• Au coeur de la Seconde Guerre mondiale, de son exil américain, le philosophe et révolutionnaire allemand Karl Korsch (1886-1961) pose cette question : qu'est ce que l'Histoire à l'heure de la domination mondiale du capitalisme et du paroxysme des rivalités impérialistes ?

    Les deux articles inédits réunis ici témoignent d'une réflexion exigeante qui n'a rien perdu de sa pertinence sur ce que nous appellerions aujourd'hui l'« histoire globale » et la manière dont les historiens peuvent rendre compte, consciemment ou non, de cette réalité nouvelle qu'est le marché mondial dans de nouvelles formes (institutionnalisées dans leurs versions démocratiques aussi bien que totalitaires).

  • Ce texte fondamental marque la naissance du marxisme critique. En 1923, son impact est plus considérable encore que Histoire et conscience de classe de Lukács. Et il gêne, tant il ne peut être repris ni par les marxistes orthodoxes, ni par les sociaux-démocrates. Korsch procède à une analyse épistémologique de la théorie marxiste. En liant théorie et praxis, il rejette toute pensée dogmatique en contradiction avec le mouvement historique réel. Pour Joseph Gabel, il pointe du doigt «la cristallisation d'une forme de fausse conscience politique ». L'obsession de Korsch : favoriser une désaliénation . Son apport essentiel : saisir sur le plan des idées l'époque historique en rappelant l'indissociabilité entre conscience sociale et rapports de production. Un instrument pour penser notre époque.

  • Karl marx

    Karl Korsch

    • Ivrea
    • 29 March 1971

    Karl Korsch (1886-1961) fut l'un des rares marxistes qui appliquèrent la conception matérialiste de l'histoire au marxisme lui-même.
    Ce juriste fut également un homme d'action intimement mêlé à l'histoire des premières années du Parti communiste d'Allemagne. Il fut notamment ministre (communiste) de la Justice dans le premier cabinet de " Front uni " de l'histoire (Thuringe, 1923). Dans son Karl Marx (1938), Korsch analyse de manière systématique les grands thèmes de la pensée de Marx : la Société, l'Economie politique, l'Histoire.
    Il en dégage cette " pointe activiste " qui l'a caractérisé dans ses deux grandes phases : la " philosophique " et la " scientifique ". Il en fait ressortir aussi la nature rigoureusement " historique ". Des chapitres, tels ceux où Korsch traite du " principe de la spécification historique ", du " fétichisme de la marchandise " ou de " la relation base-superstructure " - tous mis en lumière par Marx - sont devenus des classiques.

  • LE PREMIER conflit mondial du XXe siècle clôt pour Karl Korsch la longue période des guerres comme moments progressistes du développement capitaliste. Avec la Deuxième Guerre - dont le texte proposé ici est une analyse à chaud datant de 1941 - il n'y a plus pour Korsch de caractère progressiste des guerres capitalistes ni de possibilité de leur transformation en révolution sociale. Les guerres deviennent essentiellement des luttes intestines aux classes dirigeantes et non plus des moments constitutifs du développement capitaliste ; elles vont de pair, entre autres, avec l'intégration « démocratique » ou autoritaire du mouvement ouvrier dans l'appareil d'État (New Deal américain, Fronts populaires, fascismes et résistances démocratiques antifascistes). La guerre s'est modifiée à mesure que se transformait la société capitaliste.

empty