• Dans le métro de New York, une jeune femme, apparemment en bonne santé, est prise de violents frissons et commence à suffoquer. Elle décède à son arrivée à l'hôpital. Il semblerait qu'elle ait succombé à un mystérieux virus. Une hypothèse aussitôt confirmée par des décès similaires dans les jours qui suivent. La tension monte alors d'un cran. Tandis que la peur déferle sur la ville, le médecin légiste Jack Stapleton découvre, effaré, qu'il ne s'agirait pas d'un seul mais de plusieurs virus non identifiés. Il n'est pas au bout de ses surprises : une technique récemment mise au point permettrait de les éradiquer tous. Et si ce n'étaient pas « seulement » les virus qu'il fallait stopper mais celui ou ceux qui ont intérêt à les répandre ?
    Une plongée au coeur du cauchemar que pourraient représenter les techniques de génie génétique... si elles étaient entre des mains malveillantes.

  • S'il est vrai que parfois j'entre en désespoir (et c'est vrai), c'est le défi du roman noir tel que je le vois. Je peuple mes livres de gens gaspillés qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent descendre la pente sans même une plainte. Mes livres sont pleins de gens qui, sachant qu'ils ont été abandonnés par la société, la quittent d'une façon si honteuse pour elle qu'elle ne fait jamais mention d'eux. Et c'est pourquoi J'étais Dora Suarez n'est pas seulement un roman noir, et qu'il va encore plus loin, pour devenir un roman en deuil. » (Robin Cook) Pour Robin Cook, qui retrouve ici son personnage de Les mois d'avril sont meurtriers, J'étais Dora Suarez est une étape décisive dans sa carrière d'auteur de romans noirs.

  • Origines

    Robin Cook

    Tout, dans la mort de Kera Jacobsen, indique une overdose - mélange d'héroïne et de fentanyl, un cocktail ravageur. Sauf que l'autopsie pratiquée à l'institut médico-légal de New York par Laurie Montgomery et Aria Nichols, une interne brillante et rebelle, révèle que les pathologies ne correspondent qu'en infime partie à celles d'une mort par overdose et... que la jeune femme était enceinte d'une dizaine de semaines. A défaut de trouver le père, et ce sur les conseils d'une amie et collègue, Aria fait appel à une méthode controversée, unique moyen de remonter la piste mortelle : la généalogie génétique. Jusqu'au jour où son amie est assassinée...
    En prise directe avec les bouleversements médicaux, scientifiques et éthiques au coeur de notre actualité, Robin Cook explore les enjeux d'une industrie en plein essor dans un de ses meilleurs thrillers.

  • À la pointe de la technologie, le Boston Memorial Hospital est réputé pour l'excellence et la fiabilité de ses praticiens. Jusqu'à un incident, fatal : le décès d'un patient lors d'une banale intervention. Tout juste nommé chef des internes de chirurgie, Noah Rothauser est déterminé à prendre ses responsabilités pour préserver la réputation de son service. Mais avant, il lui faut faire toute la lumière sur ce drame : simple négligence médicale, mauvaise coordination entre le chirurgien et l'anesthésiste ou geste malveillant ? Lorsque de nouveaux décès surviennent, Noah se heurte à une vérité qui dépasse l'entendement.
    Et si les médecins n'étaient pas ceux que vous croyez ? En tête des meilleures ventes aux États-Unis, le nouveau roman de Robin Cook brise le tabou d'une médecine transparente et digne de confiance.

  •   À sa sortie de prison, Gust, gangster professionnel, dérobe avec quelques complices deux mille passeports britanniques authentiques dont le prix minimum au marché noir est de mille livres l'unité. Un joli pactole que des truands londoniens veulent négocier avec des éléments désormais incontrôlés de l'ex-KGB qui veulent se refaire une identité respectable et écouler des têtes nucléaires en provenance des arsenaux de l'ex-armée rouge. Mais les services secrets anglais du contre-espionnage sont sur l'affaire. «Quand se lève le brouillard rouge» est le dernier roman écrit par Robin Cook (1931-1994) et peut-être son chef-d'oeuvre. "La sécheresse du ton accentue encore le pouvoir d'émotion de cette magnifique épure, à la fois distante et intimiste, comme traversée d'un prémonitoire sentiment d'urgence absolue et s'achevant dans un silence de mort..." (Jean-Pierre Deloux, Polar)

  • Richard Watt, journaliste anglais engagé, s'est exilé en Italie avec sa compagne Magda. Il a fui une Angleterre gouvernée par un Premier ministre « socialiste », en réalité un dictateur. En effet, Jobling - c'est son nom - se refuse à organiser de nouvelles élections à expiration de son mandat.
    La présence de Watt à Roccamarittima ayant été signalée aux autorités anglaises par un couple britannique, il se retrouve dans une position délicate. Par solidarité occidentale, les autres pays d'Europe ne veulent pas s'immiscer dans ce qu'ils considèrent, avec la plus totale hypocrisie, comme des affaires intérieures. Jobling a donc la possibilité d'exercer un chantage sur l'Italie accablée par le chômage : si elle n'accepte pas d'extrader les réfugiés politiques et autres sujets contestataires de Sa Majesté, les ressortissants italiens travaillant en Grande-Bretagne seront expulsés...

  • « - Tout ça a été bouilli, dit Bowman, et puis ne nous étendons pas sur le sujet, d'accord? Surtout en roulant, ça me donne envie de dégobiller, et j'ai vu presque tout. Voilà pourquoi il n'y a pas d'empreintes, il n'y avait plus de peau sur les doigts - on l'a fait complètement bouillir, on l'a fait cuire, tu vois?» Un sergent dont on ne saura jamais le nom travaille, toujours seul, sur des crimes non résolus, sordides, peu médiatisés et dont tout le monde se moque. Quatre sacs ont été retrouvés bien alignés dans un entrepôt de Londres, au bord de la Tamise. Ils contiennent des restes humains et annoncent la traque implacable d'un psychopathe à l'étrange bonne conscience.

  • Si la vie n'a pas de prix, la mort, elle, en a un...
    Tout commence par une banale opération du genou dans un hôpital réputé. Seulement, Cari ne se réveille pas de l'anesthésie. Et l'IRM confirme le décès du jeune homme, pourtant en parfaite santé. Complication post-anesthésique, invoquent les médecins. Lynn, sa petite amie, refuse ce diagnostic. D'autant que le cas de Cari n'est pas isolé... Elle se lance alors dans une enquête qui risque de faire éclater l'un des plus gros scandales du siècle. Et si tous les patients de l'hôpital étaient des cobayes ?
    Manipulations, profits, santé publique, conflits d'intérêts : jamais Robin Cook, le maître du thriller médical, n'avait été aussi proche de la réalité.
      Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Reignier.

  • Georges Breakwater, trente-trois ans, sans emploi, ancien élève de la prestigieuse école privée d'Eton, est condamné à une amende de cinquante livres pour attentat à la pudeur commis dans un pub de Londres. Fermement incité par le magistrat à consulter un psychiatre, Breakwater entreprend une série de séances au cours desquelles il va révéler de larges pans de son passé, et, du même coup, l'essence même de la classe sociale dont il est issu, qu'il rejette et condamne violemment, en bloc. Un écart de conduite est le livre le plus personnel de Robin Cook et son dernier texte inédit.

  • Pia Grazdani, brillante étudiante en médecine, prend une année sabbatique pour intégrer l'institut Nano, leader dans le domaine de la recherche sur les nanotechnologies.
    Après avoir assisté à la crise cardiaque suspecte d'un collègue de travail, la jeune femme s'interroge sur le véritable objet des recherches de l'institut...

  • Vices privés, vertus publiques est un livre éblouissant sur le naufrage d'un monde, la face obscure de la joyeuse angleterre des sixties, royaume pourrissant gangrené par la course au fric, oú les rejetons de la gentry n'hésitent pas à se reconvertir dans l'industrie pornographique.
    C'est un opéra crépusculaire vénéneux, situé dans le décor microcosmique d'un château du xviie siècle sur lequel veille, sourde aux craquements annonçant l'effondrement de son univers, une lady de fer dont l'une des filles milite au pc et recrute à l'office, tandis que l'autre, belle figure pathétique, s'avilit méthodiquement en se prostituant, toute son énergie tendue à toucher le fond de l'abjection.
    Sans doute ce que cook a écrit de plus fort.
    Bernard le saux, l'evénement du jeudi.

  • La rue obscene

    Robin Cook

    • Rivages
    • 23 November 1994

    Malgré les exhortations de sa mère, lord eylau, baron pair du royaume et dernier du nom, ne trouve guère de noblesse à sa famille et chez ceux de sa classe.

    Célibataire, ruiné, il aborde la quarantaine avec la conviction que son éducation ne l'a pas préparé au travail. pour survivre, il accepte d'être gérant d'une " maison de fantasmes ", sise à soho, dans " la rue obscène ". un véritable pair du royaume, cela donne du prix au vice. surtout s'il fait participer aux " spectacles " sa maîtresse, une femme aveugle, mère de deux enfants, qu'il a ravie à un ecclésiastique de campagne.


    Publié en 1971, la rue obscène est un aperçu féroce du déclin de l'empire britannique.

  • Où donc est-elle allée, la belle marianne qui réjouissait par ses chansons la bonne société de ce patelin de la campagne anglaise ? et pourquoi reste-t-il invisible, ce chef de la police locale ? et quel jeu joue-t-il, ce chef d'entreprise de pompes funèbres ? serait-ce que, dans les petites villes, les malfrats valent largement ceux des grandes métropoles ?
    Une étrange et romantique histoire d'amour fou.

  • Los Angeles. Dans un centre médical, huit personnes meurent : le directeur et sept patients, emportés par un virus inconnu. Le CDS, organisme hautement spécialisé dans le combat contre les maladies contagieuses, confie l'enquête à l'un de ses médecins, Marissa, qui, très vite, va se retrouver en plein cauchemar. Le virus est extrêmement dangereux, une véritable peste noire venue d'Afrique, plus terrible que celle du Moyen Age. Mais, inexplicablement, il ne sévit que dans les centres médicaux. Au fur et à mesure que Marissa progresse dans son enquête, une hypothèse s'impose à son esprit... et elle est effrayante !
    Marissa, en première ligne, affrontera tous les dangers et devra user de toutes ses armes pour faire connaître la vérité.

  • Bombe surprise

    Robin Cook

    • Rivages
    • 4 January 1997

    " la porte s'ouvrit lentement et un homme en blouse blanche extra, éclairé par une faible lumière venue du couloir, qui laissait son visage dans l'ombre.
    L'homme porta son index à ses lèvres.
    - chut ! ordonna-t-il. alors, on se sent mieux ?
    - je ne suis pas fou, je suis policier, j'appartiens aux services spéciaux. je lutte contre un complot fasciste ! mes supérieurs ont tous perdu la tête, ou bien ce sont des traîtres.
    - oui, je vois, paranoïa aiguë. " " le ton général de l'ouvrage est léger, humoristique, pince-sans-rire, mais ne perd jamais ni de sa virulence, ni de sa causticité.
    Robin cook y brocarde les tentations fascistes de factions de l'époque (le livre a été écrit en 1966). les éclosions du national front et de son homologue français, quelques années plus tard, vont rendre moins dérisoires et moins négligeables les avatars et autres péripéties burlesques qui traversent bombe surprise. " pierre bertin, 813.

  • Cauchemar dans la rue

    Robin Cook

    • Rivages
    • 1 February 1989

    Inlassablement, kléber livrait la même bataille.
    Il ne savait jamais très bien comment il s'y était engagé. mais cela ne changeait rien. sans qu'il put s'expliquer pourquoi, il se retrouvait toujours seul, à se battre à la fois pour les vivants et pour les morts, pour le visible et l'invisible. a ses yeux, les morts étaient aussi réels que les vivants, surtout s'ils étaient morts injustement.

    " une étrange fleur poussée sur un absolu désespoir ".
    Jean-paul morel (vsd) " ca oscille entre céline et eluard, shakespeare et verlaine. c'est beau, surréel ".
    Monique lefèvre (télérama) " un roman fou, un roman recherche, un roman douleur, un roman d'amour, un vrai roman ".
    Jean-pierre mogui (le figaro littéraire).

    " cauchemar dans la rue abolit sans complexe les frontières entre le visible et l'invisible et se présente comme une sorte de conte de fées d'une absolue noirceur, propose d'inquiétantes variations sur le thème éminemment surréaliste de l'amour fou triomphant de la mort ".
    Bernard le saux (l'événement du jeudi).
    " une oeuvre de démesure, une folle danse au bord du précipice. polar mystique, conte de fées noir ? inclassable comme son auteur ". bernard audusse (le monde).

  • L'ADN d'ossements subtilisés à Rome sous la tombe de Saint-Pierre, ce dernier n'hésite pas un instant. Les résultats de ses recherches pourraient pourtant avoir des conséquences fatales. Farouchement opposé à cette investigation sacrilège, l'archevêque du diocèse de New York est prêt à tout pour protéger l'Église, mais aussi ses ambitions politiques...
    Entre New York, Rome et Israël, des tables d'autopsie à la biologie cellulaire, un étonnant suspense où Robin Cook nous entraîne sur la piste d'un dangereux secret qui pourrait changer la face du monde.

  • George, jeune radiologue, a contribué à la création de l'iDoc, un smartphone qui permet d'ausculter le patient en direct, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et de lui délivrer diagnostics et ordonnances. Un petit bijou qui pourrait bien réduire de façon spectaculaire les dépenses de santé aux États-Unis. Mais les choses se gâtent quand les participants à la phase test dont la petite amie de George et son meilleur ami  décèdent les uns après les autres... L'iDoc : application mobile miracle ou expérimentation mortelle ?
    Mêlant science, nouvelles technologies, intérêts financiers et suspense époustouflant, Robin Cook, spécialiste du thriller médical, tire la sonnette d'alarme sur les dérives de certaines recherches de pointe.

  • Le soleil qui s'eteint

    Robin Cook

    • Folio
    • 5 July 2000

    Protéger un jeune milliardaire qui n'a ni bras ni jambes, c'est une chose ardue.
    Surtout quand l'agence de sécurité qui vous emploie utilise des méthodes un peu. directes et poursuit des buts pas très. réguliers. surtout quand votre meilleur copain, ancien héros et barbouze active, se trouve mêlé à l'affaire. surtout quand vous êtes veuf, parfaitement inconsolé, d'une femme aimée qui est morte à votre place, à cause du sale métier que vous faites en croyant bien mériter de la patrie.

  • Genesis*

    Robin Cook

  • Pour Helen, vingt ans, et ses parents, le verdict est tombé, brutal comme une condamnation à mort : la jeune fille est atteinte d'un cancer du cerveau en phase terminale. Un seul espoir : l'Institut Forbes, à Miami, spécialisé en cancérologie, où des rémissions spectaculaires ont été obtenues.
    Au même moment, Sean Murphy, un jeune chercheur en biologie moléculaire, décide d'y effectuer un stage. Là, il découvre avec inquiétude que, loin de lui faire partager leurs découvertes, les responsables de l'Institut les entourent d'un secret impénétrable.
    Le romancier de Virus et de Naissances sur ordonnance nous entraîne une fois de plus, au rythme d'un extraordinaire suspense, dans ces zones troubles où se croisent la performance médicale et les appétits financiers, où les prodigieuses avancées de la recherche moderne sont cyniquement compromises par les marchands d'espoir au prix fort.

  • Robin Cook Avec intention de nuire Nous sommes tous à la merci d'une erreur médicale, et il ne manque pas de faits divers retentissants pour nous le rappeler... Mais dans le cas de Patty Owen, morte en mettant au monde son premier enfant, y a-t-il vraiment eu négligence du médecin anesthésiste, Jeffrey Rhodes oe L'enquête conclut par l'affirmative. Lui seul se croit, se sait innocent. Condamné pour meurtre, libéré sous caution, sa vie et sa carrière brisées, il va devoir mener un combat désespéré avant de découvrir, derrière les circonstances qui ont entraîné le drame, d'effrayantes intentions de nuire...
    C'est en professionnel - il a été chirurgien - que l'auteur de Virus et de Sphinx nous entraîne dans les terrifiants arcanes du monde hospitalier.

  • Robin Cook Cure fatale En principe, l'hôpital est fait pour soigner... Mais qu'advient-il lorsque l'appétit financier s'en empare ? Tous deux recrutés par l'hôpital d'une petite ville du Vermont, David et Angela vont bien vite découvrir de singulières pratiques. Blâmes adressés aux médecins ordonnant des soins trop coûteux, non-remboursement du recours aux urgences... Mais le pire est encore devant eux.
    L'assassinat de l'ancien directeur de l'hôpital, et surtout une série d'étranges décès parmi les malades dont s'occupe David vont amener les deux jeunes médecins à dénouer les fils d'un gigantesque scandale, à leurs risques et périls. Des périls qui n'épargneront pas non plus Nikki, leur petite fille, atteinte de mucoviscidose.
    S'inspirant de faits divers authentiques, l'auteur de Vertiges et de Naissances sur ordonnance nous entraîne au coeur du monde hospitalier américain, dans un scénario terrifiant et, hélas, vraisemblable.

empty