Tallandier

  • Le jeu des promesses non tenues n'est-il pas aussi ancien que la démocratie représentative ? Pour répondre à cette question, Bruno Fuligni a constitué une anthologie historique des promesses électorales en France. Des espoirs fous de 1848 à l'élection présidentielle de 2017, l'auteur présente et commente les promesses les plus audacieuses, les plus délirantes, les plus mensongères et impudentes, toutes élections confondues (locales, législatives, sénatoriales, européennes, présidentielles). Comme dans son Petit Dictionnaire des injures politiques, chaque citation serait vérifiée, datée et sourcée ; la plupart seront extraites des documents électoraux des candidats eux-mêmes : affiches, tracts, professions de foi, livres-programmes...
    Dans l'ouvrage, ces promesses sont classées chronologiquement, à l'intérieur de grands chapitres thématiques : sécurité, fiscalité, emploi, éducation, travaux publics, réformes institutionnelles, diplomatie... Ce plan fait apparaître la récurrence de promesses jamais tenues (comme la suppression du Sénat, depuis 1875), ainsi que les grands retournements : Michel Rocard promettant l'autogestion dans les usines en 1969, Jacques Chirac faisant campagne contre l'intégration européenne...
    Le livre met en évidence les renoncements, mais aussi les engagements visionnaires considérés à un moment comme fantaisistes (comme remplacer les voitures par le vélo en ville) : il s'intéresse aussi bien aux élus qu'aux battus, aux candidats célèbres qu'aux candidats pittoresques, à Charles de Gaulle qu'à Marcel Barbu... Le livre englobe aussi les promesses pour rire, comme « le prolongement du chemin de fer de ceinture » ou « l'ouverture de clubs échangistes à tarifs sociaux ».
    Au total, ce livre se présente comme un vaste catalogue des promesses possibles, dans le contexte porteur de la campagne présidentielle de 2017.

  • Le monde selon Jaurès

    Bruno Fuligni

    L'année 2014 ne marque pas seulement le centenaire de la Grande Guerre : c'est aussi celui de l'assassinat de Jaurès, qui tentait « avec l'énergie du désespoir » d'empêcher le déclenchement du conflit, dont il avait pressenti la puissance destructrice.
    Le Monde selon Jaurès vise à expliquer la pensée de ce philosophe engagé, à travers une sélection de ses propres textes. Orateur hors pair, capable de parler pendant plus de trois heures sans notes, Jaurès a formulé sa pensée dans une langue superbe, renforçant ses démonstrations par des images saisissantes, d'une singulière efficacité poétique. Ses livres, ses articles et surtout ses discours abordent tous les grands sujets qui continuent de nous préoccuper. Qu'il s'agisse de l'école, du travail, des retraites, de la finance, de la corruption, de la violence, des relations franco-allemandes, de la place des religions dans la Cité, Jean Jaurès nous apporte des repères et nous ouvre des perspectives. Les extraits qu'on trouvera dans ce livre sont à la fois des documents historiques, des textes d'une grande beauté littéraire et des analyses stimulantes pour le débat public contemporain.

empty