• En 2017, plus de 300 000 offres d'emploi n'ont pas été pourvues, alors même que l'on comptait près de 3,5 millions de chômeurs. Ce décalage entre offre et demande de travail peut avoir de multiples causes, dont l'ouvrage évalue le poids respectif : les chômeurs ne possèdent pas les compétences demandées par les entreprises, ils n'habitent pas les régions où les emplois se créent, les recruteurs ou les demandeurs d'emplois n'ont pas accès à l'information pertinente, les salaires ne jouent pas leur rôle d'équilibrage du marché, etc.
    L'ouvrage examine ensuite l'efficacité des outils classiques mobilisés pour améliorer les appariements sur le marché du travail - formation, aides à la mobilité, assurance chômage, accompagnement des demandeurs d'emploi et des entreprises - et explore les nouvelles approches issues aussi bien des sciences cognitives que de la data science.

    Ajouter au panier
    En stock
  • - Paradoxe de la crise actuelle : alors qu'elle remet radicalement en cause la toute-puissance des marchés et qu'elle relégitime l'intervention de l'État, les citoyens n'ont jamais eu aussi peu confiance en lui. Échec de l'État ? Nécessaire retour à la loi du marché ? En fait, le problème n'est pas tant de vouloir substituer " plus d'État " à " moins d'État ", que de penser l'État autrement. Dans le contexte d'une économie mondialisée, ceci suppose de renforcer le rôle de la puissance publique, c'est-à-dire de théoriser un État social-démocrate, un État qui ne nie pas les forces du marché mais au contraire les stimule, les infléchit, les met au service d'une amélioration continue du bien-être de la société. État régulateur, État investisseur, État garant du contrat social : telles sont les lignes de force du nouveau pacte que ce livre propose.L'invention d'un " plus d'État autrement " est une condition nécessaire pour atteindre une croissance forte, durable et juste, qui ne serait pas uniquement pensée en termes de PIB, mais dans son rapport avec tous les indicateurs de développement et de bien-être.

    - Philippe Aghion est professeur d'économie à Harvard et à l'École d'économie de Paris. Spécialiste de la croissance, il a récemment publié un rapport sur la réforme de l'université, L'Excellence universitaire : leçons des expériences étrangères (2010).

empty