LES NON FRERES

  • Une nouvelle avalanche de gags dans lesquels Tom et Nina rivalisent d'astuces pour se piéger l'un l'autre. Cet album reprend en bonus, les neuf pages inédites réalisées lors du confinement de mars à mai 2020.

  • La France serait-elle plus fraternelle qu'égalitaire ?
    La République a beau se proclamer une et indivisible, elle n'a cessé de classifier et de hiérarchiser les citoyen.ne.s depuis sa fondation. Qui reconnaît-elle comme frères et qui laisse-t-elle dans l'angle mort de l'égalité ? Pourquoi continue-t-elle à se définir à travers un mot, fraternité, qui charrie une conception excluante de la démocratie ?
    Répondre à ces questions et lever le tabou sur le péché originel d'une République fraternelle est indispensable pour expliquer la persistance contemporaine des inégalités. Réjane Sénac analyse la façon dont la frontière entre frères et non-frères - femmes, non-binaires, non-blanc.he.s - se redessine au lieu de disparaître. Alors que l'application du principe d'égalité reste inconditionnelle pour les uns, elle est associée à l'accomplissement de performances économiques et sociales pour les autres.

  • 11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehman arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kg en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui.
    15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans.
    Comment passe-t-on du sens du commerce à l'insensé de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu'aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d'exercer ?
    Grandeur et décadence, les Heureux et les Damnés, comment raconter ce qui est arrivé ? Non seulement par les chiffres, mais par l'esprit et la lettre ?
    Par le récit détaillé de l'épopée familiale, économique et biblique. Par la répétition poétique, par la litanie prophétique, par l'humour toujours.
    Par une histoire de l'Amérique, au galop comme un cheval fou dans les crises et les guerres fratricides.
    Comment prendre la suite de Yehouda Ben Tema qui écrivit dans les Maximes des Pères :
    « Tu auras cinquante années pour devenir sage.
    Tu en auras soixante pour devenir savant » ?
    Nous avons 848 pages et environ 30 000 vers pour devenir instruits, circonspects, édifiés. Groggy.

  • Roman complet et flamboyant, Les Frères Karamazov rassemble une intrigue policière, plusieurs histoires d'amour, des exposés théologiques et métaphysiques éblouissants et des personnages inoubliables déchirés par leurs conflits intérieurs. Sans doute le chef-d'oeuvre de Dostoïevski.

    Avec cette publication se conclut également l'immense entreprise de retraduction des romans de Dostoïevski entamée il y a plus de dix ans par André Markowicz.

  • Roman complet et flamboyant, Les Frères Karamazov rassemble une intrigue policière, plusieurs histoires d'amour, des exposés théologiques et métaphysiques éblouissants et des personnages inoubliables déchirés par leurs conflits intérieurs. Sans doute le chef-d'oeuvre de Dostoïevski.

    Avec cette publication se conclut également l'immense entreprise de retraduction des romans de Dostoïevski entamée il y a plus de dix ans par André Markowicz.

  • À la mort de leur père, Auguste, un lycéen d'aujourd'hui, et sa petite soeur Césarine, autiste géniale, sont plongés tête la première dans une guerre secrète. Elle oppose depuis des siècles, La Confrérie et Les Autodafeurs. Nos deux héros vont devenir malgré eux les acteurs de ce conflit millénaire. Son enjeu ? Le contrôle du savoir et la main mise sur sa forme la plus ancienne : Les livres... Aventure et humour sont au rendez-vous dans ce premier tome d'une trilogie hautement addictive, à lire dès 12 ans.

  • Les Morozov et les Chtchoukine, les deux principales familles qui ont dominé la vie culturelle moscovite du début du XXe siècle, ont inventé le concept de philanthropie artistique et directement contribué à la reconnaissance internationale des peintres modernes français. Leurs deux collections d'art moderne, parmi les plus belles, aujourd'hui réparties entre Moscou et Saint-Pétersbourg, forment un ensemble majeur de chefs-d'oeuvre avec des toiles exceptionnelles de Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Renoir, Monet, Bonnard, Denis, Matisse, Derain, Picasso...
    La fondation Louis Vuitton a programmé l'exposition "Icônes de l'art moderne, la Collection Morozov" du 24 février au 25 juillet 2021. Cette mythique collection fera suite à l'exposition Chtchoukine, qui a attiré en 2016-2017 plus d'un million de visiteurs.

  • Oregon, 1851. Dans lAmérique de la Ruée vers lor, les frères Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs à gages, chevauchent vers la Californie, pour accomplir lune de leurs sinistres missions. Mais cette dernière se transforme en une aventure inédite à lépilogue aussi tragique que bouleversant. Hommage picaresque et décalé aux classiques du western et magistrale plongée dans ses entrailles les plus sombres, un roman inventif en forme dexceptionnelle prouesse narrative placé sous le signe de lhumour noir.

  • Ce livre numérique a fait l´objet d´une édition soignée pour garantir un confort de lecture optimal.



    Fiodor Karamazov, homme riche et détestable, est le père de trois fils légitimes au caractère très différent : le premier est orgueilleux et impulsif, le second est cultivé et engagé, le dernier est pieux et réservé. Il y a aussi un fils illégitime, cynique et hypocrite, qui travaille au service de son père.
    L´un d´eux va commettre le parricide... Mais lequel ?
    Les Frères Karamasov mêle enquête policière, liaisons amoureuses et réflexions sur Dieu, sur la vertu et sur la liberté. Proposant un questionnement philosophie et social, c´est le chef-d´oeuvre absolu de Fiodor Doestoïevski.

  • La jalousie n'est pas un vilain défaut  : c'est un sentiment naturel entre frères et soeurs,
    quelle que soit la place dans la fratrie. Grâce à ce mini-guide, découvrez
    les 50 règles d'or utiles pour apaiser les tensions (pratiquer l'écoute bienveillante, l'humour...), réassurer chacun de votre amour inconditionnel (valoriser leurs qualités, les aider à trouver leur place) et renforcez les liens (jeux en famille, partage des tâches collectives...)
     
    Frères et soeurs, des liens pour la vie  !

  • « Un jour de printemps, des fleurs se sont mises à pousser sur la tête de grand frère. Au début, elles l'ont effrayé, et il ne savait pas quoi en faire. Nous sommes allés voir Mamie, qui connaît tout sur les fleurs. Mais des comme ça, elle n'en connaissait pas. Grand frère a alors demandé à Papa de les lui couper. Papa lui a dit : " Mais tu ne les as pas encore écoutées ! " Les fleurs ont alors commencé à lui parler... »

  • Tim Diamant, le détective privé, a sans doute fait une bonne affaire : le nain Johnny Naples, qui semble redouter de très gros ennuis, lui a offert une vraie fortune pour qu'il garde précieusement un paquet. Et le plus étonnant, c'est que ce paquet ne contient que des chocolats maltés! Mais voilà que pour Tim, les catastrophes s'enchaînent...

  • A la fin du XIXe siècle, à Lodz, cohabitent Polonais, Allemands et juifs. Les Ashkenazi sont juifs mais ils ont adopté les façons d'être des chrétiens et obtenu l'autorisation d'ouvrir un atelier de tissage. Des jumeaux naissent que Mme Ashkenazi prénomme Simha Meyer et Yakov Bunem. Deux frères bien différents et qui ne s'entendent guère. Le premier épousera Dinelé, la femme dont est épris le second. L'un est conservateur et prêt à tout pour réussir, tandis que l'autre est gagné aux idées révolutionnaires. C'est leur histoire que nous conte ce roman. C'est aussi celle d'une ville, sur fond d'industrialisation, de conflits sociaux et d'antisémitisme. Une fresque au souffle puissant qui se déroule sur une cinquantaine d'années pour s'achever à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Les Frères Ashkenazi, best-seller aux Etats-Unis en 1936, est l'oeuvre maîtresse d'Israël Joshua Singer, le frère aîné d'Isaac Bashevis Singer.

  • Edmond et Jules de Goncourt sont comme écrasés par leur nom. Si nul n'ignore le prix qu'ils ont fondé, l'oubli a frappé la vie et l'oeuvre de ces deux frères qui se sont attaqués pendant près d'un demi-siècle à tous les genres littéraires, et plus encore au genre humain.

    Suivre les Goncourt, c'est courtiser la princesse Mathilde, dîner avec Zola, survivre à la Commune, passer des salons des Rothschild aux soupentes sordides et recevoir toute l'avant-garde artistique dans leur Grenier de la Villa Montmorency.

    Pamphlétaires incisifs, romanciers fondateurs du naturalisme, dramaturges à scandale, collectionneurs impénitents , ces langues de vipère ont légué à la postérité un cadeau empoisonné : un Journal secret qui fait d'eux les meilleurs chroniqueurs du XIXe siècle.

    Seule la méchanceté est gratuite , aussi les deux écrivains la dépensent-ils sans compter. Chaque page laisse éclater leur détestation des femmes, des parvenus, des Juifs, des artistes et de leurs familiers. On découvre Baudelaire ouvrant sa porte pour offrir aux voisins le spectacle du génie au travail, Flaubert invitant ses amis à déguster des « cervelles de bourgeois », les demi-mondaines étalant un luxe tapageur ou Napoléon III entouré d'une cour servile qui met en bouteilles l'eau de son bain...

    Réactionnaires ne jurant que par la révolution en art, aristocrates se piquant de faire entrer le bas peuple dans la littérature, les Goncourt offrent un regard aiguisé sur un monde en plein bouleversement, où, de guerres en révolutions, le paysan fait place à l'ouvrier, la bougie à l'ampoule et le cheval à l'automobile.

  • - 42%

    À la mort de son père, Cameron Quinn apprend l'existence d'un petit frère adopté. Que faire de Seth, sinon l'élever en souvenir du couple qui l'a lui-même recueilli jadis ? Et puis, bien sûr, il ne s'agit que d'une mesure provisoire... Renonçant aux exploits sportifs, aux voyages et aux conquêtes féminines, Cameron part s'installer à St. Christopher. Dans la jolie ville côtière du Maryland, il rencontre Anna, l'assistante sociale chargée de Seth, avec laquelle il entretient bientôt une liaison...

  • Une fabuleuse adaptation manga du grand classique Les frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski ! L'exubérant et avide Fiodor Karamazov a été assassiné. La disparition de ce chef plonge le reste de la famille dans un combat de coq. Quel sens donner à l'existence de Dieu ? À ce qui est admissible ou pardonnable ? Et qui est l'assassin ?
    Les Frères Karamazov, l'un des pilliers de l'oeuvre de Dostoïevski, est superbement adapté dans un manga au trait puissant.

  • Les Frères corses

    Alexandre Dumas

    1841 : lors d'un séjour en Corse chez son hôte Lucien Franchi, Dumas apprend l'étrange lien qui l'unit à son frère Louis. Nés siamois, l'un et l'autre ressentent à distance leurs souffrances respectives.
    De retour à Paris, Dumas rencontre Louis qui se trouve malencontreusement protagoniste d'un duel. Prisonnier d'une malédiction familiale, Louis sait, avec l'apparition soudaine de son défunt père, qu'il va y laisser la vie. Sa mort va déclencher une " vendetta ", orchestrée par son frère Lucien, et dont Dumas est le témoin vivant. Acteur et témoin d'une vendetta, Alexandre Dumas restitue avec justesse les tourments de l'âme corse.

  • Le nom de Goncourt connaît la célébrité grâce au plus fameux des prix littéraires, mais il mérite aussi de survivre car il fut porté par deux frères, hommes de lettres novateurs, irremplaçables témoins de leur temps.
    Leur double biographie ressuscite un demi-siècle de vie littéraire et artistique, où l'on croise Gautier et Flaubert, où l'on côtoie Renan, Taine, Berthelot, Daudet, Zola. Collectionneurs impénitents, esthètes dolents et élitistes, Jules et Edmond de Goncourt ont transformé leur vie et celle de leurs proches en pages d'écriture. Leur Journal, leurs romans, qui ont initié le naturalisme et la littérature fin de siècle, la création de l'académie des Goncourt, tout témoigne de leur aspiration à la survie littéraire. Leurs engagements avant-gardistes s'associent paradoxalement à un conservatisme politique qui n'exclut ni la misogynie ni l'antisémitisme.
    Fondée sur des archives familiales, sur des correspondances largement inédites et sur le dépouillement de la presse de la seconde moitié du xixe siècle, cette biographie magistrale s'attache à l'oeuvre littéraire et historique aujourd'hui méconnue, elle renoue les fils d'une intense vie à deux, en pénétrant dans l'intimité affective d'une gémellité fusionnelle.
     
     
    Jean-Louis Cabanès, professeur émérite à l'université de Paris-Nanterre, spécialiste du roman au xixe siècle et des rapports qu'entretiennent écrits littéraires et textes médicaux, est l'auteur de nombreux ouvrages. Il dirige un collectif chargé d'établir une édition critique du Journal des Goncourt.
    Pierre Dufief, professeur émérite à l'université de Paris-Nanterre, a travaillé sur le roman (1850-1914) ainsi que sur les écritures personnelles (Les Écritures de l'intime, Bréal, 2001). Président de la Société des amis des frères Goncourt, il édite la correspondance des deux frères.

  • « N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît » disait Henry de Monfreid.Cette trilogie regroupe d´une façon chronologique ses aventures en mer rouge : pêche aux perles, commerce d´armes entremêlées de bagarres, poursuites, chassés-croisés entre trafiquants et policiers de la mer sans oublier tempêtes, histoires d´amour et de haine ...Ce premier volume sera suivi de Trilogie du haschich, Trilogie de la Somalie, Trilogie du Kenya et Trilogie de la brousse africaine.

  • Lumineuse peinture des relations humaines au coeur des années 1960, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, chaque enfant doit choisir sa propre manière d'appréhender un monde plein de contradictions. Drôle, émouvante et superbement écrite, l'histoire de ces deux décennies d'amour, de colère et de regrets contée par David James Duncan est aussi frappante d'originalité que poignante d'universalité. OEuvre solaire qui nous accueille à bras ouverts et dans laquelle on se réfugie pour retrouver délicatesse et humanité, Les Frères K est une ode à la bonté capable d'adoucir les instants du quotidien et d'en révèler ses éclats éblouissants.

    En 1965, David James Duncan a 13 ans, son frère John qui en a 17 décède des complications d'une intervention à coeur ouvert. Ce drame existentiel va traumatiser David et c'est en hommage à ce frère, fan de baseball, qu'il se lance dans l'écriture de son deuxième roman, avec l'envie de savoir comment John aurait abordé la Guerre du Vietnam. Il imagine alors trois grands frères imaginaires avec lesquels il va vivre les six années que prendront l'écriture de ce livre.

  • Le 2 mars 1476, Charles le Téméraire, le tout puissant duc de Bourgogne, est contraint par les Suisses d'abandonner à Grandson son camp et les richesses fabuleuses qu'il contient. Un trésor dont le joyau le plus important est son chapeau de parade. Couvert de perles, le fermail du sommet se compose de pierres exceptionnelles : trois rubis dits " les Trois Frères " et un gros diamant triangulaire bleuté " le Grand diamant de Bourgogne ".
    Privé de ces bijoux qu'il considère comme son talisman, le Téméraire ne connaîtra que des défaites jusqu'à sa mort devant Nancy le 5 janvier 1477...


    Cinq siècles plus tard, les quatre pierres réapparaissent et bouleversent la vie d'Aldo Morosini et de son fidèle " gang ". Il suffira pour cela d'une visite à son notaire et d'un drame dans l'église Saint-Augustin, à Paris...

  • Naissance et origine du mouvement amish, en Alsace, au XVIIe siècle, à travers l'itinéraire romanesque d'Elias Greiber et des siens.




    Dans le canton de Berne en Suisse, Elias Greiber fait partie des anabaptistes mennonites (courant protestant prônant notamment un baptême adulte et volontaire, et respectant à la lettre la parole de l'Evangile) persécutés depuis la Réforme. En 1683, il s'installe à Sainte-Marie-aux-Mines, en Alsace. Là, sur les terres des Ribeaupierre (famille de nobles protestants), règne la tolérance religieuse. Dans leur ferme en louage à Echery, Elias et son épouse Frena travaillent d'arrache-pied et accueillent les naissances d'Hanspeter, Elsy, Noé et Andreas.
    Le mouvement anabaptiste se radicalise sous l'impulsion d'un prédicateur dissident, Jacob Amann, qui veut revenir aux fondamentaux. De nombreux anabaptistes, parmi lesquels Elias deviennent amish (le groupe d'Amann). L'une des nouvelles règles est l'excommunication : celui qui est rejeté de la communauté n'existe plus. Elias connaîtra ce déchirement dans sa propre famille lorsque Hanspeter épousera une protestante.
    Le curé local s'engage dans un combat missionnaire opiniâtre et ses protestations finissent par arriver jusqu'à Versailles. Car, si Louis XIV a accordé la liberté de culte aux protestants alsaciens, luthériens ou calvinistes, les anabaptistes n'en font pas partie. En 1712, ils sont donc une nouvelle fois expulsés et essaiment dans les régions environnantes, ou plus loin. Elias choisit l'exil et l'Amérique, le pays de la liberté, où de nombreux coreligionnaires ont déjà migré, vers la Pennsylvanie...




    .

  • Le Capital de Van Gogh est la démonstration d'une vérité qui dérange : les frères Van Gogh, connus pour leur position sacrificielle dans l'histoire de l'art, étaient en vérité des entrepreneurs brillants dotés d'un sens aigu des opportunités. De par l'acquisition d'oeuvres de Gauguin, de Degas, de Monet et de bien d'autres, ainsi que par la création des tableaux de Vincent van Gogh, les deux frères ont patiemment constitué une collection d'une valeur inestimable. Ainsi faisant, ils ont donné naissance à une entreprise dont le succès est inégalé à ce jour, qui emploie des milliers de personnes à travers le monde et sécurise des milliards d'euros, de dollars et de yens bien investis.
     

  • Frères et célibataires : une aura de scandale, le secret de Nina, dans les bras de Michael D'Angelo Nouv.

    D'Angelo. Un nom d'ange pour les plus diaboliques des séducteurs...
    Une aura de scandale
    Bryn Jones. Une femme dont Gabriel D'Angelo garde un souvenir au parfum de scandale et de regrets... Scandale parce que leur liaison a plongé l'entreprise familiale dans la tourmente. Regrets parce que Gabriel n'a jamais pu l'oublier. Et aujourd'hui, elle est là, dans son bureau. Aussitôt, Gabriel sent un désir fou l'envahir, mais une question le hante : pourquoi Bryn est-elle de retour ?
    Dans les bras de Michael D'Angelo
    Eva a tout fait pour assurer à ses neveux dont elle a la garde un foyer stable et aimant. Mais aujourd'hui, sans ressources, elle n'a plus le choix : elle doit retrouver leur père. Hélas, ce n'est pas le père qu'elle trouve, mais le frère de ce dernier : Michael D'Angelo. Un homme charismatique et ombrageux qui exige aussitôt qu'elle reste chez lui le temps de régler cette affaire...
    Le secret de Nina, Carole Mortimer
    Séduire les femmes n'a jamais été un problème pour Rafe D'Angelo. Mais avec Nina Palitov, rien ne se passe comme d'habitude. Si Nina est la femme la plus séduisante qu'il ait jamais rencontrée, elle est aussi la plus mystérieuse. Pourquoi est-elle si déterminée à le fuir ? Elle cache un secret, Rafe en est persuadé. Un secret qu'il découvrira...
     

empty