Saga Egmont

  • La petite Fadette

    George Sand

    On dit que la petite Fadette est comme sa grand-mère. De la campagne. Un peu sorcière. Un peu fée aussi. Et puis maligne comme un farfadet. On dit aussi que Landry est amoureux de la petite Fadette, et qu'aimer une presque-sorcière ça n'attise pas une bonne réputation. Si l'amour est délicat, George Sand rappelle qu'il est tout à construire. Et puis, après tout, l'apparence est un trompe l'oeil, et la richesse un leurre.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Chopin, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers.
    Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • La mare au diable

    George Sand

    «La Mare au Diable», c'est un lieu au charme puissant, où le brouillard pousse si épais que l'on s'y perd. Comme beaucoup auparavant, Germain, Marie et le Petit Pierre s'y sont égarés, alors qu'ils devaient se rendre au village voisin. Une nouvelle épouse y attendait Germain. Mais à quoi bon se marier sans amour? C'était comme si on l'avait envoûté, au beau milieu des ténèbres du lieu, jusqu'à en a oublier la raison de son voyage. Car dans la brume, c'est la douce Marie, si belle, si jeune, qui soudain l'enivre d'une passion silencieuse. Mais la nuit ne dure pas; il faudra au matin retrouver son chemin, et, bientôt, prendre son courage a deux mains et avouer ses sentiments.
    Dédié à Chopin, «La Mare au Diable» chante l'amour dans une langue simple, et d'un charme inégalable.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • Francois le Champi

    George Sand

    On dit du petit François, le «champi», qu'il est un peu simple, un peu paresseux, et peut-être même voleur. C'est un enfant abandonné après tout: on l'a laissé dans les champs. Tout ce qu'il sait faire, c'est monter à cheval. Il vit avec la vieille Zabette qui l'aime comme on aime un enfant. Plus tard, Madeleine propose à Zabette de prendre soin de lui. Malgré la mauvaise réputation qu'on lui fait, François, en grandissant, apprend à aimer en retour. C'est l'amour qui rythme ce roman, dans les bois, les champs et à la campagne.
    «François le Champi» c'est un roman champêtre aux personnages purs, avec l'espoir d'un avenir plus heureux pour ceux que l'on rejette, et une tradition modernisée des veillées paysannes.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers.
    Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • Gabriel

    George Sand

    En Italie, pendant la Renaissance, le Prince de Bramante, pour une affaire d'héritage, a pris la décision d'élever sa petite-fille comme un garçon. Gabriel ignore tout de son véritable sexe. Mais le jour de ses seize ans, son grand-père lui révèle toute la vérité, et bientôt, l'amour d'un autre va bouleverser l'enfant.
    «Gabriel» passe au crible les différences d'éducation entre filles et garçons, et, empli d'ironie et d'indignation, se fait l'analyse de l'ambiguïté sexuelle. George Sand y expose aussi les privilèges accordés aux hommes, et parle d'elle-même, de la difficulté d'être une femme dans un monde où le sexe peut être une faiblesse, où l'on doit changer de nom pour exister.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • Elle et Lui

    George Sand

    «Elle», c'est Thérèse Jacques. «Lui», c'est Laurent de Fauvel. Ils se découvrent, s'enivrent d'art, et s'aiment jusqu'en Italie.
    «Elle», c'est aussi Georges Sand. Souvent elle rêve de passion céleste avec «Lui», Alfred de Musset, et parfois de goûter aux plaisirs ineffables. Mais s'il existe un dévouement fatal, un ardent amour au déclin inéluctable, «Elle et Lui» en est le plus somptueux exemple.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • À Venise, au XVIe siècle, Sébastien Zuccato juge ses fils indignes. Il préfère la peinture, pour laquelle il est admiré, or ses fils ont choisi d'être mosaïstes. À l'aide du Tintoret, il tente de convaincre Francesco et Valerio de pratiquer un art plus estimable - le sien.
    «Les Maîtres Mosaïstes» met en scène une querelle esthétique, et l'on débat au fil du récit sur la liberté de création et d'interprétation; questionnements qui reflètent les préoccupations de George Sand, et de l'Italie de la renaissance.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

empty