• Contrairement aux promesses de fin de l'histoire et des idéologies, nous observons une montée spectaculaire des nationalismes religieux. Le but du livre est d'expliquer ce phénomène dangereux pour la démocratie et la paix.
    Nés après la première guerre mondiale, en réaction à la révolution russe de 1917, ils réécrivent volontiers l'histoire et redessinent la géographie. Ils mobilisent les émotions, les sentiments, d'appartenance, d'amour d'un côté et d'exclusion de l'autre, de rejet ou de haine. Liés à la bourgeoisie com- merçante (le Bazar de Téhéran en Iran), ils cherchent à enrôler les classes populaires et la bourgeoisie dans la collaboration de classe au sein de Com- munautés imaginées. La pauvreté, le chômage, l'absence de services publics et la corruption seraient la faute des étrangers, des infidèles, et des ennemis de l'extérieur. Ils imposent un protectionnisme à poigne vis à vis des voisins menaçants, du libre-échange, de la mondialisation et de la décadence des moeurs. Ils prescrivent une relecture des textes religieux et de nouvelles pra- tiques du culte autour de personnalités charismatiques.
    La place des femmes et des minorités sexuelles est souvent dramatique, les droits sociaux et la démocratie sont souvent bafoués. Le rôle important des organisations paramilitaires et militaires débouche sur des guerres civiles, d'extermination et de conquêtes. Le contrôle des médias et de l'enseigne- ment est décisif pour cristalliser des Communautés imaginées, conquérir puis conserver le pouvoir politique, religieux et militaire.

  • Comprendre ce qu'est l'Inde aujourd'hui et les défis de cet Etat continent.
    Rédigé par un journaliste qui connait l'Inde de l'intérieur.

  • Quartier après quartier, ce livre guide le lecteur dans un parcours de la ville qui mène du sud (son noyau historique) vers le nord, chaque étape permettant de saisir le Bombay d'aujourd'hui, mais aussi de plonger dans ses racines, qui ne demandent qu'à affleurer. Le voyageur est invité à explorer la ville au-delà de Colaba ou de Churchgate qui forment le coeur de l'ancienne ville britannique auquel se limitent beaucoup de touristes. Ainsi, nous irons à la découverte de Parel et Lower Parel où les usines textiles ont laissé la place à les malls flambant neufs. Nous inviterons le voyageur à visiter Bandra, le boboland de Bombay, là où débute la banlieue nord. La ville est décrite dans toutes ses facettes, de Malabar Hill, la péninsule aristocratique, à Dharavi, le plus grand bidonville d'Asie, popularisé par le film Slumdog millionaire, sans oublier Navi Mumbai, la ville du futur qui se développe à l'est de l'agglomération


  • les attentats du 11-septembre ont obligé les dirigeants saoudiens à remettre en cause les fondements de la politique qui régit l'arabie saoudite depuis sa fondation en 1932.
    les relations avec les états-unis, qui reposaient sur l'accord " pétrole contre sécurité " ont été fortement ébranlées. dans le golfe, le royaume doit se faire à l'idée d'une perte d'influence dans les monarchies pétrolières qui s'appuient à présent sur la protection américaine. l'apparition au début des années 2000 d'un terrorisme jihadiste a conduit a une profonde remise en cause : le tabou autour du dogme wahhabite est levé, les terroristes s'en

    réclamant sont désormais combattus ouvertement.
    sous le règne d'abdallah, la réforme est officiellement à l'ordre du jour, mais son rythme est très lent. le retour de la manne pétrolière n'a pas fait disparaître le besoin d'adapter l'économie. le gouffre risque donc de se creuser davantage encore entre les quelques dizaines de princes qui dirigent vraiment le pays et la population. la clé du changement est sans doute à chercher dans la façon dont se fera le saut de génération entre les fils d'ibn saoud et ses petits-fils, dont l'émergence au premier plan de la scène politique entraînera une nouvelle donne politique.
    que celle-ci soit ou non adaptée à la situation intérieure et régionale de l'arabie saoudite sera déterminant pour la pérennité d'une dynastie condamnée, tôt ou tard, à s'adapter pour survivre.

  • Lorsque la Révolution islamique iranienne éclate en 1978, nul n'imagine alors qu'elle marque le début de l'essor des nationalismes religieux un peu partout sur la planète, à commencer naturellement par le Moyen-Orient, berceau des trois religions monothéistes. De la Turquie kémaliste à Israël, en passant par la Palestine, nul n'échappe à cette vague de remise en cause des pouvoirs établis, même s'ils tirent de la religion leur légitimité comme c'est le cas de l'Arabie saoudite, une contestation radicale pouvant prendre la forme extrême revêtue par l'État islamique. Les contributeurs de ce livre dressent un état des lieux et analysent ce phénomène politico-religieux qui s'est emparé du Moyen-Orient, sans doute pour longtemps.

  • La carte d'identité de journaliste professionnel, dite " carte de presse ", constitue sans conteste le " sésame " que tout aspirant journaliste souhaite avoir, même si bon nombre de ses détenteurs n'ont jamais l'occasion de la sortir de leurs portefeuilles ! L'obtention de ce petit rectangle de plastique marque cependant l'appartenance à une " communauté ", celle des journalistes, soudée par des règles et une déontologie professionnelle, dont l'un des textes juridiques fondateurs est la fameuse loi du 29 mars 1935, créant la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP).
    Cette nouvelle édition, mise à jour et enrichie, est destinée à tous ceux qui veulent obtenir leur carte de presse ou la conserver, et plus largement à tous les journalistes souhaitant se tenir informés de l'évolution des pratiques de leur profession. Démarches à effectuer auprès de la CCIJP, analyse de sa " jurisprudence " en matière de qualification journalistique, exposé des autres conditions nécessaires et des exceptions ... L'auteur dresse un tableau complet des critères actuels du professionnaliste et dessine ainsi les frontières mouvantes d'une profession en perpétuelle évolution.
    Olivier Da Lage, chef du service international à RFI, a été membre de la Commis-sion de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP) qu'il a présidée à deux reprise, puis membre du Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA). Il est également membre du comité exécutif de la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

    ??

    ??

    ??

    ??

  • La carte d'identité de journaliste professionnel, dite " carte de presse ", constitue sans conteste le " sésame " que tout aspirant journaliste souhaite avoir, même si bon nombre de ses détenteurs n'ont jamais l'occasion de la sortir de leurs portefeuilles ! L'obtention de ce petit rectangle de plastique marque cependant l'appartenance à une " communauté ", celle des journalistes, soudée par des règles et une déontologie professionnelle, dont l'un des textes juridiques fondateurs est la fameuse loi du 29 mars 1935 créant la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP).
    Ce Guide Légipresse est destiné à tous ceux qui veulent obtenir leur carte de presse ou la conserver, et plus largement à tous les journalistes souhaitant se tenir informés de l'évolution des pratiques de leur profession. Démarches à effectuer auprès de la CCIJP, analyse de sa " jurisprudence " en matière de qualification journalistique, exposé des autres conditions nécessaires et des exceptions...
    L'auteur dresse un tableau complet des critères actuels du professionnalisme et dessine ainsi les frontières mouvantes d'une profession en perpétuelle évolution.

  • Dans le « printemps arabe » qui a marqué le début de 2011, les monarchies du golfe Persique ont pris leur place : manifestations, parfois violentes, et revendications politiques à Bahreïn, en Oman et en Arabie Saoudite. Des événements qui trouvent leur genèse dans les tensions de ces trente dernières années, également marquées par l'éclatement du conflit irako-iranien en 1980, l'invasion du Koweït par l'Irak en 1990 et celle de l'Irak par la coalition américano-britannique en 2003. Une période au cours de laquelle on assiste à l'émergence d'un terrorisme jihadiste inspiré par le Saoudien Oussama Ben Laden. Terrorisme tourné non seulement contre les Occidentaux, mais d'abord et avant tout contre les monarques de la péninsule. Mais ces trois décennies voient aussi l'accélération et le renouveau des monarchies du Golfe qui, davantage que les républiques vermoulues du monde arabe, ont épousé la modernité et se lancent à corps perdu dans la mondialisation comme l'illustre l'émirat de Dubaï qui se vit comme une entreprise autant que comme un État.
    En décrivant les étapes et les contradictions de ce développement spectaculaire, mais pas exempt de tensions, cet ouvrage tente de restituer la perception du Golfe qu'en ont ses habitants, sans tomber dans les clichés dont ils sont habituellement l'objet.

  • Un lexique de 200 entrées permet de découvrir l'Inde sous des angles divers : les religions, l'argent, le cinéma, la conditions des femmes, l'économie, la politique gouvernementale, etc.

empty