Ink book


  • Dans « La ville noire » du bas, le fer est battu. C'est un royaume de fer et de feu, rude et noble, dont les armuriers, les couteliers et les serruriers en sont les maîtres ; sis au Trou-de-l'Enfer au carrefour d'un torrent. « Les cris aigres des outils et le sifflement de la fournaise ». Le haut de la ville s'en détache et présente son contraire, celui de la bourgeoisie, des patrons, des gens nantis, des « parvenus ». Opposition de l'un et de l'autre, certains ambitionnent d'en franchir la frontière et d'accéder au « haut », tel Étienne, d'autres au contraire, n'y ont connu que des déceptions et n'ont de désirs que de rester dans le « bas », telle Tonine, la belle-soeur de Louis.


    George Sand situe la ville noire dans le Massif Central, près de Clermont-Ferrand.

    Revu, relu et corrigé par l'éditeur.
    Format professionnel © ink book éditions


  • Tout le génie de George Sand est déjà présent dans ses « premières nouvelles » qui furent au départ écrites dans un format court adapté aux revues. Elle y évoque naturellement l'amour et rayonne par son optimisme et sa fraîcheur. Mais l'admirable jeu des sentiments ne peut masquer la réalité sociale qu'elle observe, décortique, en échantillonne le moindre détail pour notre plus grand plaisir de lecteur.


    « Première nouvelles », contenant : Nuit d'hiver, La fille d'Albano, La Prima Donna, Jehan Cauvin



    Suivi de « Le diable à paris » : ou un portrait au vitriol de la capitale.


    Contenant : Coup d'oeil général sur Paris, Les mères de famille dans le Beau-Monde, Relation d'un voyage chez les sauvages de Paris


    Revu, relu et corrigé par l'éditeur.
    Format professionnel © ink book éditions

empty