Philippe Duval

  • La petite enfance (0-6 ans) mérite notre intérêt et notre engagement.
    Comment mieux le démontrer qu'en partageant ce que des spécialistes et des professionnels ont acquis comme savoir ?
    Dans cette encyclopédie de référence, ceux-ci nous ouvrent grand les fenêtres sur le monde de la prime enfance, en offrant leur regard, connaissances et pratiques en matière d'attachement, de développement, d'émotion, de sommeil, d'alimentation, de besoins, de jeu, d'humour, d'éducation, de société et de famille. De quoi nous inviter tous à repenser autrement la petite enfance et à renouveler notre manière d'agir et d'être auprès des jeunes enfants.
    Sous la direction de Boris Cyrulnik, un ouvrage par lequel la préciosité et l'enjeu des premières années de vie prennent toute leur importance !

  • Je t'imite... Tu m'imites... mais surtout, nous nous imitons ! Si l'imitation est souvent pointée du doigt (copie, plagiat, contrefaçon), c'est pourtant et d'abord un processus fondamental pour l'individu, la société comme notre civilisation.

    Il nous faut comprendre comment elle participe à notre apprentissage, à la communication mais également à la transmission culturelle et intergénérationnelle ; de quoi s'apercevoir combien l'imitation est précieuse ; combien elle nous fait grandir et, plus fondamentalement, nous permet d'exister en tant qu'êtres humains. Un changement de regard sur l'imitation, chez les tout-petits comme les plus grands !

  • Ah l'amour, l'amour dont on parle toujours...

    Ce mystérieux phénomène atteignant en plein coeur petits et grands, amenant le sourire sur nos lèvres ou des papillons dans le ventre, et faisant autant de hauts comme de moins hauts, nous le connaissons tous. Mais comment définir et comprendre ce besoin et cette quête traversant l'histoire comme les cultures ? Une chose est sûre : l'amour est bel et bien présent, flirtant avec les réalités socio-économiques et usant de maints moyens, y compris virtuels, pour arriver à ses fins. Son attrait est tel qu'élans amoureux et sexuels comme les souffrances qu'il nous fait endurer se sont également retrouvés au coeur des neurosciences : de quoi nous offrir une carte du tendre version cérébrale et dévoiler certains mystères de l'amour. Pour le reste, nous vous laissons le vivre !

    Sous la direction de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, éthologue, directeur d'enseignement à Toulon, président de l'institut Petite Enfance, docteur honoris causa de plusieurs universités étrangères.

  • Notre monde est un monde de l'émotionnel : les émotions nous guident, nous motivent... Mais au final, que savons-nous d'elles ? La tristesse, la joie, la colère, la surprise ne sont pas qu'états d'esprit fugaces : le cerveau est en jeu, comme le sont l'amour de nos proches et la société au sein de laquelle nous évoluons. Nous avons besoin d'émotions pour vivre, mais il nous faut surtout les comprendre pour mieux en devenir complices. Des neurones qui s'activent au développement de notre cerveau, de l'éducation et de la présence que nous recevons dès les premières minutes de notre vie au partage social ou aux troubles de l'émotion : tout savoir sur les émotions.
    Avec notamment les contributions de Boris Cyrulnik (France), Jean Decety (États-Unis), Giacomo Rizzolatti (Italie, Brain Prize 2014), Peter Fonagy (Angleterre), Pierre Bustany (France), Biaise Pierrehumbert (Suisse)...

  • Chacun connaît au moins une histoire ayant trait à une guérison ou à un apaisement qui semble échapper à toute logique ; ce caractère "magique" interpelle, amuse, dérange... Comment reconnaître un phénomène échappant à la raison médicale ou scientifique ? Réduites à ce que l'on nomme l'effet placebo, ces anecdotes constituent un véritable défi : celui d'expliquer les causes de ce qui paraît par essence inexplicable... d'accepter ce qui ne se plie pas aux exigences rationnelles. Plus profondément, il s'agit de savoir quelles valeurs, vérité et réalité attribuer à ce mystérieux effet placebo (comme à sa face obscure, l'effet nocebo) afin de se donner les moyens d'une réflexion quant à sa place ou présence dans nos pratiques médicales d'aujourd'hui et de demain.

    Avec les contributions de Bret Rutherford (États-Unis), Alexis Manescau (Canada), Fabrizio Benedetti (Italie), Gérard Ostermann, Jean-Jacques Aulas, Jean Brissonnet, Jean-Félix Gross, Patrick Lemoine, Patrick Clervoy, Claire Le Jeunne, Rémy Boussageon, Jean-Claude Fondras, Thierry Janssen, Louis Crocq, Patrice Queneau, Sylvie Cady, Pascal Cathébras, Jacques Boulet (France).

  • Accueillir des tout-petits au quotidien : une (belle) aventure, mais aussi un grand défi !

    Si nous savons pourquoi nous avons fait le choix de ce métier, il n'en reste pas moins qu'au quotidien, c'est un apprentissage et des découvertes en continu !

    Il y a ce que l'on sait... ce que l'on pensait savoir ;

    Il y a ce que l'on a observé, ce que l'on a changé... et ce que l'on voudrait changer !

    Autant d'évolutions qui appellent à allier plus que jamais théorie et pratiques.

    Et c'est ce que cet ouvrage multithématique vous propose, en vous offrant des chapitres écrits chacun à 4 mains, où connaissances et pratique se mêlent plus que jamais afin de vous offrir un regard et des approches concrètes et éclairées.

    Sous la direction de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et éthologue, directeur d'enseignement à Toulon et président de l'Institut petite enfance Boris Cyrulnik (IPE), et d'Anne-Sophie Rochegude, directrice scientifique de l'IPE.

    Avec : Delphine Bias, Christine Dain, Gladys Debieux, Magalie Dreuil, Elizabeth Faussurier, Alexandre Fauvellière, Céline Fleuet, Frédéric Groux, Maguelonne Gourc, Loana Jarry, Laure Letertre, Mélissa Loudette, Louise Michaud, Audrey Odjin, Chloé Ruby, Coralie Nardeau, Corinne Roehrig, Sylvana Specq, Noémie Villeriot.

  • Et si l'on revisitait le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (CAP AEPE) au regard des connaissances nouvelles et des besoins pratiques quotidiens ?
    Et si l'on offrait aux futur(e)s professionnel(le)s de la petite enfance la possibilité d'accéder à des savoirs leur permettant, dès le début, d'accueillir les tout-petits de façon à répondre de manière ajustée à leurs besoins fondamentaux tels que la sécurité affective ?

    Le champ de l'accueil du jeune enfant a évolué au cours des dernières années, privilégiant plus que jamais l'éducatif et le pédagogique. Si l'hygiénique et le sécuritaire ont leur importance, il s'agit d'aller beaucoup plus loin que ces aspects afin de participer au développement harmonieux des jeunes enfants.

    C'est en ce sens que l'Institut Petite Enfance Boris Cyrulnik (IPE), après l'organisation des Assises de l'école maternelle (mars 2018) et parallèlement à un travail de réflexion relatif aux repères du CAP AEPE avec le ministère de l'Éducation nationale, s'est engagé dans la création de ce manuel, fort de son expertise et de ses années d'expériences et d'échanges avec les professionnel(le)s de la petite enfance.


    Sous la direction de Boris Cyrulnik.
    Avec : Frédérique Hirn, Sylvie Caron, Marie-Thérèse Jardin, Morgane Le Peintre, Kathy Letourneur et Chloé Ruby.

  • Rien de tel qu'une pincée d'humour pour agréablement pimenter notre quotidien ! Pour autant... lui laisse-t-on encore sa place dans notre monde ? Rien n'est moins sûr, ce qui nous appelle dès lors à réfléchir au sens même de l'humour comme à sa définition : quels sont ses mécanismes ? Comment se développe-t-il ? Quel rôle joue-t-il au quotidien ?

    Présent de manière très précoce chez le bébé et le jeune enfant et participant aux apprentissages, l'humour mérite, tout au long de notre vie, notre attention. Jouant sur notre manière de vivre les choses et de les comprendre comme dans nos relations aux autres, il est également précieux face aux aléas de la vie... car il est aussi celui qui nous aide à voir le verre à demi-plein plutôt que vide !

    C'est en ce sens que l'humour s'est retrouvé au coeur de maintes recherches et cet ouvrage multidisciplinaire, faisant intervenir les champs de la psychologie du développement, de la neuropsychiatrie, des neurosciences, de la neurologie, de la biologie, de l'anthropologie, des sciences de la communication mais aussi de l'illustration de presse, nous permet de plonger dans ses mystères...

    De quoi nous appeler à réfléchir sur l'humour mais surtout à sa pratique !

    Sous la direction de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et éthologue, directeur d'enseignement à Toulon, président de l'institut Petite Enfance Boris Cyrulnik, docteur honoris causa de plusieurs universités étrangères.

  • Les pratiques des professionnels des crèches évoluent. Elles s'adaptent aux représentations sociales et aux avancées des connaissances sur le jeune enfant, sur sa manière de voir le monde, sur sa façon de se l'approprier.

    Leur responsabilité est grande. Offrir à chaque enfant un univers permettant à la fois la création de liens affectifs solides et la favorisation d'expériences ludiques, nécessite des compétences professionnelles.

    Ce livre regroupe les visions de différents spécialistes sur les moments clés de la vie de l'enfant à la crèche, afin que chaque professionnel y puise de nouvelles informations. L'attachement, les repas, les relations avec les parents, l'agressivité, les jeux, l'aménagement des espaces ludiques, l'accueil des enfants présentant des handicaps, les critères de qualité, sont revisités pour relancer les débats au regard des savoirs actuels et permettre à chacun de s'interroger à nouveau sur les pratiques d'accueil des tout-petits dans les crèches.

  • Un crash, une bombe, un incendie : les professionnels sont sur place... mais ce ne sont pas les seuls : politiques, media et volontaires bénévoles en tout genre envahissent le lieu. Les dispositifs d'urgence se transforment en une grande mascarade. La logique du soin ? Ensevelie sous une logique comptable, financière, médiatique... Le blessé psychique devient alors Victime. Dans les coulisses du trauma, se joue en filigrane un autre drame, plus durable, difficilement cicatrisable, celui de la victimisation.
    Au nom de la reconnaissance et de l'accompagnement, des thérapies express, abandonnant le blessé sous le feu des projecteurs et des micros, au détriment de ses véritables besoins. Professionnels limités, disposant de peu de moyens et empêchés de travailler, cellules médico-psychologiques se multipliant à tout va, maintien en haleine des téléspectateurs : car oui, le drame est devenu spectacle ; la victime, le nouveau héros contemporain ; le drame, une prescription de deuil national. "La victimisation m'a tué" ou l'impensable exploitation du trauma entre dénonciation, mise au point et appel à la conscience générale, tant pour le blessé que pour notre société.

  • "Est-il hyperactif ?", "C'est sûrement un hyperactif !"... Autant de commentaires bien catégoriques que nous pouvons entendre régulièrement, à l'image d'une société qui aime bien étiqueter ses individus...
    Mais de quoi est-il vraiment question lorsque nous parlons d'hyperactivité ou, plus précisément, du trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H) ? Et surtout, que savons-nous réellement ? Un trouble certain, évidemment, qui touche les enfants, les adolescents et les adultes, où connaissances cliniques se mêlent aux apports génétiques ou cérébraux, mais également un trouble à la mode (au niveau sociétal comme scientifique)... au coeur de questionnements épistémologiques et d'approches multiples.
    Pour comprendre sans juger hâtivement, mais aussi pour permettre enfin de dépasser les préjugés existant en la matière, il est essentiel de plonger avec discernement dans le monde du TDA-H, entre vécus et savoirs.

    Avec les contributions de Russel Barkley, Stephen Faraone (États-Unis), Rosemary Tannock, Annick Vincent, Louis Gagnon (Canada), Michel Bader, André Giordan, Biaise Pierrehumbert (Suisse), Sam Tyano, Iris Manor (Israël), Eric Taylor (Royaume-Uni), Isabelle Massat, Isabelle Roskam (Belgique), Nathalie Marlois, Claude Béata, Bruno Harlé, François Gonon et Anne-Sophie Rochegude (France).

  • Manger est-il un acte aussi naturel et spontané que nous le croyons ? Si l'alimentation fait partie des fonctions primordiales au maintien de la vie, nos comportements sont, eux, à la croisée de multiples contraintes et influences plus ou moins explicites ou tangibles. Parce que rien n'est neutre dans notre alimentation et que, parallèlement, aucun de nos choix en la matière ne s'avère anodin, il est plus que temps de s'y intéresser : l'occasion aussi peut-être de redonner au plaisir sa véritable place !

    Avec les contributions de Stephen Cunnane (Canada), Michal Maimaran (États- Unis), Lisa Methven (Angleterre), Walter Wahli (Singapour), Nathalie Constantin (Suisse), Stéphane Clerget, Pierre Bustany, Pierre Chandon, Claude Fischler, Anne Dupuy, Benoist Schaal, Stéphanie Chambaron, Roland Salesse, Éric Ney- raud, Sophie Nicklaus, Anne-Sophie Rochegude, Laurence Jacquot, Gérard Brand (France).

  • Dormir : une chose naturelle à laquelle nous consacrons un tiers de notre vie... Mais à quoi sert de dormir ? N'est-ce pas une perte de temps comme tend à le suggérer notre rythme de vie contemporain ? En deçà de tous les discours sur l'importance du sommeil, il est temps de saisir ses véritables enjeux, tant au niveau de notre cerveau, de notre corps qu'au niveau de notre quotidienneté. Comprendre à quoi rime le sommeil, quand il va bien comme lorsqu'il est plus problématique, pour mieux rythmer notre vie et lui donner enfin toute la place méritée.

    Avec notamment les contributions de Susanne Diekelmann (Allemagne), Matthew Walker (Angleterre), Craig Koslofsky (États-Unis), Greta Brancaleoni (Norvège), Pierre-Hervé Luppi, François Lupu, Marie-Josèphe Challamel, Boris Cyrulnik, Francis Eustache, Isabelle Arnulf, Patrick Lemoine, Perrine Ruby, Lyliane Nemet-Pier, Claire Leconte, Sylvie Royant-Parola, Philippe Duval, Thierry Paquot, Bruno Comby, Philippe Brenot, Anne-Sophie Rochegude (France).

  • Entre l'Homme et l'Animal : un face-à-face ? Un parallélisme ? Une continuité ? Bien que l'animalité de l'espèce humaine soit actée, nous avons tendance à poser entre eux des frontières plus ou moins irréconciliables ; nous multiplions clichés et préjugés à l'égard des animaux comme s'ils étaient moins capables, moins intelligents... Mais qu'en est-il véritablement ? Ne serait-il pas temps de revisiter notre position en explorant ce qu'il en est de leurs aptitudes en termes de comportement, de langage, d'émotions et de cognition ? Laissons-nous surprendre par leurs incroyables pouvoirs et talents : à l'épreuve de l'animal ou quand l'animal nous prouve qu'il n'est pas si bête !

    Avec les contributions de Bernard Rimé, Vinciane Despret (Belgique), Michael Mendl, Caroline Ingraham (Angleterre), Gordon Burghardt (États-Unis), Louis Lefebvre, Jim Pfaus (Canada), Jean-Marc Neumann, Anne-Sophie Rochegude, Pascal Hilber, Claude Beata, Isabelle Arnulf, Patrizia d'Ettorre, Boris Cyrulnik, Jacques Vauclair, Anne-Marie Fontaine, Jean Cambier, Anne-Sophie Darmaillacq (France).

  • Quel lien entretiendraient le cerveau et la justice ? Cette association qui peut sembler aux premiers abords étrange marque en réalité un phénomène se développant de plus en plus dans le monde : celui de l'intégration des données neuroscientifiques dans le champ judiciaire, voire juridique. L'évolution des connaissances sur le cerveau conduit à un renouvellement de la compréhension de l'homme, notamment dans ses capacités à décider et à agir. Par suite, ces éléments semblent à même de pouvoir éclairer les cas pratiques en face desquels les juges se trouvent confrontés : décider de la culpabilité, de la responsabilité et de la dangerosité d'un individu. Si les exemples se multiplient, la réflexion va croissante également : le cerveau peut-il légitimement être appelé à la barre du tribunal ?

    Avec notamment les contributions de Jean Decety, Owen Jones, Stephen Morse, Walter Sinnott-Armstrong (États-Unis), Neil Levy (Angleterre, Australie), Patrice Renaud (Canada), Jacques Gasser (Suisse), Philippe Azouvi, Christian Byk, Denis Forest, Olivier Oullier, Laura Pignatel, Anne Laude, Anne-Sophie Rochegude.

empty