait un avis sur tout ce qui pouvait la maintenir ou l'altérer.
    La lecture du Coran, des Hadiths, de La Médecine du prophète avaient, de façon inconsciente, imprégné sa vie. Ils se sont penchés sur ce texte magnifique écrit il y a six sicles par Jalal ad-Dine as-Suyuti, médecin soufi du Caire. Un mot résume ce texte et ses prescriptions : la tempérance, le juste milieu. Une tempérance, un bon sens, un art de vivre basé sur une vie saine, équilibré, une écoute du corps et de l'esprit, l'observation de la nature, prescriptions reprises par la médecine moderne.
    Michel Canessi et Jamil Rahmani ajoutent leurs prescriptions, leur verdict médical à ces soins et ces "recettes" médicales anciennes. Ce livre nous fait aussi découvrir des textes empreints de culture et de poésie, qui nous invite à la sagesse, à la rêverie.

  • Cet ouvrage offre une plongée encore inédite dans la richesse de la vie médicale et scientifique qui se déploie autour des questions hygiéniques, orthopédiques et gymnastiques dans la première moitié du XIXe siècle. En effet, à ce moment, une nouvelle modernité médicale voit le jour et nous nous trouvons dans un véritable « moment orthopédique » au regard de l'engagement des médecins autour de l'élaboration d'une gymnastique médicale. Dans ce cadre, les luttes sont alors au moins aussi nombreuses que les accords thérapeutiques. Réalisé dans le cadre d'une consultation exhaustive de la production discursive des médecins francophones, ce livre est également une introduction à une histoire sociale de la médecine et une invitation à des réflexions plus large sur les liens entre exercices du corps et santé.

  • New York, 7 septembre 2001. Un chirurgien opère une patiente distante de 7500 km grène à un robot télécommandé. Jacques Marescaux entre dans l'histoire avec l'opération Lindbergh. Cette première mondiale met au devant de la scène un homme d'exception parti de rien, mais soutenu par les plus grands pour créer l'Institut de Recherche contre le Cancer de l'Appareil Digestif. Sa guète de l'excellence, son optimisme rayonnant lui permettront d'implanter des IRCAD sur les quatre continents.
    Cette bande-dessinée raconte la fabuleuse épopée d'un homme qui a changé le cours de l'histoire de la médecine parce qu'il a un jour cru en ses rêves, aux Hommes, et au pouvoir de la passion.

  • "Cette étude historique (publiée initialement en 1979) des épidémies est accompagnée de la description de leurs symptômes par deux médecins réanimateurs. Elle permet de revivre les difficultés que les pays doivent affronter pour se maintenir. Lors des guerres, les épidémies font souvent plus de morts que les armes. Les foyers d'origine des virus sont historiquement connus : choléra du Bengale, variole d'Éthiopie, peste de Malaisie et de Mongolie, lèpre de Perse et sarrasine. Il apparaît qu'une épidémie peut en chasser une autre : la peste fait disparaître la variole et la fièvre jaune par exemple. Les découvertes médicales ont identifié les agents vecteurs et trouvé des remèdes : en 1820, le paludisme transmis par le moustique ; en 1894, la peste transmise par la puce du rat ; en 1908, le typhus transmis par le pou ; et en 1914, le vaccin contre la typhoïde."

  • Paul Mével, praticien polyvalent, protecteur des marins, personnage du monde médical breton de la IIIe République. Son parcours l?a exposé à bien des drames : épidémies, naufrages et guerre mondiale.

  • Cet ouvrage offre une convergence des réflexions entre historiens, anthropologues et médecins en concentrant l'attention sur le « choc » de la rencontre entre la syphilis et les sociétés, prioritairement en Méditerranée et à l'échelle locale, et en particulier dans les villes portuaires. Des analyses conjointes d'archives historiques et biologiques montrent le besoin de modèles de diffusion et d'expression de la syphilis. Les diverses contributions présentent la singularité de faire dialoguer des disciplines (médecine, épidémiologie et santé publique, histoire, géographie, anthropologie funéraire et sociale, sociologie) autour d'un même objet de recherche et en privilégiant une même échelle d'étude.

  • Histoire, médecine et santé N.17 ; alimentation Nouv.

    Depuis une vingtaine d'années, l'alimentation n'est plus seulement envisagée dans son aspect économique et nutritionnel, mais également en tant que « bien culturel » (F. Braudel) devenant un véritable champ d'études historiques pour comprendre une société. Plus spécifiquement, la prédominance des débats actuels sur l'alimentation dans son rapport à la santé met en exergue des enjeux qui posent de nouvelles problématiques pour les analyses historiques.
    La diététique, la santé publique, la diffusion des savoirs d'utilisation des aliments, la symbolique des aliments, l'alimentation comme marqueur identitaire sont les thèmes que ce numéro présente à travers cinq contributions couvrant une chronologie large allant de l'Antiquité à l'époque contemporaine, et s'intéressant à différents espaces géographiques. Le numéro est complété par un entretien avec Amanda Herbert, codirectrice du projet Before 'Farm to Table': Early Modern Foodways and Cultures.

    Sur commande
empty