• « Il n'y a pas deux aventures humaines identiques. Personne ne peut prétendre connaître la voie que quelqu'un suit pour réaliser ses rêves. Il y a des milliards d'humains sur la Terre et chacun s'engage sur sa propre voie, particulièrement celui qui cherche volontairement à s'inventer ou à se réinventer. Toutefois, nous avons tous en commun de devoir compter sur nos pieds et nos yeux ».

    Le principal atout de Georges St-Pierre ne réside ni dans sa force ni dans ses qualités athlétiques, mais dans sa profonde détermination. Lui qui a découvert le karaté alors qu'il n'était qu'un petit garçon victime d'intimidation n'a jamais abandonné son ambition de devenir le plus grand athlète d'arts martiaux mixtes. Et il a gravi un à un les échelons. Après avoir acquis une renommée internationale grâce au titre de champion de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), GSP a été contraint de quitter l'arène pour guérir d'une grave blessure. Cette épreuve, qui aurait pu anéantir sa carrière, lui a appris à voir en chaque obstacle une occasion de forger son caractère. À ce titre, son livre ne se résume pas au récit de ses exploits sportifs, il recèle une philosophie de vie exemplaire.

  • GSP L'ADN d'un champion est le seul livre de photos sur Georges St-Pierre. Il donne au lecteur un accès privilégié à l'intimité de l'athlète à travers des images sur sa famille, son entraînement, son opération du genou, ainsi que sa récupération.
    Georges St-Pierre est au Québec. Il est champion du monde des poids mi-moyens de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), un des sports les plus en vogue sur la planète. Cette discipline, parfois appelée arts martiaux mixtes, combat extrême ou combat libre, est un amalgame de boxe, de lutte au sol et d'arts martiaux. Georges St-Pierre apparaît comme un homme incroyablement puissant. Mais, avant de devenir « GSP » comme ses millions de fans le surnomment, il a été un enfant tyrannisé par un groupe de garçons plus âgés. À 12 ans, il obtient sa ceinture noire de karaté. Son histoire ressemble alors à celles que l'on voit au cinéma. Déjà, adolescent, il sait ce qu'il veut faire de sa vie. Il occupe des emplois d'éboueur, de videur dans des boîtes de nuit et, avec l'argent qu'il amasse, part perfectionner ses techniques auprès des grands maîtres d'arts martiaux. Plus il s'améliore, plus il se rend compte des efforts à fournir pour être le meilleur. Assoiffé de connaissances, sa formation se complète grâce aux leçons de philosophie, d'histoire et de respect que ses pairs lui enseignent. En cours de route, il a découvert une vérité toute simple : il faut toujours poursuivre son objectif. Il comprend très vite que l'excellence s'acquiert au terme d'un travail acharné, fruit de la persévérance et d'un engagement total. En janvier 2002, il commence sa carrière professionnelle et, en 2006, devient champion pour la première fois. Il perd son titre, puis le regagne en 2007. Le 17 novembre 2012, après une délicate opération au genou et une année de convalescence, il obtient sa 10e victoire consécutive. Il défendra de nouveau son titre le 16 mars 2013 contre Nick Diaz. Dans cet ouvrage riche de sens, Georges St-Pierre parle de valeurs, d'éthique, de courage et d'authenticité. D'une honnêteté désarmante, Le sens du combat raconte la véritable histoire d'un homme qui a inventé sa vie. Par la voie du combat, il a découvert le succès ; par la voie de l'épreuve, il a appris à transcender ses peurs. Ces leçons de vie sont à l'origine de sa renommée et font de cet homme un modèle qui inspire les jeunes et toute une nouvelle génération d'athlètes.

empty