• Un meurtre a été commis au château de Moulinserre lors d'une fête donnée par une grande star de la BD à l'occasion de son anniversaire.
    Jules Jobert, directeur de la PJ, charge son meilleur agent, la commissaire Satisfaction Cantono, de dénouer les fils d'une intrigue complexe aux retombées médiatiques considérables.
    L'enquêtrice, d'une perspicacité et d'une discrétion légendaires, est particulièrement qualifiée pour naviguer au sein de cet univers : filleule de Bianca Jagger (ex-épouse du célèbre chanteur des Rolling Stones), elle est aussi une grande bédéphile.
    Quels secrets, cachés par les nombreux acteurs réunis à Moulinserre, vont-ils être dévoilés pas à pas ?

    En réunissant personnages imaginaires et personnes réelles, Renaud Nattiez abolit l'écart entre fiction et réalité. De fausses pistes en contre-pieds, de rebondissements en coups de théâtre, ce polar étonnant nous entraîne dans un monde parallèle au plus grand mythe de la bande dessinée francophone.

  • À travers son oeuvre et l'aspect apparemment hétéroclite de ses chansons et poèmes, Georges Brassens non seulement raconte des histoires, mais construit un univers. Il y a un « monde de Brassens » avec ses personnages mis en scène comme au théâtre, ses intrigues, son bestiaire, ses décors, ses lieux, ses images, ses valeurs, ses concepts, sa langue. Cette intention n'existait sans doute pas au départ dans son esprit, mais au bout du compte, le corpus une fois bouclé, le public éprouve la sensation irremplaçable que la juxtaposition des textes finit par constituer un tout, une sorte de « roman ».
    Plus de 500 entrées, constituées essentiellement de noms propres, rendent compte de ce foisonnement. De A comme Abélard à Z comme Zanzibar, laissons-nous entraîner dans le sillage de l'auteur-compositeur, de la Camarde à la Camargue, de Paris à Sète, de l'Auvergnat à Jeanne, de Dieu à Cupidon et Vénus, du Gorille à Margot, de Valéry à Villon, de Brel à Tino, de l'Évangile à Ève, du Cimetière marin à la Mort, de Fernande à Mélanie, de Cythère à Don Juan.
    Ce dictionnaire s'adresse à tous ceux qui souhaitent se plonger ou se replonger dans la magie d'un univers réaliste et surréaliste à la fois, où les portraits les plus truculents côtoient onirisme et poésie. Quarante ans après la disparition de Brassens, cet ouvrage prouve, s'il en était besoin, que ses couplets sont toujours vivants et que ses chansons sont faites « non seulement pour être écoutées mais surtout pour être réécoutées ».

  • Au premier abord, tout semble opposer le monde créé par Brassens à travers quelque 300 chansons et celui où évoluent Tintin et ses compagnons au long des 24 albums. L'univers des chansons est rèvé, légendaire, celui des Aventures est concret, comme une copie du réel. La poésie et la folie planent sur l'oeuvre du premier tandis que le petit reporter est immergé dans l'action. Brassens est un spectateur distancié, Tintin un aventurier engagé.
    L'un, amoureux des femmes, parle cru, l'autre, asexué, ignore le désir. Anticonformisme et anticléricalisme d'un côté, valeurs boy-scouts chrétiennes de l'autre. Et pourtant... Ces deux créations majeures du XXe siècle séduisent des pu­blics communs. Est-ce seulement dù à l'immense talent de leurs démiurges ou à leur contemporanéité - 1921-1981 pour Brassens, 1907-1983 pour Hergé - qui suffirait à engendrer une connivence générationnelle et culturelle ? Ce livre démontre qu'une telle explication ne suffit pas : il existe des analogies, voire des affinités entre ces oeuvres apparemment si dissemblables.
    Contrairement à ce que pourrait laisser penser une approche superficielle, les "philosophies de vie" des personnages mis en scène par Georges Brassens et Georges Remi sont loin d'ètre incompatibles. Grâce à une analyse approfondie des récits du poète sétois et du dessinateur belge, Renaud Nattiez met en évidence des correspondances surprenantes, des similitudes insoupçonnées. Deux mondes parallèles, au double sens du mot : ils ne se confondent pas, ils ne se rejoignent pas, mais ils évoluent dans la mèmc direction comme si, au fil des ans1 Brassens s'était rapproché de Tintin et Tintin de Brassens.
    Renaud Nattiez est né entre Mouhnsart et Sète, lorsque Tintin s'apprétait a marcher sur la Lune et Brassens à enregistrer son premier disque. Le premier lui a donne le gout de l'ailleurs, le second celui du jeu avec les mot, de la langue française. L'auteur a publié Le Mystère Tintin (2016), Le Dictionnaire Tintin (2017), Les Femmes dans le monde de Tintin (2018). Ancien élève de l'ENA, ex-diplomate, il est docteur en économie.

  • "Curieusement, alors que tout a été dit sur Hergé et Tintin, peu d analyses ont été consacrées aux femmes dans une oeuvre pourtant universelle. Cela signifie-t-il que cette moitié de l humanité est si peu présente dans les 24 albums qu il n y a rien à en dire ? L univers du petit reporter serait-il uniquement masculin ? Les héros qui le peuplent seraient-ils machistes au point de ne laisser aucune place à leurs homologues féminins ? Ce livre a pour ambition de combler cette lacune, en s interrogeant sur cette rareté, et de faire le point sur la pertinence de la critique la plus répandue à l encontre d Hergé (en concurrence avec le racisme !) : la misogynie du monde de Tintin..."

  • « Je vous assure que je ne comprendrai jamais le succès de Tintin. Pour moi, il doit y avoir, au départ, un malentendu. », avouait Hergé. Plus de trente ans après sa mort, le succès de Tintin perdure. L'universalité de son audience n'est plus à démontrer, avec une traduction en plus de cent langues. Mais s'est-on vraiment interrogé sur les raisons de ce succès, par-delà la reconnaissance de l'immense talent du dessinateur et scénariste belge ?
    La littérature savante et critique autour de Tintin est pléthorique (biographies de l'auteur, interprétations psychanalytiques, analyses socio-politiques, décryptage du contexte historique). Renaud Nattiez prend le parti de suivre une autre démarche, qui s'appuie sur le contenu même de l'oeuvre d'Hergé.

  • Les Aventures de Tintin constituent l'illustration de ce que le philosophe polonais Ingarden appelait un « quasi-monde » : Hergé élabore en effet de manière fictive mais constructive un univers qui prend l'épaisseur de la réalité sans s'identifier à elle, le lecteur éprouvant la sensation d'évoluer dans un cadre familier avec sa logique propre.

    De A comme Abdallah et Alcool, à Z comme Zouave, en passant par le B de Boucherie Sanzot, le D de Don Quichotte, le M de Misogynie, le S de Sexualité et de Syldavie, sont listés ici les lieux, les personnages, les thèmes, les concepts qui font la richesse des 24 albums.

    Ce Dictionnaire Tintin s'adresse à tous ceux qui souhaitent se plonger ou se replonger dans la magie d'un mythe toujours bien vivant, quarante ans après la parution du dernier album achevé.

empty