• Public

    Antoine Vauchez

    • Anamosa
    • 24 March 2022

    "Après trois décennies où l'on avait cru pouvoir s'en passer, tout indique que nous avons plus que jamais besoin des mots du public. Face aux risques de dévoiement d'un État qui se détourne de son cadre public, ils sont les mots-clés de mobilisations sociales et politiques (...) et le meilleur thermomètre de notre vie collective et de nos démocraties." A. Vauchez
    Au risque d'une crise de confiance sans précédent des citoyens dans l'État dont ils interrogent désormais la légitimité " publique ", c'est-à-dire la capacité, voire la volonté, de se faire le relai des intérêts collectifs, et de protéger les citoyens. L'état général d'impréparation dans lequel s'est trouvé l'État au commencement de la pandémie aura servi ici de révélateur ; jetant une lumière crue sur l'action des gouvernements précédents qui avaient suivi une politique de réduction des coûts et d'efficacité gestionnaire au risque de priver les services hospitaliers des masques et des lits d'hôpital nécessaires. Dès lors que le gouvernement ne paraît plus agir en " pouvoir public ", plus rien ne semble justifier l'exception étatique qui confère à cette organisation politique un statut dérogatoire et des pouvoirs exorbitants. C'est du reste cette tension qu'a révélé le mouvement des Gilets jaunes, marqué tout à la fois par des attentes fortes à l'égard de l'État des services publics (en termes de qualité et d'égalité d'accès aux hôpitaux, aux transports publics, etc.), et une défiance inédite à l'égard de gouvernants tenus pour responsables de l'échec de l'État à tenir ses promesses " publiques ". Cette crise de confiance ne pouvait pas tomber plus mal alors que nous avons collectivement besoin d'un État et d'une Union européenne capables de conduire, au nom de tous, la conversion écologique de nos sociétés et de nos économies, et alors que nous devons faire face aux conséquences sanitaires, mais aussi économiques et sociales profondes de la pandémie Covid. Manière de dire, en somme, que la réflexion sur le " public " et les liens qu'il entretient avec l'État forme aujourd'hui un préalable à toutes nos discussions sur le changement d'orientations des politiques publiques. Les nouvelles théories démocratiques l'oublient parfois, toutes occupées qu'elles sont à faire apparaître de nouveaux horizons mobilisateurs - qu'il s'agisse de la transition écologique ou des nouvelles formes de démocratie participative. Mais, sans réfléchir à ce que l'État est devenu au fil des trois dernières décennies, ni aux chaînes de dépendance dans lesquelles il inscrit aujourd'hui son action, elles s'exposent au décalage en faisant comme si l'État était ce simple " levier " disponible et mobilisable pourvu qu'on veuille bien lui donner le sens politique voulu. Or il y a précisément lieu d'en douter. C'est pourquoi il faut reprendre le fil du " public " et remettre sur le métier une notion qu'on avait paresseusement abandonnée comme une vieille relique. Il faut faire l'inventaire des glissements de terrain qui se sont produits depuis trente ans et ont fragilisé les soubassements publics de l'État, décrire leurs effets politiques et démocratiques, et explorer les voies possibles d'un nouvel esprit public du gouvernement.

  • C'est quoi ? la Ve République

    Laurent Avezou

    • Larousse
    • 6 April 2022

    Depuis quand vote-t-on pour le président de la République ? Quel est le véritable rôle du premier Ministre ? du Sénat ? de l'Assemblée nationale ? À quelles conditions peut-on être candidat aux élections ? Combien de fois la Constitution a-t-elle changé ? Quelles sont les plus grands discours de la Ve République, les lois les plus importantes, les mesures les plus révolutionnaires ?
    De Charles de Gaulle à Emmanuel Macron, voici l'histoire de la Ve République et de ses institutions, dont la stabilité bat tous les records de notre histoire. Découvrez ses rouages, les grands hommes et femmes qui l'ont écrite, ses temps forts et ses valeurs essentielles.
    LA POLITIQUE N'AURA JAMAIS ÉTÉ AUSSI PASSIONNANTE !

  • 10 leçons sur les sondages politiques

    Alexandre Dézé

    • De boeck supérieur
    • 17 January 2022

    Jamais les sondages n'ont occupé une telle place dans la vie politique. Ils sont au coeur de l'actualité, donnent lieu à d'incessants commentaires, sont devenus indispensables pour les acteurs politiques et participent même à la sélection des candidats pour la présidentielle de 2022.
    Pourtant, jamais les instituts ne semblent s'être autant trompés. On pense bien sûr au Brexit ou à Trump en 2016. Mais en France, la fiabilité des sondages politiques s'avère également problématique. À six mois d'une élection présidentielle, leurs prévisions ne sont correctes que dans un cas sur huit. À trois mois, dans un cas sur trois. Toutes consultations électorales confondues, même les dernières estimations se révèlent approximatives ou erronées dans environ un scrutin sur deux.
    Pour saisir les raisons de cet écart entre réalités sondagière et politique, il faut ouvrir la boîte noire des enquêtes et s'intéresser à la manière dont elles sont fabriquées, depuis l'échantillonnage jusqu'à la formulation des questions. Ces dix leçons constituent ainsi un guide précieux pour mieux décoder les sondages et appréhender avec prudence les résultats des enquêtes pour les élections à venir.

  • Le président de la République en 30 questions

    ,

    • La documentation française
    • 25 January 2022

    L'élection du chef de l'État au suffrage universel reste le rendez-vous électoral majeur de la vie politique et aussi le "marqueur" par excellence de nos institutions. Le 24 avril 2022, la France aura fait son choix. Un(e) président(e) de la République sera élu(e) pour les cinq ans à venir. Mais selon quelles conditions et avec quels pouvoirs ? Depuis 1958, la fonction présidentielle a évolué au fil des réformes mais l'élection du chef de l'État constitue toujours un moment clé de la vie politique. Pour sortir du brouhaha médiatique, « Entrez dans l'actu » vous apporte des informations objectives et factuelles sur le rôle et les attributions du président.

  • Les institutions politiques en cartes mentales

    Antonin Péchard

    • Editions ellipses
    • 19 October 2021

    Ce manuel de cours permet de (re)découvrir les institutions politiques grâce à une approche visuelle de la matière. Des cartes mentales illustrent ainsi des notions juridiques parfois complexes à appréhender afin d’en faciliter leur compréhension.

  • La fabrique du droit ; une ethnographie du Conseil d'Etat

    Bruno Latour

    • La découverte
    • 7 May 2020

    Le recours aux liens juridiques prend dans nos sociétés une importance grandissante. Il existe pourtant peu d'études empiriques sur la fabrique quotidienne du droit. Alors que la très grande technicité de la matière juridique réserve le droit aux juristes de profession, la sociologie l'explique trop rapidement par les rapports de forces qu'il ne ferait que dissimuler. La méthode ethnographique se trouve donc particulièrement bien ajustée à l'analyse du droit. C'est toute l'originalité de cette étude du Conseil d'État que propose Bruno Latour. Il porte une grande attention aux actes d'écriture, à la fabrication et à la manipulation des dossiers, aux interactions entre les membres, aux particularités du corps des conseillers d'État, et surtout à la diversité des ressorts qui permettent de bien juger. Par une grande qualité de style, l'auteur sait rendre compte de la technicité des jugements et renouer les nombreux liens entre le droit et cette société qui le nourrit et à laquelle il sert, en même temps, de garant. Après l'étude des laboratoires scientifiques, du discours religieux, de la parole politique, Bruno Latour continue, avec le droit, son programme d'anthropologie systématique des formes contemporaines de véridiction.

  • La région

    Etienne de La Rochère

    • Nane editions
    • 19 November 2021

    La Région est la plus récente de nos collectivités territoriales. Reconnue en 1982 par les lois de décentralisation au même titre que la commune et le département, elle est véritablement « opérationnelle » depuis 1986.
    La carte des Régions a été redessinée le 1er janvier 2016, avec le regroupement de certaines d'entre elles.
    Ce livre, illustré de nombreux exemples concrets, vous permettra de mieux comprendre ses compétences et ses actions dans les domaines économique, environnemental, numérique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif ainsi que son engagement auprès des entreprises, des familles et des jeunes en particulier.

  • Dans le discours public, la république et ses « valeurs » sont invoquées en permanence, suscitant souvent l'indifférence et parfois l'irritation.
    Devant ce constat, il importait de redonner du sens aux mots, car la vie démocratique et la construction de l'intérêt général sont aussi une affaire de langue. Comment poursuivre une forme ou une autre de « vivre-ensemble » sans se parler et sans se comprendre ?
    Ce livre fait donc le choix de donner la parole à des chercheurs européens qui interrogent les mots de la République et du républicanisme dans une perspective internationale et sur la longue durée, des démocraties grecques aux enjeux contemporains.
    Son ambition : inviter le lecteur à prendre du recul et à penser la République non comme un dogme, mais comme un objet vivant où doivent se conjuguer l'intérêt commun et la liberté de tous.

  • Parti et démocratie : histoire d'une légitimité fragile

    Piero Ignazi

    • Calmann-lévy
    • 6 October 2021

    Les partis sont les mal-aimés de la vie politique. On leur reproche de diviser les nations; de n'être que des agences électorales au service de l'ambition de quelques entrepreneurs politiques; de ne plus entretenir qu'un lien distendu avec la réalité de la société civile; et enfin de mal représenter le peuple et de ne plus organiser le débat public.
    Mais la démocratie peut-elle se passer des partis?
    Pour répondre à cette question, Piero Ignazi explique, dans ce livre référence, comment les partis politiques ont façonné le paysage de nos démocraties, des premiers clubs jacobins jusqu'aux agences électorales contemporaines en passant par la grande époque des partis de masse d'après-guerre. Dans une postface inédite, il analyse le relatif échec des nouveaux partis politiques apparus dans l'horizon des réseaux sociaux: Podemos en Espagne, Cinq Étoiles en Italie, LREM en France.
    Il montre ainsi les conditions et la nécessité pour les démocraties de rénover le système de leurs partis politiques si elles veulent pouvoir répondre effi cacement à la menace populiste.

  • Les politiques publiques de la culture en France

    Pierre Moulinier

    • Que sais-je ?
    • 12 February 2020

    Au cours des dernières décennies, les politiques culturelles de l'État et des collectivités territoriales ont connu une forte montée en puissance financière et institutionnelle, stimulée par le volontarisme du ministère de la Culture comme par l'attrait croissant des thèmes de l'art et de la culture auprès des collectivités territoriales. Pierre Moulinier met à plat les objectifs poursuivis par les pouvoirs publics en la matière et montre le chemin parcouru par les autorités. Il s'interroge également sur les résultats obtenus, bien que l'évaluation en soit difficile. L'auteur plaide enfin pour une continuité du soutien public et une clarification des compétences.

  • Découvrez la nouvelle édition de cet atlas remis à jour, accompagné de cartes originales et de fiches thématiques.
    5ème édition du seul atlas complet de l'Union européenne et de ses Etats membres. Un outil de référence, par les meilleurs spécialistes.
    Une édition revue et augmentée de l'Atlas permanent de l'Union européenne. Une source d'apprentissage et de découvertes géographique sur l'Europe.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Pascale Joannin est directrice générale de la Fondation Robert Schuman.
    Jean-Dominique Giuliani est président de la Fondation Robert Schuman.

  • Alors que le découpage entre ville et campagne reste un marqueur des représentations en matière d'inégalités, les territoires riches en « ressources » semblent tirer leur épingle du jeu face à des métropoles souvent perçues comme "vampirisantes".
    À partir de la gestion de l'eau et de l'alimentation à Bordeaux, cet ouvrage témoigne de la mise en place de projets de coopération entre des territoires qui tentent de s'organiser autour de biens et d'intérêts communs.

    Les cahiers POPSU rassemblent les connaissances produites au fil des travaux de recherche-action menés par la Plateforme d'observation des projets et stratégies urbaines (POPSU) dans le cadre du programme "Métropoles".

  • Au gré des dynamiques de périurbanisation, de désindustrialisation, de renaissance, les petites villes rurales font figure de ressource pour le "bien vivre". Les parcours résidentiels et de vie des seniors y reflètent une grande diversité d'itinéraires. Réaliser une étude de cas sur Xertigny, commune à proximité d'Épinal, constituée pour moitié de surfaces agricoles et forestières, a pour but de se départir des idées reçues attachées au vieillissement et au monde rural pour saisir et rendre compte des pratiques et des représentations propres aux acteurs de ce territoire : élus, agents territoriaux, personnes âgées, bénévoles, professionnels de l'accompagnement, etc.

    Les Carnets de Territoires visent à révéler la diversité des territoires, des dynamiques d'acteurs et des enjeux de l'action publique locale, sous la forme de résultats de recherche ou d'études de terrain.

  • Les reformes territoriales

    Jean-Felix Bujadoux

    • Que sais-je ?
    • 3 June 2020

    Près de soixante ans après le découpage du territoire métropolitain en vingt-deux régions, la réforme territoriale conduite en 2014 a modifié en profondeur la carte des régions françaises. Si, déjà sous l'Ancien Régime, l'État royal a cherché à « mesnager » le territoire grâce à une administration de plus en plus étoffée, l'État libéral du XIXe siècle a laissé la révolution industrielle creuser les inégalités spatiales. Il faudra attendre le XXe siècle pour que le pouvoir politique se pose en modernisateur de la société et en planificateur de l'économie. Au XXIe siècle, confronté à la fois aux effets de la construction européenne, de la décentralisation et du néo-libéralisme, l'État « post-jacobin », régulateur et péréquateur, a désormais la charge de garantir la cohésion et la compétitivité de la France dans la mondialisation. Aussi paraît-il opportun de remettre en perspective plusieurs siècles de réformes territoriales, qui ont contribué à dessiner le visage de la France.

  • Jo Spiegel garde en mémoire ce jour où il a pris conscience, avec effroi, qu'il faisait de la politique « à l'ancienne » : celle qui se réclame de la démocratie mais la réduit au seul droit de vote, celle où toutes les décisions sont prises dans un entre-soi des élus.
    Maire de Kingersheim en Alsace depuis 1989, achevant son dernier mandat, il raconte comment, avec ses équipes successives, il s'est alors mis à construire, lentement et patiemment, un autre paradigme pour redonner un vrai pouvoir d'élaboration et de décision aux habitants.
    Kingersheim, lieu d'une fascinante expérimentation, véritable « fabrique de démocratie », est aujourd'hui un modèle dont nombre de municipalités s'inspirent. Récit de cette aventure passionnante, cet ouvrage est une réponse à l'urgence démocratique.


    « Kingersheim est devenue une sorte d'Athènes française, dans laquelle des gens viennent des quatre coins du pays observer, comme je le fis, l'expérience "spiegelienne" et assister aux conseils participatifs ou aux rencontres en quartier. Dans le but de comprendre pour pouvoir dupliquer ou généraliser. Car il y a dans cette expérience locale une leçon qui pourrait être nationale ou européenne. Tout est question de volonté politique. »

    Raphaël Glucksmann

  • Les politiques de l'éducation en France

    ,

    • La documentation française
    • 3 November 2021

    Des décrets fondateurs du Premier Empire aux réformes du lycée et du baccalauréat de 2018, un panorama complet est dressé au lecteur pour parcourir les évolutions de l'éducation française, du début du XIXe siècle à nos jours. Introduits et commentés, ces textes mettent en lumière les aménagements imaginés pour construire l'éducation en France, et une présentation éclaire leur nouveauté, leur portée ou leurs limites. Chaque texte est abordé sous un angle thématique différent : décentralisation ou laïcité, enseignement privé et public ou démocratisation, autant de portes d'entrée vers ce sujet primordial auquel nombre de citoyens s'intéresse.

  • " Des "conférences de consensus" danoises au conseil de quartier lancée en 1992 dans le 20° arrondissement de Paris, du budget participatifau sondage délibératif, Yves Sintomer montre la portée de toute une "floraison d'expériences" qui pourrait "renouveler" nos démocraties fatiguées, qui risquent sinon de glisser du pouvoir du peuple à celui des people, de la communauté des citoyens aux dieux de l'Olympe méditiaco-politique. " Le Monde de L'éducation
    Alors que l'idéal démocratique progresse dans le monde, les " vieilles démocraties " sont en crise. Les partis semblent de plus en plus incapables de fédérer les énergies civiques. Des expériences qui réintroduisent le tirage au sort en politique se multiplient à l'échelle internationale. Les critiques déplorent une dérive " populiste " : leurs réactions ne témoignent-elles pas plutôt d'une certaine peur de la démocratie ? Le tirage au sort a une longue histoire politique. Il constitue l'une des dimensions, trop souvent oubliée, du gouvernement du peuple. Inventé avec la démocratie à Athènes, longtemps consubstantiel à la tradition républicaine, pourquoi a-t-il été réservé aux jurys d'assises après les révolutions française et américaine ? Pourquoi fait-il son retour aujourd'hui, et quelle peut être sa légitimité dans le monde contemporain ? À quelles conditions peut-il contribuer à rénover la démocratie, à la rendre plus participative et plus délibérative ? Les mini-publics tirés au sort peuvent-ils s'articuler aux mouvements sociaux ? Une comparaison historique fait-elle sens ? Yves Sintomer montre dans ce livre incisif que des logiques politiques nouvelles sont en train d'émerger. La démocratie des modernes, qui se pensait seulement à travers l'élection, laisse la place à des dynamiques plus complexes. Si la politique retrouvait sa crédibilité, ne pourrait-elle pas regagner du poids face aux forces du marché et aux pesanteurs bureaucratiques ? Face à un statu quo intenable, plus que jamais, il devient urgent d'expérimenter.

  • Quand l'Europe improvise ; dix ans de crises politiques

    Luuk Van Middelaar

    • Gallimard
    • 18 October 2018

    Ce nouveau livre de Luuk van Middelaar fait suite au Passage à l'Europe publié précédemment dans la "Bibliothèque des Idées" en 2012. Son fil conducteur est la série de crises qui ont secoué la construction européenne depuis la grande crise financière de 2008 : la crise de l'euro, la crise ukrainienne, la crise des réfugiés, la crise du Brexit, et enfin la crise atlantique ouverte par l'élection de Donald Trump en 2016. Autant de chocs qui ont mis à l'épreuve les fondements de l'édifice et qui ont obligé les différents acteurs du processus européen à improviser pour maintenir la cohérence d'une union en proie à de puissantes forces contraires. C'est la leçon de politique incorporée dans ce travail d'équilibriste que Luuk van Middelaar s'efforce de dégager. Une nouvelle Union a pris forme dans les faits. Il faut aujourd'hui en saisir la nature pour assurer son avenir.

  • Le tournant délibératif ; critiques et perspectives

    ,

    • Presses de sciences po
    • 8 April 2021

    Face à la critique du système représentatif, la démocratie délibérative est de plus en plus fréquemment invoquée. Cet ouvrage revient, grâce aux contributions d'une quinzaine de spécialistes français et internationaux, sur les manières multiples de penser la démocratie délibérative mais aussi ses limites.

    Loïc Blondiaux est professeur de science politique à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP, EHESS-Paris-1-CNRS).

    Bernard Manin est philosophe, directeur d'études à l'EHESS et professeur de science politique à New York University.

  • La fonction publique du XXIe siècle

    ,

    • Éditions de l'atelier
    • 18 March 2021

    La crise sanitaire a montré le rôle indispensable des services publics. L'engagement des personnels des hôpitaux, des enseignants, leur capacité d'initiative ont permis à la société de tenir face à la pandémie. À l'inverse, les logiques libérales fondées sur le souci d'économies à court terme ont montré leur inefficacité dramatique dans le contexte. L'actuel président et son gouvernement ont mené pourtant une offensive déjà ancienne à l'encontre de la fonction publique, basée sur son supposé immobilisme, son archaïsme, ainsi que sur les privilèges dont bénéficieraient les fonctionnaires.
    Pourtant la fonction publique est un outil moderne et décisif pour traduire dans le quotidien les idéaux de liberté, d'égalité, de justice et de sauvegarde de la planète. Ce livre, sans dogmatisme et sans dissimuler les débats, dit ce qu'est la fonction publique et pourquoi elle existe ; la replaçant dans une perspective historique et mettant en lumière les problèmes et les débats actuels pour que chacun puisse se faire une idée des évolutions nécessaires au-delà des dénigrements habituels. Loin des injonctions de réforme dont le contenu n'est jamais débattu, le livre ouvre une perspective audacieuse : renforcer, en s'appuyant sur les capacités des fonctionnaires, la construction de biens communs au bénéfice de chaque citoyen.
    Le XXI° siècle peut et doit être l'« âge d'or » du service public ! À condition de sortir d'une vision de la fonction publique qui est soit budgétaire, soit managériale.

  • Le Mali est traversé par une crise profonde depuis une décennie. Quelle est la nature de cette crise et quels sont ses enjeux ? Que faire pour le Mali ? Si la crise actuelle n'est pas une fatalité, le retour à la stabilité ne sera obtenu que par une dynamique combinant la lutte implacable contre le terrorisme, la refondation de l'État et son déploiement sur l'ensemble du territoire et la satisfaction des besoins essen tiels des populations.

  • Depuis mars 2020, la pandémie bouleverse la vie des Européens.
    Tout en luttant contre le virus, les Européens ont su retrouver le sens de la vie commune. La coordination européenne s'est concrétisée notamment d'une manière spectaculaire avec un plan de relance inédit, adopté par le Conseil européen le 21 juillet 2020. Cette année décisive a démontré, une fois de plus, le principe de Robert Schuman selon lequel l'Europe se fait « par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait ».
    Le Rapport Schuman sur l'Europe, l'état de l'Union 2021, ouvrage de référence pour les décideurs européens, propose un bilan des réalisations européennes et des nouvelles formes de solidarité, se concentrant avec rigueur sur les profondes transformations politiques et économiques. Une section complète est consacrée au rôle de l'Europe dans le monde.
    L'ouvrage propose également des cartes originales qui synthétisent les principaux enjeux européens et mondiaux, ainsi qu'un ensemble inédit de statistiques commentées, utiles pour mesurer les forces et les faiblesses de l'Union.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Pascale Joannin est directrice générale de la Fondation Robert Schuman.

  • Riche de la multidisciplinarité de ses membres, l'Académie royale de Belgique a organisé en 2020 une séance commune de ses Classes autour de « La transition vers un futur souhaitable ». Face à la multitude des défis majeurs auxquels nos sociétés humaines sont confrontées, un membre de chaque Classe a apporté une contribution sur ce sujet complexe dont les composantes touchent des domaines très divers. En effet cette « Grande Transition » sera environnementale, sociale, culturelle, technologique, économique, financière, éthique, politique...
    Avec les contributions de :
    Luc Chefneux, Bruno Colmant, Tom Dedeurwaerdere, Olivier De Schutter, Daniel Dethier, Éric Lambin

  • Les politiques publiques interviennent dans tous les domaines de la vie quotidienne des citoyen·ne·s et agissent sur l'ensemble de la société. Ce dictionnaire ne se contente pas de définir des notions telles que « fenêtre d'opportunité », « gouvernance », « dépendance au chemin emprunté » ou encore « policy feedback ». Il montre comment les grands concepts de ce champ d'étude se sont forgés, puis modifiés et enrichis pour prendre en compte les nouveaux acteurs et instruments à l'oeuvre. En faisant dialoguer les courants, en s'ouvrant aux autres disciplines et en accordant une large place aux recherches francophones et internationales les plus actuelles, il offre les outils intellectuels indispensables pour comprendre les transformations contemporaines de l'action publique.

empty