• C'est par l'examen de ses comptes qu'une société révèle, le plus sûrement, ses aspirations et ses désordres. Véritable exploration du monde financier, de Louis XVI au Consulat, le livre de Michel Bruguière montre comment ces grands moments d'effervescence mythologiques, ont moins correspondu à une crise, qu'à une mutation. Voici, relevés pour la première fois, les 300 noms qui ont fait l'histoire des Finances françaises pendant un demi-siècle. En retraçant leurs itinéraires personnels, en dévoilant leurs liens et leurs stratégies, l'auteur nous montre le rôle décisif tenu par ces hommes d'argent. À la fois piliers des régimes, et capables d'échapper aux tourmentes révolutionnaires, ces financiers détiennent le secret du pouvoir et de la longévité politique. C'est en fait à une nouvelle lecture de l'histoire de la Révolution, que l'ouvrage de Michel Bruguière tend à inviter.

  • LES MEILLEURS OUTILS DU MANAGEMENT AU SERVICE DE VOTRE VIE !

    N'avez-vous jamais le sentiment que les autres y arrivent mieux que vous ? Qu'ils parviennent à tout gérer sans stress, le boulot, les réunions, les devoirs des enfants, les courses, et même trouver du temps pour faire du sport et voir leurs amis, tout cela sans jamais avoir l'air fatigué ?...

    Soyons honnêtes : gérer sa vie, c'est loin d'être simple ! Et nous ne sommes pas tous égaux face au stress. Grâce à ce livre, vous n'allez pas pouvoir tout faire. En revanche, promis, vous aurez les conseils et les outils nécessaires pour faire le tri dans vos obligations, remettre du sens dans vos actions et, surtout, éviter l'épuisement.

    Depuis plus de quinze ans, Cédric Bruguière, consultant en ressources humaines, a appliqué et développé des outils innovants. Il partage aujourd'hui dans cet ouvrage le plus grand nombre de ces outils de management, adaptés à la vie de tous les jours. Ainsi, chacune et chacun peut décider d'arrêter de subir les événements de sa vie et reprendre la main !



    Cédric Bruguière est consultant RH, spécialiste du développement des carrières et du management, et essayiste. Il a deux enfants. Il est notamment l'auteur, avec Marlène Schiappa, de J'arrête de m'épuiser !, paru chez le même éditeur.

    Préface de Marlène Schiappa, militante féministe, écrivaine et actuelle ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

  • Dominique Bruguière est une figure majeure de la création théâtrale. Une figure de l'ombre car son métier d'éclairagiste est méconnu du grand public, mais ses longs compagnonnages avec des metteurs en scène d'exception (Claude Régy, Jérôme Deschamps ou Patrice Chéreau, entre autres) ont tracé un parcours artistique singulier. Elle a su fonder au cours de multiples créations son propre langage dramaturgique sous l'angle de la lumière : fondre sa sensibilité dans celle du collectif et rendre compte de ce que le récit parfois dissimule.
       Dans cet essai issu d'une série d'entretiens avec Chantal Hurault, chargée de communication au théâtre du Vieux-Colombiers, la lumière de spectacle est dépeinte d'une manière à la fois sensorielle et émotive, au travers des souvenirs de Dominique Bruguière ; mais aussi d'un point de vue technique, avec le souci de clarté et l'exigence qui caractérisent son travail. Le lecteur prend alors conscience de la lente maturation nécessaire à la réalisation d'un éclairage appuyant à la fois la scénographie, le jeu des acteurs et les ambitions du metteur en scène. Ce travail de l'ombre se révèle captivant, riche et signifiant.

  • Les propriétés intellectuelles (le droit d'auteur, le droit des brevets, le droit des marques, etc.) connaissent aujourd'hui une expansion continue. Dans les matières (avec les biotechnologies, les créations informatiques, etc.), elles n'ont en effet cessé d'accroître leur domaine. Dans l'espace, depuis l'adoption des célèbres ADPIC, tous les pays de la planète ont vocation à les consacrer. Le présent ouvrage retrace ici cette irrésistible ascension tout en démontrant les limites du mouvement.
    En adoptant le parti pris de l'unité de ces propriétés, et à partir des exemples les plus actuels, il s'efforce de répondre à plusieurs questions :
    o Quel est l'objet des prérogatives ?
    o À qui sont-elles reconnues et selon quelles conditions ?
    o En quoi consiste ce droit ?
    o Comment peut-on le défendre et l'exploiter ?
    Ce livre s'adresse aux étudiants de Master, juristes ou non, curieux de découvrir la propriété intellectuelle dans son ensemble, aux praticiens (avocats, juristes d'entreprises, conseils en propriété industrielle...). Il n'a pas l'ambition de se substituer aux nombreux traités et précis existants mais de donner les clefs permettant d'entrer avec intelligence - c'est-à-dire aussi bien d'un point de vue technique que d'un point de vue plus « philosophique » - dans le sujet.

  • Cet ouvrage synthétique sur le copyright propose d'en présenter les grands principes directeurs à travers les droits anglais, américain et canadien, dans une perspective de droit comparé avec le droit d'auteur continental. Les questions suivantes seront successivement abordées :
    - Accès à la protection (oeuvres protégées, conditions de protection, respect des formalités)
    - Titulaires de la protection (création de salariés, oeuvres de commandes)
    - Contenu de la protection (place notamment des droits moraux)
    - Etendue de la protection (Contrefaçon, exceptions : fair use, fair dealing)

  • Peut-être encore plus pernicieux que le plafond de verre, le "plafond de mère" - expression inventée par les auteurs - empêche nombre de femmes à la fois actives et mères de famille de progresser dans leur carrière et/ou leur entreprise. Or plus de 70% des mères d'un ou deux enfants sont en activité en France.

    Cet ouvrage pragmatique et truffé de témoignages vise à expliquer pourquoi il est plus difficile de faire carrière quand on est une femme avec des enfants et, au-delà des poncifs habituels, donne des pistes pour changer la donne.

    Tout en décryptant les mécanismes économiques, historiques, sociaux, psychologiques et managériaux du plafond de mère, les auteurs dévoilent les nouveaux usages du travail, inventés par des mères, des pères, des travailleurs et des employeurs pour briser cet obstacle dont on ne parle encore pas assez. Ils font des propositions concrètes, à la fin de chaque chapitre, pour que cela change. Ils mettent en avant le rôle que doivent jouer de concert les trois acteurs principaux de ce débat, les institutions et collectivités, les employeurs et les parents, pour faire évoluer les choses.

  • Etat d'épuisement avancé, le burn-out concerne un nombre croissant de personnes. Marlène Schiappa, fondatrice du réseau et blog "Maman travaille", a réussi à surmonter l'épuisement et à concilier vie professionnelle et vie personnelle. Elle en a tiré un programme en 21 jours accessible à tous pour vous aider à lâcher la pression et à reprendre le dessus. Cédric Bruguière, expert en management de carrières, apporte un éclairage professionnel pour vous permettre de vous épanouir sans y laisser votre santé.


    21 chapitres pour 21 jours de travail personnel à tous les niveaux : pensées, émotions, comportements, habitudes...

    Des conseils pour changer votre quotidien.

    Une batterie imprimable à colorier pour suivre vos progrès.

    Des exercices et des tests pour faire le point et aller à l'essentiel.


    L'ouvrage indispensable à lire pour recharger vos batteries et retrouver votre énergie !

    Un programme en 21 jours pour prévenir le burn-out

  • Ignorés des rédacteurs du Code civil, développés par les juges, les droits de la personnalité ont été consacrés par le législateur à partir de 1970 en réaction à certains dangers technologiques mais sans véritable souci de conceptualisation. Sous cette bannière commune sont en effet rangés des droits aussi disparates que le droit au respect de la vie privée, le droit à l'image, le droit au respect du corps humain, le droit à la présomption d'innocence, le droit à la dignité, le droit moral de l'auteur, le droit à l'oubli... Une véritable auberge juridique espagnole !
    Cette existence multiple accuse donc plus que jamais le besoin de cerner l'essence des droits de la personnalité mais l'analyse est brouillée par le fort mouvement de patrimonialisation qui vient profondément perturber leur nature.
    Le présent ouvrage s'efforce, tout d'abord, de bien circonscrire la catégorie des droits de la personnalité en les distinguant notamment des droits de notoriété économique et en montrant au passage qu'ils peuvent être parfaitement reconnus à des personnes morales. La reconnaissance des droits de la personnalité acquise, l'ouvrage montre, ensuite, comment ceux-ci sont concrètement mis en oeuvre. Sont ainsi abordées des questions aussi variées que les modalités de l'autorisation de diffusion, l'articulation des droits ou leur protection judiciaire.

  • Les méthodes projectives sont susceptibles de rendre compte, de manière subtile et approfondie, du cheminement de la psyché dans la pluralité du corps. Cet ouvrage présente les différents facteurs d'analyse des états corporels. Grâce à l'utilisation conjointe du Rorschach et du TAT, il permet d'entrevoir les différents destins dans la construction du fonctionnement psychique du sujet, et d'apprécier les effets des traitements thérapeutiques et leurs évolutions sur les patients.

  • Le patrimoine culturel revêt aujourd'hui des formes variées. Sa conception a évolué ajoutant à sa dimension matérielle une approche immatérielle. Pour protéger et préserver ces patrimoines, des normes ont été élaborées tant au niveau national qu'international. Dans un contexte de forte production normative depuis ces trente dernières années n'assiste-t-on pas dans le domaine patrimonial à une inflation normative ? Une analyse rétrospective et actuelle des relations entre patrimoines et normes invite à envisager et formuler quelques pistes de réflexion sur un futur normatif patrimonial au moment où s'engagent les débats sur le projet de loi sur la « Liberté de la création, patrimoine et architecture » en France. Dépassant la simple approche française, cet ouvrage réunit 19 contributions qui intéressent d'autres législations (Chine, Taïwan, Espagne) ainsi que le droit international pour questionner les rapports entre normes. Un dialogue a ainsi été noué entre passé, présent et futur de la norme patrimoniale, en particulier pour les patrimoines archéologique, architectural, immatériel, naturel, numérique, subaquatique et de manière nouvelle aussi pour le patrimoine scientifique. Au delà de la diversité de ces champs, « s'esquisse l'idée d'un changement de paradigme dans le traitement patrimonial » (M. Cornu).

  • This book features 35 of best papers from the 9th European Science Education Research Association Conference, ESERA 2011, held in Lyon, France, September 5th-9th 2011. The ESERA international conference featured some 1,200 participants from Africa, Asia, Australia, Europe as well as North and South America offering insight into the field at the end of the first decade of the 21st century.
    This book presents studies that represent the current orientations of research in science education and includes studies in different educational traditions from around the world. It is organized into six parts around the three poles (content, students, teachers) and their interrelations of science education: after a general presentation of the volume (first part), the second part concerns SSI (Socio-Scientific Issues) dealing with new types of content, the third the teachers, the fourth the students, the fifth the relationships between teaching and learning, and the sixth the teaching resources and the curricula.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Figure emblématique de la lutte contre le terrorisme, Jean-Louis Bruguière a vu défiler dans son bureau les principaux terroristes des trois dernières décennies. Il a été le premier observateur de l'évolution radicale du danger, du passage d'un terrorisme révolutionnaire européen à un terrorisme islamiste mondialisé, qui a conduit aux attentats du 11 septembre 2001 à New York, de 2004 et 2005 à Madrid et Londres, de 2015 à Paris et de 2016 à Bruxelles. Au travers de récits, d'expériences professionnelles et d'analyses, il explique pourquoi, contrairement aux idées reçues, Daech s'inscrit dans un continuum idéologique, sans rupture stratégique : mêmes références, même projet djihadiste, mêmes cibles. En dépit de moyens logistiques sans précédent et d'une méthodologie opérationnelle nouvelle, tout était déjà là dès les années 1980 en Afghanistan, en Algérie et en Irak, à Molenbeek aussi. Qui sont ces terroristes qui ont juré la chute des sociétés occidentales ? Comment nos gouvernants, nos services de justice, de police, de renseignements peuvent-ils contrer cette menace grandissante ? Qu'avons-nous retenu des horreurs et des erreurs du passé ? Fort d'une expertise unique, Jean-Louis Bruguière répond pour la première fois à l'ensemble de ces questions et livre dans cet ouvrage une analyse aussi pertinente qu'iconoclaste. Ancien magistrat, Jean-Louis Bruguière a coordonné le pôle anti-terroriste de Paris, il a été le haut-représentant de l'Union européenne pour le programme américain de lutte contre le financement du terrorisme et est conseiller de chefs d'État et de grandes entreprises.

  • L'idée première d'une étude politique des opéras est née, au début des années 1970, de mon exaspération (qui n'a guère eu l'occasion de diminuer, au contraire !) devant les « explications historiques » d'un metteur en scène qui visiblement ignorait l'histoire comme l'opéra ; Carmen se passait alors dans l'Espagne de Franco, on n'a jamais compris pourquoi, et le malheureux Don José, affublé d'un uniforme de guardia civil et étranglé par sa jugulaire était obligé pour chanter de se décoiffer et de rester empêtré de son casque, ce qui lui donnait l'air encore plus sot que ne l'exige le rôle (l'ignorance de l'histoire ayant augmenté depuis lors, j'ai pu lire récemment dans un programme, à propos de la Caecilia de Charpentier, que sainte Cécile était un sujet emprunté à l'Ancien Testament et que son histoire se situait vers le IIIe siècle avant Jésus-Chrisf, heureusement il s'agissait d'une version de concert et le commentateur n'avait pas tenté d'interprétation politique...).

empty