Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

  • On est en proie à l'impensable : la mort du fait d'une cause non naturelle. Nul n'est préparé à cette mort-là, elle est imprévisible, il peut s'agir d'un accident intérieur ou extérieur au corps, d'un meurtre, d'un suicide... Alors on doit savoir, on doit comprendre et c'est la raison pour laquelle intervient le médecin légiste, ce médecin qui n'intervient pas pour soigner mais pour aider à comprendre pourquoi et comment la mort a gagné sur la vie. Son travail a bien des égards est complexe. Il est extrêmement technique, réglementé, nécessite des connaissance pointues, de la précision et une bonne dose d'humanité.
    Michel Durigon, avec ce Petit traité de médecine légale, dans un corpus bref, nous sensibilise à un métier délicat et nous donne les clés pour le comprendre. Il présente ce qu'est la médecine légale, comment elle est organisée et il développe les cas primordiaux.
    Il y a un glossaire aussi, indispensable outil pour nommer ces signes qui s'identifient sur un corps mort.

  • La thanatopraxie est définie comme l'ensemble des interventions physiques, physiologiques et esthétiques, qui suspendent pour une durée limitée les phénomènes d'altération du corps humain après le décès. Sa pratique, fortement réglementée, nécessite une formation spécifique et complète, sanctionnée par un diplôme, qui associe des connaissances en anatomie, microbiologie, médecine légale, toxicologie et sciences humaines, à des connaissances techniques, sociologiques, religieuses et éthiques. C'est l'ensemble de ces connaissances qui sont traitées pour la première fois de manière approfondie dans cet ouvrage, et qui permettent à l'étudiant et au professionnel en activité de disposer des informations nécessaires à la formation et à la pratique quotidienne (fiches de sécurité, textes réglementaires, résultats d'études toxicologiques et épidémiologiques...), et d'exercer au mieux cette activité qui joue un rôle primordial dans le travail de deuil des familles et des proches. Cet ouvrage, richement illustré par des planches anatomiques et une iconographie originale, est coécrit par un enseignant de thanatopraxie qui fait référence dans la profession et un chef de service de médecine légale reconnu, qui partagent ainsi leurs connaissances et leurs savoir-faire avec le lecteur.

  • La pratique régulière d'autopsies et la confrontation aux services de police, de gendarmerie, de justice posent aux médecins légistes de nombreuses questions face aux critères de plus en plus réglementés et formalisés des procédés d'investigation. Cet ouvrage présente un ensemble de références utiles dans l'exercice quotidien de la médecine légale. Il précise les conditions techniques de l'autopsie, des examens complémentaires, des méthodes de détermination du moment de la mort. Il fournit les éléments nécessaires pour l'examen des blessures, l'interprétation des recherches toxicologiques, l'identification. Des protocoles décrivent les investigations utiles dans les cas médico-légaux les plus fréquemment rencontrés. Cette seconde édition, actualisée, s'enrichit d'un chapitre sur la photographie médico-légale.

    Sommaire :
    Introduction. Levée de corps. Prélèvements d'organes sur personne décédée en milieu hospitalier. L'autopsie. Autopsie : examens complémentaires, prélèvements, scellés. Détermination du moment de la mort. Anthropologie. Blessures. Toxicologie. Identification. Fragments et débris, poils et fibres, taches. Protocoles médico-légaux. Photographie médico-légale. Durées moyennes des incapacités totales de travail au sens pénal.

  • Afin de préserver l'intégrité du corps après son décès le thanatopracteur doit s'appuyer sur l'anatomie l'histologie la microbiologie la médecine légale et la toxicologie tout en maîtrisant les techniques d'interventions physiques physiologiques et esthétiques sur le sujet. La thanatopraxie a également une forte dimension éthique : la profession est encadrée par les réglementations funéraires sur le plan légal et nécessairement guidée par les sciences humaines sur le plan moral. Cet ouvrage aborde tous ces aspects de la thanatopraxie avec didactisme et pédagogie grâce à ses huit parties :
    Anatomie ;
    Histologie - anatomie pathologique ;
    Microbiologie ;
    Médecine légale ;
    Toxicologie ;
    Réglementation funéraire ;
    Sciences humaines de la mort ;
    Théorie des soins de thanatopraxie.

    Michel Durigon et Michel Guénanten s'étaient associés pour réaliser la première édition de cet ouvrage qui est depuis devenu la référence incontournable pour les étudiants qui préparent le diplôme national pour les thanatopracteurs en exercice désireux de mettre à jour leurs connaissances ainsi que pour les agents de chambres mortuaires et de pompes funèbres. Nicolas Delestre apporte ses connaissances à cette nouvelle édition complète et précise abondamment illustrée de 200 dessins anatomiques et photo graphies ainsi que de nombreux tableaux de synthèse.

  • La thanatopraxie est une activité fortement réglementée, qui fait appel à une formation spécifique et complète, sanctionnée par un diplôme. Les connaissances à maîtriser sont nombreuses : anatomie, microbiologie, médecine légale, toxicologie, sciences humaines... On estime qu'en France, presque un tiers des décès donne lieu à l'intervention d'un thanatopracteur.
    Pratique de la thanatopraxie s'est imposé comme l'ouvrage de référence de la profession. Il réunit à la fois toutes les connaissances nécessaires lors de la formation, mais également les références à connaître tout au long de sa pratique professionnelle.
    Pour sa nouvelle édition, l'ouvrage bénéficie d'une mise à jour de l'ensemble du contenu. La forme change également et devient plus pratique (livre en format poche, maquette attractive en couleurs, couverture en PVC). L'accès à toutes les informations pratiques est ainsi rendu plus aisé (encadré sur les cas particuliers, glossaire, numéros à connaitre comme les centres anti-poisons, etc.).

empty