• Chaque année, des morts violentes, des crimes, ensanglantent un pays. Parmi eux, une catégorie à part se dégage nettement : celle des meurtres de type sexuel. Mû généralement par une jalousie fanatique, l'amant ou l'amante est prêt à tout pour garder l'être élu, même contre sa volonté. Alain Laville s'est penché sur quatorze affaires réelles, sordides et étranges, dans lesquelles l'invention diabolique du meurtrier s'est donnée le champ particulièrement libre. A partir d'un point de départ déréglé, le mécanisme fou qui va conduire au meurtre fonctionne avec une logique implacable. Le lecteur n'oubliera pas de sitôt le docker démoniaque et ses trouvailles, le mari qui prêtait sa femme, l'étrange dévoreuse d'hommes... On peut se poser la question que vous attendez : sont-ils seulement des meurtriers ? Ou bien aussi des malades ?

  • 12 heures 49, le 21 octobre 1981, boulevard Michelet à Marseille. Un tueur à moto exécute le juge Pierre Michel de trois balles de 11.43. Un an plus tard, ni son assassin ni, surtout, le commanditaire du crime, n'ont été arrêtés. Comme dans l'affaire de l'assassinat du juge Renaud à Lyon, faute de preuves, ils ne seront jamais inculpés. Alain Laville a mené l'enquête, remontant les filières, interrogeant en France, et en Italie, plus de 400 personnes ayant approché le juge Michel et ses dossiers. Une longue enquête de neuf mois, dangereuse et difficile, dont il publie, malgré menaces physiques et mises en garde, les résultats explosifs, assortis de documents confidentiels. Alain Laville révèle : pourquoi et comment le juge Michel venait d'inculper un des plus gros financiers du trafic de l'héroïne, frère d'un conseiller municipal de Gaston Defferre à la mairie de Marseille, proche de députés socialistes. Pourquoi et comment le juge Michel allait, à travers ce dossier et ses informations personnelles, interroger et inculper l'un des maîtres du crime organisé, parrain intouchable de 48 ans, "l'oeil de la Mafia sicilienne en France". Pourquoi et comment il comptait, pour y parvenir, sur un ultime interrogatoire, le jour de sa mort, à 14 heures 30... Alain Laville donne ainsi la principale clé de l'assassinat du juge Michel. Il révèle aussi : Pourquoi et comment le juge Michel était sur le point de dénoncer un vaste trafic de libertés médicales, réservées aux truands fortunés, mettant en cause un avocat marseillais, des médecins et de hautes personnalités de l'administration pénitentiaire. Mais ce livre n'est pas seulement le roman noir de Marseille, où les affaires succèdent aux affaires, les mystères aux mystères. Vous découvrirez, de page en page, le destin d'un homme de l'Est, venu défier Marseille, en allant au bout de chaque dossier, avec acharnement et courage. Vous découvrirez un juge hors du commun, qui a fait de son métier un idéal et qui, au-delà de la haine, même condamné à mort par celui qu'il allait inculper, n'a jamais cessé son combat de justice. Avec ce document, écrit comme un roman, où aucun nom n'est caché, Alain Laville a voulu rendre hommage au juge Michel. Et essayer de faire en sorte que l'histoire de ce crime ne se répète pas, qu'il n'y ait pas, après Renaud et Michel, un troisième juge assassiné en France, que l'État, comme le désirait de toutes ses forces le juge Michel, s'attaque, enfin, au crime organisé.

  • 12 heures 49, le 21 octobre 1981, boulevard Michelet à Marseille. Un tueur à moto exécute le juge Pierre Michel de trois balles de 11.43. Un an plus tard, ni son assassin ni, surtout, le commanditaire du crime, n'ont été arrêtés. Comme dans l'affaire de l'assassinat du juge Renaud à Lyon, faute de preuves, ils ne seront jamais inculpés. Alain Laville a mené l'enquête, remontant les filières, interrogeant en France, et en Italie, plus de 400 personnes ayant approché le juge Michel et ses dossiers. Une longue enquête de neuf mois, dangereuse et difficile, dont il publie, malgré menaces physiques et mises en garde, les résultats explosifs, assortis de documents confidentiels. Alain Laville révèle : pourquoi et comment le juge Michel venait d'inculper un des plus gros financiers du trafic de l'héroïne, frère d'un conseiller municipal de Gaston Defferre à la mairie de Marseille, proche de députés socialistes. Pourquoi et comment le juge Michel allait, à travers ce dossier et ses informations personnelles, interroger et inculper l'un des maîtres du crime organisé, parrain intouchable de 48 ans, "l'oeil de la Mafia sicilienne en France". Pourquoi et comment il comptait, pour y parvenir, sur un ultime interrogatoire, le jour de sa mort, à 14 heures 30... Alain Laville donne ainsi la principale clé de l'assassinat du juge Michel. Il révèle aussi : Pourquoi et comment le juge Michel était sur le point de dénoncer un vaste trafic de libertés médicales, réservées aux truands fortunés, mettant en cause un avocat marseillais, des médecins et de hautes personnalités de l'administration pénitentiaire. Mais ce livre n'est pas seulement le roman noir de Marseille, où les affaires succèdent aux affaires, les mystères aux mystères. Vous découvrirez, de page en page, le destin d'un homme de l'Est, venu défier Marseille, en allant au bout de chaque dossier, avec acharnement et courage. Vous découvrirez un juge hors du commun, qui a fait de son métier un idéal et qui, au-delà de la haine, même condamné à mort par celui qu'il allait inculper, n'a jamais cessé son combat de justice. Avec ce document, écrit comme un roman, où aucun nom n'est caché, Alain Laville a voulu rendre hommage au juge Michel. Et essayer de faire en sorte que l'histoire de ce crime ne se répète pas, qu'il n'y ait pas, après Renaud et Michel, un troisième juge assassiné en France, que l'État, comme le désirait de toutes ses forces le juge Michel, s'attaque, enfin, au crime organisé.

  • Le clown est le plus secret de tous les artistes. Comme les acteurs du théâtre antique, il joue perpétuellement sous un masque. Et rarement sous son nom. Quittées la piste et la défroque, enlevé le maquillage, il se fond dans la foule anonyme. Comme les lucioles, il semble n'avoir d'existence que sous les lumières du cirque. Le clown, cet inconnu... Mimile lève le masque. L'Auguste qu'il a toujours été, jette enfin son habit. C'est Émile Coryn qui parle dans ces pages : un enfant des Flandres, que le hasard projeta pour la première fois sous un chapiteau à l'âge de 14 ans et qui, depuis cinquante ans, n'a eu d'autre ambition que de faire dégringoler les rires des gradins. Avec la collaboration d'Alain Laville, il raconte son existence vagabonde, de cirque en cirque et de ville en ville. Il évoque la grande aventure de la Piste aux Étoiles, qui permit aux jeunes téléspectateurs de le découvrir dans un trio resté célèbre : Pipo, Dario et Mimile. À travers mille anecdotes, il nous fait mieux comprendre - et mieux admirer - ces êtres de paillettes et de fards, qui nous conduisent à retrouver la part d'enfance que nous avons heureusement gardée.

empty