• Le baron Alexander von Humboldt fut tour à tour naturaliste, explorateur, géologue, géographe, climatologue, vulcanologue, botaniste, océanographe... Merveilleux touche-à-tout héritier de l'esprit des Lumières, il est bien le fils de son siècle lorsqu'il parcourt le monde à la recherche de données scientifiques précises ou lorsque, en anthropologue, il part à la rencontre de cultures inconnues. De ses explorations, il a tiré les Tableaux de la nature, dont Steppes et déserts est le premier livre. Dans un style littéraire justement rendu par la traduction qu'il estimait la plus fidèle (Humboldt était francophile et parfaitement francophone), il dépeint les grandes scènes de la nature que lui ont inspirées ses pérégrinations en Amérique latine. Mais à partir du Venezuela, du Pérou et du Mexique, il nous convie aussi à un fabuleux voyage à travers les steppes d'Asie et jusque sous la chaleur écrasante du Sahara. Lorsqu'il entreprend de « contempler l'ensemble de la nature, surprendre l'action commune de toutes les forces qui l'animent », il est fidèle à son idée selon laquelle l'univers est un grand cosmos, où les éléments interagissent en permanence. Bref, un vrai écologue avant l'heure !

  • Le terme « développement durable » est devenu la référence obligée des politiques publiques et privées, le nouveau mot d'ordre de la coopération internationale. Il s'est imposé face à l'inquiétude des pays riches devant l'émergence de certains Suds et coïncide avec la montée en puissance des ONG. Rendant obsolète le concept de développement, le développement durable est un produit de la dernière mondialisation, le symbole de l'avènement d'une conscience mondiale.
    Mais cette synthèse théoriquement parfaite entre les préoccupations économiques, sociales et environnementales est-elle une réalité ? ou bien un étendard que chacun s'approprie en fonction de ses intérêts et de ses objectifs, une sanctification de la planète au détriment de l'humanité, et particulièrement des pauvres ?

  • Et si vous aviez des yeux dans le dos, un corps virtuel plus jeune, la faculté de déplacer des objets en vous concentrant ou de voyager dans le temps et l'espace... De nouvelles technologies sont désormais capables de nous plonger dans une autre réalité, à la fois totalement imaginaire et hyperréaliste, de nous faire ressentir des sensations inédites. 

    Incroyablement perturbantes pour nos sens, puissamment attractives, elles permettent aussi aux chercheurs de mieux comprendre comment fonctionne notre cerveau.

    Ces dispositifs fascinants, qui s'appellent casques de réalité virtuelle ou interfaces neuronales, arrivent dans notre quotidien, notamment via les industries du jeu et des loisirs. Demain ils pourraient participer à l'éducation de nos enfants, compenser des handicaps physiques ou soigner des maladies telles que la dépression. 

    Réalité virtuelle, vous n'avez encore rien vu !  

  • Cette nouvelle édition actualisée du Mémo visuel de Biochimie présente sous une forme visuelle l'essentiel des concepts fondamentaux de la biochimie structurale et métabolique à connaître en vue des examens et des concours. Plus de 500 schémas et photos, regroupés par thème et sous forme de fiches, sont commentés pour réviser d'un seul coup d'oeil ! L'image a volontairement été privilégiée, le texte d'accompagnement résumant les idées essentielles. Les exemples traités sont issus des nombreux domaines d'application de la biochimie : biomédical et thérapeutique,  agroalimentaire, biotechnologies...
     
     

  • Plus de 80 % de l'énergie utilisée aujourd'hui dans le monde proviennent de gisements de combustibles fossiles (charbon, gaz, pétrole) ou d'uranium. Ces gisements sont épuisables alors que l'énergie fournie par le soleil, les chutes d'eau, la croissance des végétaux, les marées, la chaleur de la terre est renouvelable. Si l'utilisation de ces énergies (auxquelles on associe souvent celles tirées des déchets) n'est évidemment pas nouvelle, elle représente aujourd'hui près de 14 % de la production mondiale d'énergie et pourrait, selon certains scénarios, atteindre 50 % au milieu du XXIe siècle.
    Cet ouvrage propose un tableau précis des diverses sources d'énergies renouvelables actuelles, explique les modalités de leur production, présente les lieux où elles sont utilisées et la quantité d'énergie qu'elles fournissent à ce jour.

  • Un vent de catastrophisme souffle aujourd'hui sur les mobilisations écologistes, et notamment sur sa jeunesse. Parce que nous n'avons pas su nous adapter, l'effondrement à moyen terme de nos sociétés s'est transformé en quasi-certitude. La perspective catastrophiste est loin d'être anodine. Elle fait partie intégrante des théories et des mobilisations écologistes depuis un demi-siècle. Et loin de déboucher nécessairement sur une rhétorique sacrificielle, elle peut constituer un aiguillon démocratique pour aider un collectif à réagencer ses théories, ses pratiques et ses projets politiques dans un sens plus compatible avec la réalité du contexte écologique et matériel qui s'annonce. Elle pourrait enfin permettre aux démocraties modernes de se réinventer par la formulation d'un projet qui, sans renoncer aux idéaux de liberté et d'égalité, prendrait en revanche ses distances avec son imaginaire trop continuiste, dans une forme - à ce jour inexistante - de démocratie post-pétrole et post-croissance.

  • Cet ouvrage propose aux étudiants des premières années d'études supérieures (Licence 2 et 3) une  méthode  progressive et efficace  pour comprendre et appliquer  les concepts fondamentaux de l'histologie. Il traite de l'histologie des tissus sains et adultes chez les mammifères, Homme inclus.
    À la suite de  rappels de cours, sous forme de fiches, chaque chapitre propose des  exercices de difficulté croissante pour s'évaluer :  QCM, questions Vrai/Faux et exercices de synthèse. Les corrigés détaillés mettent en évidence la méthodologie. Des bonus web avec des exercices d'entraînement supplémentaires, des fiches sur les techniques de préparation des coupes histologiques et des photos de coupes histologiques en couleur complètent l'ouvrage.

  • Cet ouvrage en couleur présente, à partir d'exemples classiques, et illustre, à l'aide de plus de cent schémas et photographies, toutes les étapes qui conduisent de la cellule unique, l'oeuf, à l'individu adulte. Cette quatrième édition actualisée s'enrichit de nouveaux chapitres consacrés au développement des Cnidaires et à celui des Mollusques, et d'un glossaire de près de 400 termes.

  • Les neurosciences se sont considérablement développées au cours de ces dernières décennies. Ce manuel tient compte de la pluridisciplinarité du domaine et rapproche les données obtenues en physiologie, biologie moléculaire, anatomie et psychophysiologie.
     
    Clair et pédagogique, il présente toutes les notions de base et les principaux champs de recherche ainsi que les derniers développements théoriques, techniques et expérimentaux pour dresser un panorama global et complet des neurosciences.

  • Impossible de trouver un sujet plus transversal que l´eau. À l´image de sa nature fluide, elle s´infiltre partout, dans l´économie, la géopolitique, l´écologie, la physique et la chimie, la médecine, la littérature, la géographie, l´histoire, les arts, etc. Elle a permis la naissance de la vie, lui est indispensable et accompagne le développement des civilisations.
    Si l´eau est une substance commune sur Terre, elle y est à 97 % salée, c´est-à-dire impropre telle à la consommation. Dans les 3 % restants, il faut aussi compter les calottes polaires, l´eau douce piégée dans les glaciers, ou dans des nappes souterraines parfois inaccessibles. Avec l´augmentation de la population, l´eau devient une ressource de plus en plus précieuse et un enjeu crucial.
    De « H2O » aux « Sirènes », en 100 mots, cet ouvrage prend le contre-pied de la formule réjouissante de Pierre Desproges qui réduisait l´eau à « un liquide translucide qui sort du robinet » et propose d´éclairer toutes les facettes de l´or bleu.

  • José Bové : parcours et engagements d'un militant. Les changements technologiques de ces cinquantes dernières années ont suscité de véritables bouleversements dans tous les domaines de la vie qui, pour la plupart, nous ont semblé positifs. Pourtant, parfois, ces innovations mènent à des catastrophes qui rappellent les mésaventures de Prométhée, voleur du feu des dieux. Il nous faudrait, aujourd'hui, prêter une attention toute particulière aux déclencheurs d'alerte, indépendants de tout intérêt financier, qui cherchent seulement une nouvelle voie pour l'humanité. José Bové est de ceux-là. Il évoque ici son parcours, depuis son engagement, très jeune en tant que militant pacifiste, jusqu'à ses actions et ses combats de demain, répondant aux questions de François Ernenwein, rédacteur en chef du quotidien La Croix. Un plaidoyer pour un monde plus juste. EXTRAIT J'ai débuté comme militant, en collant des affiches informant sur la possibilité de devenir objecteur de conscience plutôt que de faire le service militaire. A cette époque, on devait donc accomplir un service militaire, ce qui consistait à apprendre à faire la guerre. Mais, si pour des raisons de conscience, de philosophie ou de religion, on refusait ce service, la loi prévoyait une alternative : ça s'appelait l'objection de conscience. Le problème était que, si la loi existait, en revanche, il était formellement interdit de la publier et d'informer les futurs appelés sur cette option pacifiste. Cela allait à l'encontre du principe fondamental du Droit qui pose que nul n'est censé ignorer la loi. Quand on rappelle cette disposition paradoxale, on a l'impression que cela se passait au Moyen-âge, et bien non... Je trouvais ça révoltant ! A PROPOS DE L'AUTEUR José Bové est né à Talence, en Gironde, en 1953 de parents chercheurs en biologie. Il est depuis 2009 député européen. Il s'est fait connaître par ses positions altermondialistes et son activité de désobéissance civile.

  • Les réformes de la gouvernance de l'eau se sont multipliées depuis les années 1990. Il se dégage une impression de réforme perpétuelle qui interpelle les acteurs opérationnels et les spécialistes du domaine. Qu'est-ce qui change au juste dans la gouvernance de l'eau ? Comment caractériser et mettre en perspective les dynamiques en cours ? Cet ouvrage aborde ces questions en développant des réflexions critiques sur la gouvernance actuelle de l'eau.

  • Cet ouvrage est consacré à l'examen des différents types de pollution sur le fleuve Niger, ainsi qu'à leurs conséquences, soit connues et visibles, soit plus subtiles et insoupçonnées, mais tout aussi dangereuses. Il apporte des éclaircissements scientifiques sur les mécanismes de contamination de divers types de polluants et leur impact sur les espèces animales et végétales. L'auteur propose quelques pistes de solution pour prévenir, limiter et réduire la pollution grandissante du fleuve Niger.

  • This book examined the different types of pollution of the Niger River, as well as their consequences, known and visible, subtler and more unsuspected, but all as perilous. This book on the pollution peril brings scientific clarifications on the mechanisms of contamination of various types of pollutants and their impact on animal and plant species. The author proposes some possible solutions to prevent, limit and reduce the growing pollution of the Niger River.

  • Les contenus du programme congolais en vigueur (RDC) ne promeuvent pas une vraie écocitoyenneté. Il devient impérieux d'élaborer un programme spécifique de l'Éducation Relative à l'Environnement (ERE) après avoir sondé et interprété les opinions des agents éducatifs. Un tel programme comprendra le portrait d'un écocitoyen et les stratégies curriculaires appropriées susceptibles de développer des compétences de base de l'ERE.

  • Le développement économique de l'asie menace-t-il notre approvisionnement en métaux? Les ressources de la Terre sont-elles inépuisables? L'activité minière est-elle compatible avec un développement durable? Flambée des cours, tensions géopolitiques... les ressources minérales sont régulièrement au coeur de l'actualité.   Or, Cuivre, Charbon, Terres rares... : Michel Jébrak présente dans cet ouvrage un panorama de la production mondiale et ses enjeux socio-économiques.

  • La crise économique s'accompagne d'une crise écologique car les ressources sont limitées alors que la population mondiale a augmenté considérablement. Comment faire face à la croissance démographique ? Les solutions ne sont pas seulement techniques, biologiques et économiques : les innovations nécessaires doivent comprendre un changement de nos mentalités, où l'esthétique, l'éthique et la spiritualité ont une place aussi importante que l'intellect. En particulier, dans nos pays sur-consommateurs, nous devrons trouver le courage de réduire notre superflu obèse, en retrouvant la dimension spirituelle qui nous fait jardiniers de la Terre et citoyens du monde.

  • Pourquoi la conférence COP21 qui a lieu en fin d'année à Paris revêt-elle une importance particulière ? Parce que la situation climatique est alarmante. Les rapports d'experts se sont multipliés pour alerter l'opinion publique mondiale mais aussi les décideurs, sur l'urgence à agir pour éviter à la planète une catastrophe climatique irréversible. Trouver un accord est une chose. Le faire appliquer en est une autre. La volonté des États ne suffit pas. La mobilisation des entreprises est donc essentielle. On les a considérées longtemps comme largement responsables des émissions de gaz à effet de serre. Elles le sont effectivement. Mais elles sont aussi aujourd'hui à la pointe du combat contre le réchauffement climatique. Dans tous les secteurs, des stratégies ont été mises en place pour réduire les émissions, améliorer l'efficacité énergétique, diminuer l'impact des entreprises sur les ressources naturelles. Pierre-André de Chalendar, dirigeant de Saint-Gobain et président de l'association Entreprises pour l'Environnement, incarne cette nouvelle vision des entreprises sur les enjeux du climat. Dans ce livre témoignage, il décrit les défis que se sont lancés les entreprises françaises pour lutter contre le réchauffement climatique, plaide pour la mise en place par les États de stratégies de long terme dans le domaine de la recherche et du développement de nouvelles technologies, appelle à un dialogue renforcé avec les ONG qui travaillent sur le climat et l'environnement, et défend l'idée qu'un monde décarboné est compatible avec une croissance économique et un développement humain durables.

empty