• Elle encra définitivement la bande dessinée dans le paysage culturel, intellectuel et littéraire français. On dit qu'elle fut la meilleure sociologue du pays ; elle fut surtout une authentique génie artistique, elle inventa une langue, mis au point un style graphique extraordinaire, inspira des centaines d'auteurs, en bref : elle a tout changé. Ce livre reprend le numéro paru en juin de 'L'Obs', où elle publié les "Frustrés" et "Agrippine", augmenté de quelques hommages.

  • Raconter René Goscinny en bande dessinée. Et lui donner la parole, au fond, pour la première fois. Tel est le projet de cet album exceptionnel. Un événement artistique. Et un livre de tendre amitié.
    Catel, célèbre dessinatrice, travaille depuis quatre ans, avec l'appui et l'amitié d'Anne Goscinny, à ce « Roman des Goscinny » - un roman graphique où tout est vrai. 320 pages magnifiques, en trichromie, où Catel nous raconte la vie de René Goscinny. Sa naissance, dans le Paris des années 20, au coeur d'une famille juive, exilée de Pologne et d'Ukraine. Son père, chimiste, fils de rabbin. Sa mère, née en Ukraine, ayant fuit les progroms. Son grand-père, imprimeur de journaux yiddish. Son grand-frère moqueur, Claude. L'enfance en Argentine, bientôt. Et les passions de René : le dessin, le rire, puis l'écriture.
    Catel nous emmène dans un voyage familial marqué par l'histoire, entre l'Amérique et l'Europe. Tandis que le jeune René cherche sa voie, lui le « paresseux contrarié », une partie de la famille meurt dans les camps d'extermination. René part à New York, frappe à toutes les portes, dessine et vit dans la pauvreté avec sa mère. A Bruxelles puis à Paris, il trouvera peu à peu sa vocation : non pas dessiner, mais écrire, scénario, sketchs, histoires. Goscinny crée, avec Uderzo, le personnage d'Astérix, qui devient très vite célèbre dans le monde entier ; mais aussi le Petit Nicolas avec Sempé. Et il est le grand scénariste de Lucky Luke et de Iznogoud.
    C'est aux portes du « célèbre village gaulois » que s'arrête le premier tome du « Roman des Goscinny » : alternant avec force et tendresse des épisodes de la vie de « René » ; et ceux racontés par sa fille Anne à son amie - donnant une vérité, une drôlerie et une émotion à ce projet fondateur.

  • Derrière le phénomène éditorial de Largo Winch, un dessinateur exceptionnel : Philippe Francq. Au cours d'un entretien fleuve, ce dernier nous raconte chaque étape de son travail, livre ses influences, ses passions, revient sur ses débuts, ses premiers pas avec « Largo Winch ». Portrait en pied d'un des plus grands raconteurs d'histoires de sa génération.

  • Trésors cachés.

    Créateur des mythiques aventures de Lone Sloane, Philippe Druillet est l'auteur d'une oeuvre dense et protéiforme. Si certains de ses récits ont marqué l'histoire de la bande dessinée de leur empreinte, il en est d'autres, oeuvres de jeunesse ou expérimentations artistiques, qui sont restés dans l'ombre. Les éditions Glénat qui, depuis plusieurs années, rééditent l'intégralité de l'oeuvre de Druillet dans des ouvrages de qualité, sont fières de vous proposer aujourd'hui un recueil de ces récits qui donnent à voir une facette méconnue de son talent et offrent le portrait d'une époque (Metal Hurlant, Pilote, etc.).

    On y découvre notamment le Druillet scénariste, auteur dans ce recueil de deux récits illustrés par Picotto et Bihannic, mais aussi ses travaux avec d'autres illustres auteurs de bande dessinée comme Jacques Lob ou Alexis, ainsi qu'une collaboration exceptionnelle dessinée à quatre mains avec Gotlib !

  • Une monographie qui permet d'éclairer l'oeuvre de Comès à la lumière de sa personnalité.

    Lire Silence ou La Belette, c'est entrer dans un monde où l'on sent qu'auteur et création se confondent. Un monde dont le silence lui-même est une composante essentielle.

    Comprendre la personnalité de Comès, comprendre d'où il vient, aide à comprendre son art. En suivant cette intuition, Thierry Bellefroid a rencontré les témoins de l'éclosion d'un homme et de son oeuvre : amis de longue date, auteurs, éditeurs, musiciens, membres de la fratrie et de la famille, compagnes. Ce livre met en lumière l'aspect intemporel du travail de Comès, son souci de mise en avant des marginaux et ses interrogations existentielles. Le monde rural, la nature et la sorcellerie ne sont toutefois pas occultés. Son meilleur ami Hugo Pratt et ses complices du magazine (À Suivre) - José Muñoz ou François Schuiten -, permettent de comprendre, entre autres, ses influences artistiques et son traitement du noir et blanc.

  • La carrière de Willy Lambil est un cas d'école : il entre au bureau de dessin des éditions Dupuis en 1952. Il a à peine 16 ans et la passion de la bande dessinée. Son premier travail : remplacer le lettrage français de Stanley (Hubinon/Charlier) par sa version flamande. Entré par la toute petite porte, il fera preuve d'une persévérance à toute épreuve ; au point que, 20 ans plus tard, il reprend « Les Tuniques Bleues ». Avec ces personnages - et Raoul Cauvin au scénario -, il connaîtra un succès phénoménal. À 80 ans passés, et malgré ses millions d'albums vendus, Willy Lambil est un modèle de stabilité et de fidélité, qui livre chaque année avec la même exigence un album des « Tuniques Bleues ».
    Durant presque trois ans, C. & B. Pissavy-Yvernault ont momentanément interrompu leur enquête sur La véritable histoire de Spirou, pour se pencher sur le « cas Lambil » et écouter, au fil des entretiens, le dessinateur rassembler ses souvenirs, heureux et douloureux. Lambil se livre ici avec une sincérité absolue, touchante, acceptant le difficile exercice de la remise en question. Son témoignage est précieux : il est celui d'un homme qui a réalisé ses rêves, connu un succès remarquable, et qui, pourtant, continue d'attendre quelque chose...

  • Une vie dans les cases Nouv.

    Il s'agit des Mémoires de Thierry Groensteen, l'un des plus brillants historien et analyste de la Bande Dessinée. Ce livre sous une couverture dessinée par Emmanuel Guibert qu'on ne présente plus, et illustré par des dessins inédits de François Ayroles ainsi que de nombreuses photos.

  • L'univers extraordinaire de Pokémon est aujourd'hui connu à travers le monde entier. Comment son créateur, Satoshi Tajiri, a-t-il réussi à imaginer un concept qui a fait rêver des générations de fans ?De la chasse aux insectes en pleine forêt à l'apparition des premiers jeux vidéo dans les salles d'arcade, découvrez la vie passionnante de ce jeune Japonais à l'imagination débordante.

    Cette biographie officielle propose de nombreux commentaires écrits par Satoshi Tajiri en personne ainsi qu'une postface de Shigeru Miyamoto, célèbre créateur des séries Super Mario Bros. et The legend of Zelda mais aussi producteur des premiers jeux Pokémon.

  • Antoine t.1

    Mazen Kerbraj

    • Samandal
    • 1 February 2019

    À la fois autobiographie, biographie, documentaire et récit historique, cette histoire retrace les moments-clés de la vie du comédien libanais Antoine Kerbage. L'auteur revisite plusieurs périodes de la scène artistique Beyrouthine, de l'âge d'or des années 60 et 70 à l'après-guerre civile, tout en mettant en perspective son propre parcours, celui de son père (Antoine) et celui du Liban.

  • Le Little Nemo de Winsor McCay est l'un des plus grands phénomènes culturels de la presse du début du XXe siècle. Les rêveries aventureuses de Nemo continuent dans ce second volume qui réunit l'intégralité de ses escapades parues entre 1910 et 1927, restituées en haute définition dans des couleurs vibrantes. Au total, 329 épisodes, dont la fameuse aventure en dirigeable, pour une plongée délicieuse dans le style et l'art du récit uniques de McCay.

  • Tout sur Barnabé  : un ours peut en cacher un autre Nouv.

    « L'ours Barnabé de Philippe Coudray » fête ses quarante ans et son millième gag. Diffusé en Chine, aux États-Unis, au Japon, en Suède, en Allemagne, cette série à l'exceptionnelle longévité est un succès éditorial. Cette bande dessinée éditée en collection jeunesse a conquis un lectorat adulte et mondial, séduit par l'universalité de ses gags.
    À cette occasion, son frère Jean-Luc, qui assiste depuis le début aux coulisses de cette création singulière, en dévoile les secrets.
    Il tente de montrer la place originale de « L'ours Barnabé » dans le champ de la création humoristique, de spécifier les caractéristiques de ce personnage non-violent, dont la force provient d'une apparente passivité, et qui, contrairement aux ressorts habituels de l'humour, fait rire de son intelligence.
    En analysant les liens avec la science, la poésie et le rêve, il montre que cette création pourrait être la représentation d'une nouvelle utopie.

  • XYZ. Trois lettres qui ont frappé l'imaginaire de toute une génération, et qui ramènent directement devant le tableau de la gare de Shinjuku. Ce dernier n'a pas changé de place ; il reste à l'endroit de vos souvenirs. Des lettres synonymes de dernier espoir, qui permettent de faire appel à City Hunter, une entité composée de Ryô Saeba et Kaori Makimura. Du roman noir à la comédie policière débridée, l'histoire de cet improbable duo va toucher le coeur des lecteurs, puis des spectateurs.
    Dans l'hexagone, il sera Nicky Larson, un compagnon de route d'une enfance passée devant le Club Dorothée. Si l'on associe volontiers City Hunter à Tsukasa Hôjô, l'artiste japonais a façonné bien plus que cette unique oeuvre. Des courses effrénées sur les toits des agiles Cat's Eye à l'intimité d'une famille un peu particulière dans ECompo, en passant par l'écoute de l'âme des plantes de Sous un rayon de soleil, l'homme est le père d'une galerie de personnages hauts en couleur, sensibles et touchants.
    Si Nicky Larson ne craint personne, Tsukasa Hôjô non plus. Le natif de Kyushu a connu une ascension fulgurante, qui lui a permis de s'évader du carcan du Weekly Shônen Jump pour aborder des sujets de plus en plus graves. Avec, toujours, le souci de réunir les êtres au travers de l'art, de composer une nouvelle famille qui réduit pas aux liens du sang. Ce livre est le récit de sa quête d'émancipation.
    Et de liberté.

  • Franquin de son vivant n'a pas su faire taire cette rumeur. Plus actuel que jamais, cité par Luz dans Catharsis, cet album visionnaire met en perspective peurs d'hier et d'aujourd'hui, et permet de comprendre combien les humoristes et la dérision nous aident à traverser les périodes sombres.

    FRANQUIN, Il ÉTAIT UNE FOIS IDÉES NOIRES, magnifique enquête illustrée, offre un éclairage sur ce chef-d'oeuvre d'humour noir et d'humanisme.
    Découpé en thématiques (la guerre, l'écologie, le nucléaire, la politique...), l'ouvrage retrace la genèse des Idées noires à travers des pages tourmentées (inédites en album) de Gaston Lagaffe ou du Trombone Illustré.

    Des historiens et sociologues mais surtout de nombreux proches et amis de Franquin (Frédéric Janin, Marcel Gotlib, Isabelle Franquin...) nous éclairent sur sa démarche, tordant le cou aux idées reçues sur cette période soi-disant sombre de sa vie.Ce recueil regroupe également bon nombre d'hommages de grands de la Bande dessinée (Goossens, Édika, Ferri, Luz...) et permet d'appréhender à sa juste mesure le caractère essentiel des Idées noires.

  • "Curieusement, alors que tout a été dit sur Hergé et Tintin, peu d analyses ont été consacrées aux femmes dans une oeuvre pourtant universelle. Cela signifie-t-il que cette moitié de l humanité est si peu présente dans les 24 albums qu il n y a rien à en dire ? L univers du petit reporter serait-il uniquement masculin ? Les héros qui le peuplent seraient-ils machistes au point de ne laisser aucune place à leurs homologues féminins ? Ce livre a pour ambition de combler cette lacune, en s interrogeant sur cette rareté, et de faire le point sur la pertinence de la critique la plus répandue à l encontre d Hergé (en concurrence avec le racisme !) : la misogynie du monde de Tintin..."

  • The Stan Lee story

    ,

    • Taschen
    • 4 July 2019

    Amis éclairés, voilà un gros morceau! L'histoire presque vraie de Stan Lee: un mastodonte extravagant qui a exigé près de dix années de travail, consacré au seul et unique parrain des comics. Depuis son enfance new-yorkaise en pleine Grande Dépression, pendant l'aventure qui transforma Marvel en éditeur de comics numéro un dans le monde et jusqu'à sa réinvention, dans les années 2000, en tant que directeur de la création de la société internationale de divertissement POW! Entertainment, Stan « the Man » Lee a résisté à l'épreuve du temps et demeure une légende dans l'histoire des comics.
    Stanley Lieber fait ses premières armes chez Timely Comics en 1940 à tout juste 17 ans, et se retrouve propulsé au sommet de la hiérarchie seulement deux ans plus tard. Ce n'en qu'en 1961 qu'il déclenche une révolution dans les comics, baptisée plus tard du nom d'« ère Marvel ».
    En collaboration avec un bataillon d'artistes légendaires parmi lesquels Jack Kirby, Steve Ditko, John Romita et Jim Steranko, Stan a débridé une cascade étourdissante de personnages qui ont depuis accédé au rang d'icône des comics - les Quatre Fantastiques, Hulk, Spiderman, Thor, Iron Man, les X-Men et les Avengers, pour ne citer qu'eux. En 1980, il déménage à Hollywood et poursuit l'aventure, en développant des projets télévisuels et cinématographique qui formeront les fondations des « films Marvel ». La participation constante de Stan à ces événement mondiaux de plusieurs milliards de dollars témoigne de son influence. À la tête de POW!
    Entertainment, il est devenu un maître ès médias, travaillant tour à tour avec des rock stars, des ligues sportives, des magnats du cinéma ou des producteurs de télé-réalité, une polyvalence qui étoffe encore sa stature dans le monde entier.
    Écrit et édité avec l'entière coopération de Lee, son histoire racontée par son successeur chez Marvel, le fameux auteur, éditeur et historien des comics Roy Thomas, qui y apporte des éclairages de première main et aborde avec une absolue clairvoyance les moments clés du parcours de Lee vers l'immortalité pop culturelle. Avec ses centaines de trésors de l'art des comics, un essai aux airs de roman signé Roy Thomas, un avant-propos rédigé par Lee en personne, une sélection de photos intimes puisées dans ses archives familiales, un coffret protecteur et un livret complémentaire contenant les rééditions complètes des comics de Stan produits durant des décennies, ce livre est un hommage titanesque digne de son sujet, par son poids comme sa carrure.
    Publié à l'origine en Édition collector signée, désormais disponible en édition courante et illimitée XXL.
    Tous les personnages Marvel sont © MARVEL.

  • La personnalité haute en couleurs de Goscinny, son parcours tout entier, méritent l'hommage que cet ouvrage et l'exposition lui rendent, en prenant en compte le caractère exceptionnel - personnel, intellectuel et artistique - d'un auteur génial, d'une créativité prolixe.  Comment et pourquoi Goscinny occupe-t-il une place si singulière, comment expliquer le succès international, toujours inégalé de ce phénomène culturel mondial, de cet auteur clé de la littérature, « de l'un des acteurs primordiaux, stratégiques, de l'avènement du neuvième art ».Si le nom de René Goscinny est présent depuis longtemps dans la culture populaire francophone, la dimension même de cette personnalité hors du commun, l'ampleur de son ½uvre et de son succès sont largement méconnues, voire sous-estimées. Pour prendre la mesure de l'½uvre et de son importance dans le monde de la bande dessinée et de la littérature contemporaine, rien ne vaut le rappel de quelques chiffres : cinq cents millions de livres et d'albums vendus dans le monde, dont deux cents millions pour pour Lucky Luke (Goscinny-Morris), trois cents vingt millions pour Astérix (Goscinny-Uderzo) et huit millions pour Le petit Nicolas (Goscinny-Sempé). Les ½uvres de Goscinny ont été traduites en cent cinquante langues, dont Astérix en cent vingt langues, Iznogoud (Goscinny-Tabary) et Lucky Luke en une quarantaine de langues. Le Petit Nicolas est aujourd'hui intégré dans les programmes scolaires. Le film d'animation et le cinéma ont rendu leurs hommages à Goscinny et à ses co-auteurs : les adaptations cinématographiques de Lucky Luke, Iznogoud ou du Petit Nicolas appartiennent à la culture populaire contemporaine. Quant à Astérix, les chiffres parlent d'eux-mêmes : ainsi Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat en 2002, a attiré plus de quatorze millions et demi de spectateurs en France.   

  • Le succès des Schtroumpfs est tellement immense dans le monde entier qu'on en oublie parfois le secret de leur naissance : ces petits lutins bleus n'étaient que les personnages secondaires d'une bande dessinée de Johan et Pirlouit, La flûte à six Schtroumpfs, parue dans le journal Spirou en 1958. De la même façon, le succès des personnages a parfois éclipsé leur créateur, Pierre Culliford, dit Peyo, dessinateur de génie et raconteur d'histoires, qui créa pour l'hebdomadaire de Marcinelle, en plus des Schtroumpfs et de Johan et Pirlouit, les aventures de Benoit Brisefer.
    Une vie à Schtroumpfer est la biographie en images d'un géant de la BD franco-belge, créateur de trois grandes séries d'humour et d'aventure, et qui fut également, à partir des années 70, au centre d'un phénomène de société unique dans la BD européenne : le succès planétaire des Schtroumpfs, grâce aux dessins animés, au merchandising et aux super-productions hollywoodiennes.
    Sur le même principe que les précédentes biographies en images consacrées à Juillard, Cosey ou encore Tillieux, le livre est entièrement tourné vers le dessin, et l'on redécouvre au fil des pages l'immense talent artistique de Peyo. On y trouvera des dessins connus présentés sous un jour nouveau, de nombreux inédits, une présentation «carnets» et une qualité d'impression ordinairement réservée aux livres d'Art. Pour respecter la règle de la collection - donner la parole à l'auteur - les textes accompagnant les dessins sont extrait d'interviews accordées par Peyo tout au long de sa carrière.

  • KRAZY ! Folle entreprise, en effet, que la biographie d'un des auteurs les plus influents mais aussi les plus secrets de la bande dessinée. Influent ? Des auteurs phares comme Will Eisner, Charles Schulz, Patrick McDonnell, Bill Watterson ou Chris Ware ont abondamment commenté leur dette envers Herriman, et Krazy Kat a été classé premier, en 1999, par le Comics Journal, des 100 meilleurs comics américains du xxe siècle. Mais son rayonnement, traversant le monde des lettres et des arts, dépasse largement le cercle de la bande dessinée.

  • "Voyage volcanologique" fait parti d'une série de récit réalisée par Olivier Philipponneau lors des différentes 24 heures de la bande dessinée auquel il a participé. Celui-ci a été initié lors d'une d'une de ces expériences et entièrement redessiné à l'occasion de sa publication aux éditions 3oeil.

  • Hergé, mon ami

    Michel Serres

    "Sous la forme d'une humble monnaie, ce livre veut rendre à Hergé une partie des trésors qu'il m'a donnés : enchantement de l'enfance, rêves de jeunesse, méditations pendant l'âge mur et cette belle amitié dont je crois que, comme son oeuvre, elle n'aura pas de fin." Ces études et portraits, parus en 2000, largement illustrés, reviennent augmentés de nouveaux textes et de grandes photos émouvantes ! la mise en pages a été entièrement repensée.
    Voici comment Michel Serres évoque les textes qui manquaient : " Il me parut qu'il en manquait au moins deux, l'un, facile à écrire, sur l'histoire générale de l'oeuvre et des contemporains ethnologues, dont l'évolution, parallèle à celle de Georges Remy, le disculpe vite de certaines critiques perfides ; l'autre, difficile, impossible même à rédiger, sur l'amitié, la nôtre en particulier. comme tels étaient le titre du livre et la réalité, je ne pouvais pas ne pas la confesser. Je m'y essayai, le lecteur trouvera sa véracité voilée par une émotion retenue." MS.

  • Faites la connaissance de Little Nemo, un héros de feuilleton dessiné qui, malgré sa petite taille, fut l'un des plus grands rêveurs voyageurs du XXe siècle. oeuvre majeure de Winsor McCay (1869-1934), Nemo a inspiré des générations d'artistes avec ses palpitantes escapades hebdomadaires depuis son lit vers le Pays des Songes, un monde psychédélique peuplé de compagnons hauts en couleur.

    Ce livre réunit l'intégralité des tribulations aériennes de Little Nemo au Pays des Songes, soit 69 épisodes publiés entre janvier 1910 et avril 1911. Débordant d'une imagination sans limite, ils constituent les créations les plus ambitieuses et les récits les plus fascinants parmi les bandes dessinées pionnières de McCay mettant en scène son rêveur voyageur si populaire. Dans ces aventures, Nemo s'envole vers la Lune, vers Mars, et entame une tournée triomphale des principales attractions et métropoles de la côte Est des États-Unis et du Canada, dont le parc national Yellowstone, les chutes du Niagara et la ville de New York.

    Dans son introduction, l'historien d'art Alexander Braun replace ces épisodes dans le contexte plus large de la série Little Nemo et de la carrière ambitieuse et exceptionnellement influente de McCay. Braun révèle ainsi l'art du récit novateur de ces aventures, à l'heure des débuts de la bande dessinée, mais aussi la « bombe créative » qu'elles furent pour McCay, le propulsant vers de nouvelles découvertes : rien de moins que les premiers dessins animés de l'histoire.

empty