• Cet ouvrage, d'une grande actualité, traite du rôle des médias dans la démocratie américaine contemporaine.
    Il analyse de manière inédite l'évolution des talk shows et des séries, le procès en destitution de Clinton, les dernières élections présidentielles de novembre 2000 et les événements tragiques du 11 septembre 2001 à la lumière des tendances longues qui imprègnent la culture des Etats-Unis et la rendent unique. Il démontre un double mouvement à l'oeuvre dans l'espace commun américain : la privatisation de la vie publique, la publicisation de la vie intime (qui tend à un fonctionnement pornographique).
    Il conclut sur les capacités de rebond de la société civile américaine, et ouvre des horizons sur les hybridations en cours, concernant la culture du document, la gouvernance et l'équilibre des pouvoirs électroniques (electronic checks and balances), l'identité terminale et la " californisation " des valeurs américaines. Cet ouvrage s'adresse aux universitaires, aux chercheurs et hommes et femmes politiques en quête d'outils d'analyse sérieux mais est accessible au grand public soucieux de comprendre les phénomènes qui constituent son environnement médiatique quotidien.
    Quoique le regard se concentre sur les Etats-Unis, la portée de la réflexion est transposable à la situation de l'Union européenne pour qui les leçons américaines sont dignes d'être méditées.

  • La campagne du référendum sur le Brexit au Royaume-Uni ou celle de la présidentielle américaine de 2016 (conclue par l'élection de Donald Trump) ont été marquées par l'importance centrale des réseaux sociaux et l'émergence de ce qu'on appelle désormais les fake news. À bien des égards, le discours politique, public, médiatique d'aujourd'hui semble être entré dans une nouvelle ère, celle de la post-vérité, où la distorsion des faits, les manipulations et les approximations à des fins malveillantes apparaissent monnaie courante. Parallèlement, médias et journalisme traditionnels font l'objet de violentes attaques. Alors qu'une loi destinée à lutter contre la production et la propagation de ces nouveaux facteurs de « malinformation » est en préparation, cet ouvrage adresse au grand public une synthèse informée sur la question : quels risques les fakenews font-elles vraiment courir à la démocratie, en France comme ailleurs ? Est-il possible de les contrôler ? Quelles évolutions législatives sont envisageables?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ce travail propose une analyse cohérente de l'environnement médiatique, tous supports confondus, avec un éclairage inédit en France, inspiré des recherches internationales en cognition sociale. Il montre comment les représentations mentales et les représentations médiatiques sont en miroir l'une de l'autre. S'appuyant sur des exemples précis de contenus et comportements à risque (violence, pornographie, conduites ordaliques...) ayant suscité beaucoup d'émoi dans l'opinion publique, l'auteur démonte les mécanismes de la réception et de l'impact des médias. Son approche dynamique de la socialisation des jeunes par les écrans est complétée par des solutions pratiques et constructives pour les parents et les éducateurs qui répondent à leurs inquiétudes et leurs interrogations.

  • La liberté d'expression et le respect des téléspectateurs, en particulier celui du jeune public, sont-ils des principes antagonistes ? Peut-on parvenir à les (ré) concilier ? Les médias sont-ils des pourvoyeurs d'images et de messages qui entretiennent chez les jeunes des comportements violents ? Peut-on en stopper l'inflation ? Avons-nous pris conscience de l'impact des médias dans l'éducation et la socialisation des enfants ? Peut-on encore croire au Père Noël ? L'ouvrage, issu du rapport élaboré pour le Collectif Interassociatif Enfant et Médias propose à ces questions complexes des réponses constructives toutes complémentaires : remettre sur pied une politique volontariste pour les programmes pour la jeunesse, donner au droit de la protection de l'enfance une cohérence sur l'ensemble des médias, donner à l'éducation aux médias un nouveau départ avec des moyens et des outils, lancer une politique de la recherche qui évalue l'impact des médias sur la socialisation de l'enfant ainsi que les politiques mises en place pour y remédier, doter le CIEM d'un outil pour entretenir un dialogue intelligent entre la société civile, les médias, les producteurs, les auteurs, les chercheurs et les pouvoirs publics, le Forum du CIEM et ses observatoires.

  • Le suivisme des médias américains depuis le 11 septembre 2001 et leur adoption de la propagande politique du gouvernement de G.W.
    Bush préoccupent l'opinion publique internationale. Le 11 septembre marque-t-il une rupture ou une continuité pour la presse ? Comment la propagande d'Etat a-t-elle pu s'installer au pays du Watergate ? La Cour Suprême a-t-elle outrepassé ses droits ? La Commission Fédérale des Communications est-elle une agence sous influence ? La formation des journalistes et l'auto-régulation suffisent-elles à renforcer l'éthique professionnelle ? La cyberpresse peut-elle être un contre-pouvoir ? Le public est-il dupe ?....
    Autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre, en mettant en avant des facteurs tant structurels que conjoncturels. Divina Frau-Meigs analyse les mutations de la profession depuis les années soixante et l'affaiblissement des contrepoids destinés à préserver la liberté d'expression, avant d'examiner l'impact du 11 septembre sur ce contexte fragilisé. Le journalisme est compris comme un acte-en-société, en interaction avec son environnement culturel (économie, institutions, nouvelles technologies), confronté aux mutations de l'information.
    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants et aux chercheurs en communication, mais aussi au grand public désireux de comprendre la progressive désacralisation des médias américains... et leur potentielle re-sacralisation.

  • Cet ouvrage enquête sur le développement de cet artefact cognitif et son insertion progressive dans la société occidentale, caractérisée par un besoin accru de médiation technique. Cette médiation a pour effet de renforcer la co-évolution homme-machine et l'hyper-visualité tout en favorisant le recyclage culturel de nos récits constitutifs, sous forme de spectacles et de services. Les étapes de ce processus socio-technique organisent la progression des chapitres : invention, domestication, médiation, médiatisation et socialisation.

empty