• Les mots du ciel

    Daniel Kunth

    Depuis des dizaines de milliers d'années, nous contemplons le firmament, perplexes ou admiratifs. L'infi ni fait rêver, suscite crainte et respect, invite aux voyages. Le ciel est longtemps resté muet et ne livre que de rares messages, toujours codés. Notre langue et notre imaginaire conservent pourtant la marque de contacts permanents avec lui. Les mots du ciel pullulent, se déguisent, désertent, procréent, fondent des familles et parfois quelques avatars incongrus. Une star est avant tout une étoile et, d'ouragan à désastre ou cosmétique et autres malotrus, on reste sidéré par l'influence du ciel sur notre vocabulaire.
    Entre science et histoire, ces mots du ciel, nourris d'anecdotes, vous emporteront vers le cosmos le plus éloigné, avant de vous restituer votre place au Soleil.

    « Astronome de haut vol et pédagogue amusé, l'auteur tisse légendes et science des étoiles. Sous son regard, les mots ordinaires scintillent de toute leur belle profondeur. » Le Nouvel Observateur

  • Le soleil se couche, la nuit devient noire. Personne ne s'en étonne et pourtant cette obscurité recèle un mystère. Mystère que l'écrivain Edgar Poe, l'auteur de fantastiques histoires, commença à déchiffrer. Mais l'univers recèle bien d'autres « noirs » qui restent étranges et passionnent les astronomes. Il ne fait plus de doute qu'il y a dans l'espace une matière invisible et qui fait bouger les étoiles et les galaxies. Mais de quoi s'agit-il ? Et pourquoi parle-t-on d'une énergie noire qui repousserait l'univers comme un mauvais génie sortirait de sa bouteille en fracassant tout sur son passage ? Et, au centre de la Voie Lactée, un trou noir repu fait parler de lui. Que savons-nous des trous noirs ? Comment les observer, puisqu'ils sont « noirs » ? L'univers serait-il peuplé de trous noirs gros ou petits et serions-nous à la merci de l'un d'entre eux ? Dans notre finitude, sertis dans une bulle de lumière, immergés au sein du grand Univers, comment percevons-nous le noir : promesse de lumière où évolution vers un univers froid et stérile ?

  • Certains astres sont si lumineux qu'ils servent de balises aux observateurs que nous sommes. Ils nous permettent de remonter le temps et nous aident à déchiffrer les énigmes du cosmos. Les quasars, astres extrêmement compacts et lumineux sont maintenant identifiés à des noyaux de galaxies très brillants. Nous verrons comment un trou noir fait briller ces quasars et nous invite à un voyage dans les replis les plus inattendus de la physique actuelle, celle des mondes « occlus ». D'abord incrédules, les astronomes en vinrent à accepter l'inacceptable et, grâce aux quasars, d'autres balises au demeurant extraordinaires furent par la suite identifiées. Ces astres portent aussi des noms étranges. Il s'agit en particulier des supernovae lointaines et des sursauts gamma qui jouent un rôle déterminant dans notre compréhension de l'Univers et son évolution.

  • L'origine des constellations

    Daniel Kunth

    • Uppr
    • 12 December 2016

    Au coucher du soleil, les étoiles les plus brillantes s'allument, et la nuit d'un bleu liquide monte sur l'horizon. En une heure à peine, l'aspect du ciel change et l'on commence à percevoir les contours des constellations. Certes, nous pouvons éventuellement en identifier quelques-unes, voire connaître le nom de certains astres qui les composent, mais que savons-nous de leur origine ? L'initiateur de « La nuit des étoiles » nous invite dans ce livre à explorer l'histoire des constellations (dont certaines sont disparues) et les origines de leur composition. Et parce que marins, bergers, paysans, nomades des steppes et des déserts n'ont cessé au fil des siècles de scruter cet univers à la fois surnaturel et si familier en lui prêtant tous les pouvoirs, Daniel Kunth interroge la façon dont les Anciens interprétaient ces figures célestes. En homme de Science, il examine aussi les rapports entre l'astronomie et l'astrologie et nous guide finalement avec poésie à travers le ciel nocturne pour une promenade au coeur des mythes qui donnent vie à ces formes séculaires.

  • Héritière d'Aristote, l'astrologie occidentale se propose de révéler l'identité de l'homme par la lecture du cosmos. Si jadis, elle marchait main dans la main avec l'astronomie, elle est aujourd'hui radicalement contestée par la communauté savante.
    Pourtant, nombreux sont ceux qui consultent les astrologues ou les horoscopes et pensent que l'on peut décrire un caractère par son signe astral voire prédire l'avenir. Moult quotidiens s'y emploient, Internet propose des dizaines de sites et certaines entreprises l'utilisent comme outil d'évaluation.
    Les auteurs de ce livre montrent que l'astrologie ne relève pas de la science et qu'elle ne parle pas non plus du ciel... N'est-elle qu'une imposture ou répond-elle aux défis qui se posent au monde aujourd'hui ? Caractériser le mode de connaissance qu'elle propose, cerner le public qu'elle cible, sa portée psychologique, et les limites de son influence - bénéfique ou nocive - face aux enjeux majeurs que la société doit relever, tels sont les buts de cet ouvrage.

  • Directeur de recherche au CNRS, Daniel Kunth est astronome à l'Institut d'astrophysique de Paris.
    Philippe Zarka, astrophysicien, est chargé de recherche au CNRS. Depuis le début du XXe siècle, l'astrologie connaît en Occident un renouveau et un succès important. Tandis que les sciences ont peu a peu écarté le symbolisme du monde de leur champ d'investigation, l'astrologie s'attache à interpréter le destin individuel grâce à l'étude de la position des astres, opposant ainsi au chaos de la terre, l'ordre du ciel.
    Après avoir expliqué ce que sont un thème astral, un signe, une maison, un luminaire, un ascendant ou encore le point vernal, cet ouvrage montre en quoi l'astrologie ne peut être assimilée à une science. Il suggère aussi que son succès tient à sa manière de conjuguer une forme de technicité aux des préoccupations des sciences humaines.

empty