Grund

  • Si l'objet suscite tellement la curiosité du public et la passion des collectionneurs, c'est qu'à la différence de l'écrit ou même de l'image, il ne « ment » pas. Il n'est pas de l'ordre du discours et témoigne avec « sincérité ». Il a toujours une histoire à raconter. Alain écrivait que « la raison est virile devant l'objet, puérile devant le récit ». L'objet, c'est de l'Histoire qu'on peut toucher et qui nous touche en retour.

    Dans cette nouvelle collection, visitez le « musée secret » de la police. Bruno Fuligni, collectionneur à ses heures, nous plonge dans l'histoire de la police à travers ses objets fondateurs et emblématiques : plaque d'imprimeur pour faire des faux papiers, bicyclette « Hirondelle », mallette de mensurations anthropométriques, sifflet en ivoire portant la devise « La liberté ou la mort », couteau de boucher de Victor Prévost. autant d'objets qui nous portent en eux les grandes histoires criminelles, les enjeux de la police et son évolution.

  • Au lieu du mythe et des autocélébrations, Bruno Fuligni a voulu retourner aux sources d'un mouvement qui fut, dans son fond initial, émancipateur et généreux, inventif et échevelé, plus violent qu'on veut le croire et plus confus aussi. Les textes politiques, les dossiers de police, les documents de l'époque nous permettent de discerner l'autre Mai 68 : celui du vécu, des manifestants et des policiers, des convaincus et des attentistes, des filous et des profiteurs. Restées dans les archives depuis cinquante ans, cette sélection de 200 photos prises par les reporters à moto de France-Soir nous le montrent quant à elles sur le vif.

    Ecrivain et historien, Bruno Fuligni est né en 1968. Haut fonctionnaire et maître de conférences à Sciences Po, il est l'auteur d'une vingtaine de livres sur l'histoire politique et policière de la France.

empty