• La fille de Napoléon

    Bruno Fuligni

    • Arenes
    • 11 February 2021

    Été 1815. Après Waterloo, la France est envahie, humiliée, dévastée ; Napoléon doit s'exiler à Sainte-Hélène, la monarchie est restaurée.
    C'est alors qu'une jeune femme de vingt ans, surgie de nulle part, se déclare fille naturelle de l'Empereur.
    Sa mère aurait connu Bonaparte lorsqu'il était jeune sous-lieutenant à Auxonne, explique la belle Charlotte Chappuis. Si elle dit vrai, elle serait même l'aînée des enfants de l'Empereur. Âgée d'une vingtaine d'années, elle pourrait donner naissance à un héritier du trône, il est donc important de la contrôler.
    Le ministre de la Police générale, Fouché, la fait enfermer, mais Charlotte, tenace, rusée, échappe à la vigilance des autorités. Suscitant des sympathies politiques et plusieurs demandes en mariage, l'aventurière joue sa partie pour défendre sa liberté. Elle séduit un énergique maître de forges qui l'enlève et l'épouse en Suisse.
    Ce destin extraordinaire serait resté inconnu sans la découverte d'un ensemble de lettres et documents, retrouvés dans un grenier. Un dossier de police qui se lit comme un roman.
    Bruno Fuligni est entré en possession de ces archives inédites. Il les a transcrites et croisées avec d'autres sources pour reconstituer l'incroyable aventure de Charlotte Chappuis, la fille oubliée de l'Empereur...

  • Assassinats, complots, scandales financiers, crises politiques... les dossiers secrets qui ont fait trembler la République. Le fonds « Panthéon » rassemble les archives les plus sensibles du ministère de l'Intérieur, celles qui étaient autrefois placées dans un coffre- fort. De la Commune à la Libération, toutes les grandes affaires et toutes les personnalités importantes y sont présentes.On y retrouvera notamment : le scandale de Panamá, l'assassinat du président Carnot, la surveillance de Mussolini, l'affaire Landru, la naissance du Parti communiste, l'affaire Stavisky, l'arrestation de Léon Blum, le mystérieux dossier du général de Gaulle... Bruno Fuligni s'est plongé dans ces archives pour en sélectionner les plus remarquables. En publiant les pièces de ces dossiers confidentiels, il nous conduit au coeur du secret, là où convergent pouvoir politique et enquête policière.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Pendant trente ans Victor Hugo rêva de l'Élysée. Déçu par les puissants, qui ont dédaigné sa « politique des idées », le mage décide un jour d'en appeler au peuple. « Quelqu'un viendra, annonce-t-il aux Français, quelqu'un qui aimera à la fois la loi et le peuple, la patrie et la pensée, et qui aura cet honneur et ce bonheur de compléter la liberté par l'ordre et l'ordre par la liberté. » Investi de cette mission sacrée, Victor Hugo va se déclarer candidat à l'élection présidentielle à deux reprises : pour le scrutin de 1848, mais il se désiste au début de la campagne officielle ; et pour l'échéance constitutionnelle de 1852, mais l'élection n'aura jamais lieu. Le coup d'État du 2 décembre rejette Hugo dans l'exil où, à défaut de présider la République, il va la personnifier. Mais, jusqu'à la fin de ses jours, le grand poète continuera de croire en sa destinée présidentielle.
    Bruno Fuligni nous raconte toutes les péripéties de ce rêve romantique d'un poète-président. Il nous livre aussi, en 99 points, le programme électoral du candidat Hugo, tiré de ses textes et discours politiques. Sur la République, le socialisme, l'Europe mais aussi la mondialisation, ce candidat, qui se disait « appartenir à tous les partis par ce qu'ils ont de bon et de légitime », reste d'une actualité déroutante.

  • Paris, 4 mai 1897. Ce devait être une fête dans la haute société. Mais une allumette craquée trop près d'un bidon d'éther, nécessaire aux projections du cinématographe, eut des conséquences effroyables. En vingt minutes, la fine fleur de l'aristocratie française grillait dans l'embrasement d'un village de toile goudronnée : plus de cent vingt victimes, surtout des femmes. Quant aux survivants, accusés d'avoir piétiné les corps et de s'être frayé un chemin à coups de canne, leur prestige en fut durablement entamé. Fatalité ou châtiment divin ? Par l'action du feu purificateur, toutes les hypocrisies de la Belle Époque partirent ce jour-là en fumée. Bruno Fuligni, qui a eu accès aux archives des pompiers de Paris, reconstitue le sinistre et ses prolongements policiers, politiques et diplomatiques. Son enquête nous entraîne dans les arcanes d'un fait divers qui traumatisa la iiie République, et que la récente série diffusée par TF1 et Netflix a remis en lumière.

  • L'auteur nous raconte sa "petite histoire" mettant en scène la France du temps des Républiques de 1848 à l'avènement de la Ve (1958) à la manière du petit manuel publié au 19e siècle chez Armand Colin par Ernest Lavisse.
    Comme un conteur, Bruno Fuligni nous plonge au coeur de la naissance de la République en 1848 avec Louis-Napoléon Bonaparte jusqu'à la Ve inaugurée par René Coty auquel succédera Charles de Gaulle dès 1959.

  • Lui ? Landru, Henri-Désiré de son prénom, celui que la presse baptisa « le sire de Gambais », « le Barbe-Bleue de Seine-et-Oise », « l'homme aux 283 femmes »...
    Car c'est moi, Jean Belin, commissaire divisionnaire en retraite, ancien inspecteur à la 1re brigade mobile, qui l'ai arrêté et démasqué cet ogre, au tout début de ma carrière. C'est moi qui l'ai identifié, malgré la dizaine de faux noms sous lesquels il opérait, moi qui l'ai interrogé le premier, moi qui ai failli obtenir ses aveux - avant que la bêtise d'un juge fît échouer mon travail de sape...
    Car Landru n'avoua jamais et jamais on ne retrouva de cadavres chez lui, ni nulle part ; et tant d'années plus tard, je dois bien le reconnaître dans mes songeries du soir, près de la cheminée, quand la torpeur de la veillée me ramène au temps des lorgnons, des jupons et des chapeaux-melons, il demeure pour moi « l'homme-mystère » de son siècle.

  • Réalisé à partir des principaux fonds d'archives des services de renseignements français, ce livre nous propose une plongée sans précédent dans le monde du renseignement. À partir de toute cette documentation, nous montrons comment la série Le Bureau des légendes s'est nourrie de la réalité.
    Diffusée dans plus de 100 pays, Le Bureau des légendes a été récemment honorée par un jury de 22 critiques internationaux du titre de 1 re série française. Ce livre paraîtra pour le lancement de la saison 4 (campagne de communication nationale).

  • Le chevalier de La Crotte, le député Lepourry, l'assassin Dumollard, la muse Boudin ou encore le docteur Bizard... Difficile de marquer l'histoire quand un simple nom peut vous bannir des manuels scolaires!
    Ce dictionnaire aussi instructif que désopilant fait la part belle aux «caconymes», ces noms aux consonances si ridicules qu'ils embarrassent ceux qui les portent et font la joie des écoliers.
    À travers l'histoire de ces hommes et de ces femmes aux noms impossibles, Bruno Fuligni rappelle également l'irrévérencieuse inventivité de leurs détracteurs, car un nom d'oiseau ne tombe jamais dans l'oreille d'un sourd!

  • De la police de Louis XIV au dernier transfuge de la guerre froide, Bruno Fuligni présente plus de quarante affaires politiques ou judiciaires à travers son extraordinaire collection de documents historiques : lettres de cachet, fiches de police, avis de recherche, rapports des services secrets...
    Autant de trésors découverts sur le pavé des brocantes, aux puces, aux enchères ou sur des sites de vente en ligne et qui nous entraînent dans les méandres de la grande histoire.

  • L'empire colonial français est mort, mais le drapeau tricolore flotte encore sur nombre de terres exotiques et bizarres. Sans léser personne, sans opprimer aucun peuple autochtone, notre beau pays conserve, à l'insu de tous, un petit empire, discret, clandestin, surprenant. Redécouvrez le succès de Bruno Fuligni dans sa nouvelle édition augmentée d'étonnantes mises à jour : un gisement de pétrole fabuleux découvert autour des îles Eparses et une terre française supplémentaire apparue au large de la Chine, l'île Saint-Zacharie, côtoient maintenant l'archipel des Chesterfield, les îlots contestés de Hunter et Matthew, l'île basque de Floreana et le mystérieux récif Ernest-Legouvé !

  • Quel auteur la police épia-t-elle même le jour de ses obsèques ? Jules Vallès, bien sûr ! Quel grand poète français fut soupçonné d'être un agent de l'Intelligence Service britannique ? Jacques Prévert, sans nul doute ! Quel écrivain adressait des lettres d'amour à son percepteur ? Boris Vian, pardi !
    Dans ce livre, Bruno Fuligni révèle l'existence de dossiers de police sur les principaux écrivains français, de Victor Hugo à Jean-Paul Sartre. Des dossiers généralement constitués d'une succession de notes brèves, accumulées sur des décennies, émanant d'indicateurs plus ou moins bienveillants : comptes rendus de manifestations publiques, rapports sur l'origine et le milieu du personnage en cause, rapports de filature, indiscrétions diverses... Ils comportent aussi bien des jugements généraux sur la moralité de nos grands auteurs que des informations factuelles sur leurs activités, leurs amours, leurs ridicules et leurs petites manies.

  • L'ancienne église Sainte-Geneviève est devenue le temple des Grands Hommes. Mais que se passe-t-il vraiment derrière la colonnade de l'austère monument national ? Ensevelis sous dix-sept mille tonnes de pierre et de fer, ses illustres pensionnaires y connaissent-ils le repos ? La nuit, que font-ils, que se disent-ils, quelles vieilles querelles politiques et personnelles leur reste- t-il à régler ?
    Et que fait donc là, parmi les héros de l'humanisme et de la République, le cynique Claude-Ambroise Re- gnier, duc de Massa, politicien parjure et assassin, face noire de l'Histoire et agent de la raison d'État ?

  • Un siècle d'espionnage et de contre-espionnage français (1870-1989) où l'on retrouvera parmi les sujets traités : Les coulisses de l'Histoire - Le dossier de l'affaire Dreyfus - La fiche de renseignement sur Hitler (1924) - Les confidences du secrétaire particulier de Staline (1928) - Les procès de Moscou (1937) - Les lettres de Pierre Mendès France dans la clandestinité - Les préparatifs secrets du débarquement allié - Le dossier FFI de François Mitterrand et la fiche secrète du SDECE - Les documents « très secrets » sur la collaboration entre les services français et la CIA en Indochine - Les rapports des RG sur Messali Hadj, Georges Bidault et les milieux de l'Algérie française - La chasse aux trafiquants d'armes du FLN - Le dossier confidentiel de l'opération militaire de Kolwezi (1978) - Le dossier complet de la DST sur l'affaire Farewell De grandes figures d'espions - Bolo Pacha, traître au service de l'Allemagne - L'affaire Fantômas : l'agent As 522 chez les communistes - Jean Klee, un agent triple disparu dans la Tamise - Le dossier d'un nazi français, Fernand de Brinon - La traque d'Otto Skorzeny, chef des commandos du Reich - Georges Pâques, une taupe à l'OTAN - Un réseau est-allemand en France : l'affaire Bammler-Kranick Des affaires d'espionnage économique - Alfred Nobel et les secrets de fabrication de la poudre (1888) - Les usines françaises d'armement espionnées au profit de l'URSS (1925) - L'inquiétant réarmement japonais (1935) - Le rapport d'un espion au salon de l'auto de Berlin (1939) - La liste des entreprises ayant un compte à la « Banque des Soviets » et leurs relations avec Moscou (1950) Des inventions technologiques sans égales - Les interceptions radio de la tour Eiffel - Les premières photographies aériennes (1914-1918) - Enigma et les codes secrets des nazis - Les premiers commandos des services spéciaux français - Appareils photos, faux passeports, talonnettes à double fond, etc. : un musée jamais vu. - Une ambassade de France mise sur écoutes - Les rapports de gendarmerie sur les OVNIS Des séductrices de légende - La Païva et son mari prussien (1871) - Mistinguett, un coeur au service de la France (1916) - Les documents inédits du dossier Mata Hari (1917) - Joséphine Baker, l'agent de charme de la France libre (1944) La naissance des grands services de renseignement - Le 2e Bureau - Les Renseignements généraux - Le KGB - Le BCRA, service de renseignement de la France libre - La DST - Le SDECE et la DGSE avec le soutien de la Fondation d'entreprise La Poste

  • Envie de faire le tour de la planète sans passer la moindre frontière ? C'est possible ! Discrètement mais sûrement, notre bonne vieille Métropole cache, à l'aune de peuplades méconnues, un étonnant monde miniature. Des Huns en Champagne, des Écossais dans le Berry, des Acadiens à Belle-Île, des Bédouins en Touraine, des Mexicains au coeur des Alpes, ou encore des vahinés sur la côte basque... Lancez-vous à l'assaut du vaste monde sans mettre un orteil hors de France en parcourant ces territoires méconnus et dépaysants !

  • Si l'objet suscite tellement la curiosité du public et la passion des collectionneurs, c'est qu'à la différence de l'écrit ou même de l'image, il ne « ment » pas. Il n'est pas de l'ordre du discours et témoigne avec « sincérité ». Il a toujours une histoire à raconter. Alain écrivait que « la raison est virile devant l'objet, puérile devant le récit ». L'objet, c'est de l'Histoire qu'on peut toucher et qui nous touche en retour.

    Dans cette nouvelle collection, visitez le « musée secret » de la police. Bruno Fuligni, collectionneur à ses heures, nous plonge dans l'histoire de la police à travers ses objets fondateurs et emblématiques : plaque d'imprimeur pour faire des faux papiers, bicyclette « Hirondelle », mallette de mensurations anthropométriques, sifflet en ivoire portant la devise « La liberté ou la mort », couteau de boucher de Victor Prévost. autant d'objets qui nous portent en eux les grandes histoires criminelles, les enjeux de la police et son évolution.

  • Au sud de la Sicile, une île est en train d'émerger, ou plus exactement de resurgir. Julia pour les Français, Ferdinandea pour les Italiens, Graham pour les Britanniques, l'île avait déjà fait parler d'elle en 1831, quand les revendications des trois pays avaient failli dégénérer en guerre navale. Puis elle disparut subitement après six mois d'existence. Pour elle, un duel opposa un officier français à un prince sicilien. L'île intermittente reçut la visite de Walter Scott ; elle inspira aussi Fenimore Cooper, Alexandre Dumas et Jules Verne.

    Aujourd'hui, l'île est en train de remonter à l'air libre et devrait bientôt réapparaître. Sa position stratégique nourrit de nouveau les ambitions des puissances riveraines. Or la France a des droits sur cette terre, dont elle a formellement pris possession le 29 septembre 1831. À partir de sources diplomatiques, scientifiques et littéraires, Bruno Fuligni nous dépeint l'île Julia comme un être vivant, capricieux et mystérieux : une belle qui fit rêver de grands noms de la littérature et que les puissants n'ont jamais cessé de convoiter.

  • Secrets d'Etat

    Bruno Fuligni

    Parmi l'ensemble disparate que représentent les archives du ministère de l'Intérieur ont été regroupées, sous le nom de « fonds Panthéon », plus de 200 boîtes d'archives rassemblant toutes les grandes affaires importantes de la Commune à la Libération.
    Assassinats, scandales financiers, crises politiques : c'est le Panthéon des plus importantes affaires. En exhumant les pièces de ces dossiers, nous sommes au coeur du secret, là où convergent pouvoir politique et enquête policière.

  • Certaines guerres sont plus stupides que d'autres. De l'Antiquité à nos jours, les 50 conflits les plus absurdes de l'histoire de l'humanité.

    Depuis la guerre de Troie - dix ans de siège pour une histoire de coeur, la victoire grâce à un cheval de bois -, les armées du monde se sont combattues pour un seau volé (1325), une oreille tranchée (1739), un mât de drapeau (1844), un cochon (1859), ou un match de football (1969).
    Micro-États s'attaquant à une superpuissance, belligérants réduits à livrer des guerres symboliques faute de frontière commune, conflits aussi oubliés qu'ineptes : Bruno Léandri et Bruno Fuligni mettent en commun leur intarissable érudition dans ce livre à la fois drôle et documenté.

  • 100 documents inédits à découvrir, avec notamment :

    La partition du chant L'Internationale ; le premier numéro de L'Humanité et l'éditorial manuscrit de Jean Jaurès ; l'affiche originale de la CGT du 1er mai 1936 ; un album de photo des premiers congés payés ; des lettres de brigadistes racontant la guerre d'Espagne ; la correspondance de Guy Môquet ; l'affiche rouge et un poème de Manouchian ; un tract communiste fabriqué dans le camp de Buchenwald ; le dossier d'exclusion de Marguerite Duras et sa carte du PCF ; des lettres de militants scandalisés par le portrait de Staline par Picasso ; le discours de Thorez devant le comité central sur le rapport Khrouchtchev ; deux lettres de François Mitterrand lors de l'élaboration du Programme commun ; des invitations adressées à la direction par les « Partis frères » ; l'autobiographie de Georges Marchais à destination de ses camarades.

  • Corps démembrés, familles dévastées : des crimes d'une spectaculaire sauvagerie terrorisent le pays quand le jeune Antoine intègre l'École de police. Un vieux professeur de criminalistique lui donne les clés du mystère à travers vingt histoires vraies, vingt crimes et enquêtes attestés historiquement, de l'Antiquité à nos jours, sur tous les continents.
    Et les justiciers d'hier viennent au secours de ceux d'aujourd'hui. 2 000 ans d'Histoire accouchent du savoir-faire actuel et éclairent notre modèle policier présent.

  • Courtisane emblématique et danseuse nue à l'orée du XXe siècle parisien, Mata Hari devient agent secret de 1914 à 1917... Mais est-elle restée fidèle à la France? Son nom évoque mystère et sensualité et sa vie comporte tous les ingrédients d'un grand film d'aventure...
    La biographie illustrée - première du genre et fortement documentée - commémore le centenaire de son exécution.

  • L'historien et écrivain Bruno Fuligni nous livre l'histoire d'un journal humoristique né en 1884, le Journal des Assassins, « Organe officiel des chourineurs et des voleurs ». Publication éphémère mais corrosive, elle nous replonge instantanément dans l'atmosphère politique de l'époque à travers un humour grinçant et un ton provocateur caractéristiques de la presse satirique française de la fin du XIXe siècle.

  • Qu'il s'agisse de vol, de crime, de moeurs ou de pouvoir, ce livre rassemble les grands textes des « policiers écrivains ».
    Policiers, ils ont découvert le corps, traqué l'assassin, livré une tête à trancher à la justice sévère de leur temps ; écrivains, ils ont consigné leurs enquêtes, leurs intuitions, leurs idées. À l'âge de la retraite, ils publient, racontent, revivent les moments forts d'une carrière, non sans se donner le plaisir de régler au passage quelques comptes. Certains, imitant Vidocq, ne font que donner des indications à un « teinturier », un homme de lettres famélique qui va mettre en forme le récit ; d'autres, comme les commissaires Goron ou Macé, se révèlent de véritables écrivains, des narrateurs efficaces qui ont le sens de l'image et du raccourci saisissant, des stylistes qui savourent la joie de ressusciter en beau français les horreurs de la chronique criminelle. On trouve même quelques versificateurs dans la confrérie, comme Clovis Pierre, « le poète de la Morgue », et surtout l'énigmatique Ernest Raynaud, auteur aux deux visages : le poète symboliste ami de Verlaine, mais aussi le commissaire de police qui parsème ses récits aigres-doux de citations littéraires et de références classiques.
    L'écriture, en transformant le policier en témoin, lui ouvre un champ beaucoup plus vaste que le seul angle professionnel. Débarrassé du souci de protéger la société, l'écrivain policier se donne pour horizon une ambition élargie, pour ainsi dire pédagogique et quelquefois encyclopédique : celle de faire comprendre le monde qu'il a traversé, d'expliquer la marche de la police et du crime, non sans entrer dans les mobiles mêmes et les raisons des criminels qu'il a pourchassés. Il en résulte une littérature peu moraliste en définitive, qui décrit la délinquance pour ce qu'elle est, le produit d'une société à un moment du temps. S'il juge, c'est à l'aune de sa propre sensibilité que l'écrivain policier acquitte ou condamne, décernant parfois des éloges paradoxaux à ceux des malfrats qui l'ont marqué.
    De l'ancien préfet de police craint et respecté - Gisquet, Andrieux, Lépine - jusqu'au petit inspecteur des Moeurs qui se sait l'objet du mépris public, ces Souvenirs de police nous transmettent la mémoire tue des générations d'avant-guerre. De la révolution industrielle à la crise des années 1930, la France a ses zones d'ombre que les autobiographies d'écrivains policiers trouent de leur fanal lumineux, signalant les complaisances et les convoitises de nos arrière-grands-pères, les passions troubles de leurs élites.

  • Poètes, prophètes, mystiques, spirites, visionnaires, précurseurs, voyageurs et autres abstracteurs de quintessence, tels sont les députés d'exception, toutes tendances politiques confondues, qui composent de 1789 à nos jours une étonnante galerie de portraits. On trouve de tout, au Palais Bourbon : un vélocipédiste émérite, un collaborateur de Jules Verne, l'inventeur du lave-linge, un chansonnier proxénète, un artiste peintre communiste, un gentleman cambrioleur, un explorateur du Tibet, un officier britannique de l'armée des Indes, un Franc-comtois musulman qui siège en gandoura et turban, quelques fous de génie et plusieurs fondateurs de républiques idéales. Autant d'élus hauts en couleurs, à la destinée particulièrement romanesque, et dont les audaces font partie de notre histoire. Bruno Fuligni n'a pas voulu se contenter de raconter leur riche existence : il leur donne aussi la parole, faisant revivre la belle langue parlementaire d'autrefois.

    L'histoire de France par ceux qui l'ont rêvée.

empty