• Le baron Alexander von Humboldt fut tour à tour naturaliste, explorateur, géologue, géographe, climatologue, vulcanologue, botaniste, océanographe... Merveilleux touche-à-tout héritier de l'esprit des Lumières, il est bien le fils de son siècle lorsqu'il parcourt le monde à la recherche de données scientifiques précises ou lorsque, en anthropologue, il part à la rencontre de cultures inconnues.

    De ses explorations, il a tiré les Tableaux de la nature, dont Steppes et déserts est le premier livre. Dans un style littéraire justement rendu par la traduction qu'il estimait la plus fidèle (Humboldt était francophile et parfaitement francophone), il dépeint les grandes scènes de la nature que lui ont inspirées ses pérégrinations en Amérique latine.

    Mais à partir du Venezuela, du Pérou et du Mexique, il nous convie aussi à un fabuleux voyage à travers les steppes d'Asie et jusque sous la chaleur écrasante du Sahara. Lorsqu'il entreprend de « contempler l'ensemble de la nature, surprendre l'action commune de toutes les forces qui l'animent », il est fidèle à son idée selon laquelle l'univers est un grand cosmos, où les éléments interagissent en permanence. Bref, un vrai écologue avant l'heure !

  • À un lectorat qui n'est pas nécessairement familier d'Alexandre de Humboldt et de ses oeuvres, nous voudrions présenter le nouveau Pic de la Mirandole - le plus grand savant voyageur qui ait jamais vécu, selon Darwin - tel qu'il apparut aux cercles savants et mondains de Paris pendant le premier tiers du XIXe siècle. Le sentiment fervent éprouvé par Humboldt pour Mme de Duras, (qu'une voix unanime mettait à la tête de la société), ainsi que la vive amitié que celle-ci éprouve pour l'illustre savant, se situent sur fond de commune admiration pour Chateaubriand, le «premier écrivain de son temps». Lettres à Claire de Duras est un témoignage éclatant de deux intelligences qui se sont épanouies au cours d'un moment historique singulier où «l'esprit français» rayonne sur l'Europe et le monde.

empty