• Cet ouvrage s'inscrit dans le cadre d'une histoire jeune et très contemporaine, celle d'Internet, du Web et des cultures numériques et explore leur fabrique dans les années 1990 en France.
    Rappel des gifs qui peuplaient les premières pages de la Toile, En construction se réfère aussi à un chantier historique inédit, confronté aux archives du Web et autres sources nativement numériques, à l'instar des Newsgroups de la communauté Usenet.
    Cette recherche, à la croisée de l'histoire des médias, de l'histoire de l'innovation, et de l'histoire sociale et culturelle, refl ète les apports d'une approche française de l'histoire d'Internet et du Web.
    Matérialité et infrastructures, temporalités et trajectoires, espaces et territoires traversent les cinq chapitres du livre. Ils apportent des arguments au choix d'une analyse nationale d'un phénomène pourtant transnational, en s'intéressant à l'attribution des noms de domaine et à la francophonie au sein de la Toile, à la transition entre la culture Minitel et celle du Web, ou encore à la place d'un État qui passe du volontarisme et du monopole des télécommunications à la dérégulation et aux imaginaires des autoroutes puis de la société de l'information.
    Explorant les pratiques, diffi cultés, tâtonnements de la période et le tournant grand public du Web, on croise au cours de cette navigation des informaticiens, des entrepreneurs, des politiques, des passionnés de science-fi ction, des militants, autant d'acteurs qui se confrontent, débattent, co-construisent. Ils vous invitent à les suivre dans un chantier entre « cathédrale et bazar », pour reprendre Éric Raymond, dont l'exotisme mais aussi l'actualité des débats ne cessent de nous frapper. Bienvenue dans le Cyberespace des années 1990 !

  • Communiquer la science : une activité désormais centrale, aux formes diverses et engageant de multiples acteurs, compétences et supports. Cet Essentiel propose des regards croisés interdisciplinaires pour explorer les enjeux et les évolutions récentes de l'information et de la communication scientifiques à l'heure du numérique. Science ouverte, science 2.0, déluge informationnel, communication institutionnelle des laboratoires et instituts de recherche, blogs de chercheurs, plateformes participatives et collaboratives, accès pour tous à la culture scientifique... autant de thèmes émergents qui concernent les chercheurs et professionnels de l'information et de la communication, et interrogent également les relations science/société et leurs transformations actuelles.

  • Neutralité d'Internet Hervé Le Crosnier et Valérie Schafer Le livre La Neutralité d'Internet peut apparaître comme une notion avant tout technique. Toutefois, derrière la question de l'équité du traitement des données, se jouent des rapports de force entre acteurs économiques (fournisseurs d'accès à Internet, fournisseurs de contenus et de services ...) qui ont des implications sur l'accès aux contenus, l'innovation et l'unité de l'Internet. Les gouvernements, les Autorités nationales de régulation, la justice, les instances multilatérales impliquées dans la gouvernance de l'Internet, " les pères fondateurs " et les associations sont dès lors entrés dans un débat qui livre un instantané des enjeux actuels et futurs des réseaux de communication et dévoile les relations de pouvoir à l'oeuvre.
    Les positions des différentes parties prenantes convoquent plusieurs valeurs, visions et imaginaires de l'Internet, qui interrogent la démocratie technique. Les protocoles et architectures informatiques sont à la rencontre de la technique, de l'économie, de la culture, du social et du politique. C'est la raison pour laquelle un débat d'apparence technique occupe une réelle place politique et communicationnelle.

    Les directeurs de l'ouvrage Hervé Le Crosnier est Maître de Conférence en Informatique à l'Université de Caen-Basse-Normandie, Valérie Schafer est chargée de recherche à l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC), docteur en histoire.

  • Cet ouvrage s´adresse aux étudiants qui préparent l´épreuve d´admission du CRPE dans le cadre d´une ESPE ou en autonomie.? Un outil indispensable pour réussir l´épreuve de géographie du CRPE? Un ouvrage de référence :o le point sur l´enseignement de la géographie à l´école primaire, les démarches, les pratiqueso la méthodologie pour rédiger le dossier et préparer l´oralo 3 dossiers types du concours, inédits, commentéso toutes les connaissances disciplinaires nécessaires

  • Le Groupement d´Intérêt Public RENATER est officiellement constitué au début de l´année 1993, mais l´histoire des réseaux pour la Recherche et l´Enseignement a commencé en France et en Europe dès les années 1970. Certains centres de calcul et équipes scientifiques n´ont pas attendu le déploiement de RENATER pour utiliser les réseaux, afin de partager la puissance de calcul, effectuer des transferts de fichiers ou encore communiquer via les messageries. Cependant, les solutions mises en place sont hétérogènes, souvent incompatibles et onéreuses, les moyens dispersés.
    Dans la seconde moitié des années 1980, ces réalisations, besoins, usages pionniers vont rencontrer la volonté politique, pour porter l´ambition d´un réseau national de la Recherche et de l´Enseignement, fédérant des initiatives disciplinaires ou en régions dynamiques. La constitution du GIP RENATER marque un premier aboutissement.
    Toutefois, dans cette seconde moitié des années 1990, il reste beaucoup à faire en termes d´architecture du réseau, de croissance en débits, d´intégration protocolaire et d´apprentissage par les utilisateurs des nouvelles possibilités mises à leur disposition.
    De RENATER-1 à RENATER-5, l´évolution est constante, qui voit le passage d´un réseau étoilé à un réseau maillé, la croissance des débits de 2 Mbps à 10 Gbps aujourd´hui, l´élargissement de l´offre de services spécifiques dédiés à cette communauté particulière qu´est le monde de la Recherche et de l´Enseignement. Cette histoire s´inscrit dans un contexte national, européen et international en constante mutation sous l´effet de la dérèglementation des télécommunications, des partenariats européens (d´IXI à GÉANT-3), des changements techniques (du cuivre aux fibres optiques noires) ou encore des usages des communautés scientifiques et enseignantes (de la messagerie au travail collaboratif, en passant par la découverte du Web). Ce livre pose quelques jalons de l´histoire de RENATER. Au-delà, c´est aussi une contribution à l´histoire de l´Internet qui est proposée.

    Valérie Schafer, docteur en histoire, est chargée de recherche à l´Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC). Elle est l´auteur de La France en Réseaux (Nuvis, 2012), du Minitel, l´enfance numérique de la France (Nuvis, 2012) avec Benjamin Thierry, de La Neutralité de l´Internet, un enjeu de communication avec Hervé le Crosnier (Les Essentiels d´Hermès, CNRS Editions, 2011).

    Bernard Tuy (de son état civil, PHAN DINH TUY) est ingénieur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il entre en 1992 à l´Unité Réseau du CNRS (UREC) où il participe aux premiers pas du réseau pour l´Enseignement et la Recherche. Il rejoint le GIP RENATER en janvier 2000 pour mettre en oeuvre le premier réseau IPv6 français. Il crée en 2003 l´équipe de Services IP Avancés (SIPA) qui sera en charge de la veille technologique et de l´expérimentation pour les nouveaux services aux utilisateurs. Il est adjoint au directeur technique du GIP RENATER depuis 2009.

empty