Livres en VO

  • DOSSIER : POURQUOI LA PROPRIETE PRIVEE ? LES POLITIQUES DE LA PROPRIETE ET LEURS ALTERNATIVES Dossier coordonné par Pierre Crétois, Éric Fabri, Maxime Lambrecht et Victor Mardellat.
    La propriété privée est l'un des quelques axiomes sur lesquels reposent les démocraties libérales contemporaines. Elle semble tellement évidente qu'elle est rarement questionnée. Pourtant, l'histoire politique de la modernité montre que cette évidence, ce « droit naturel », a donné lieu à de nombreux débats et conflits. Dans un contexte social caractérisé par une répartition très inégale de la propriété du capital, de nombreux penseurs du XIX e siècle, de Mill à Marx et Proudhon, ont dénoncé les dérives abusives de ce droit « absolu » que les propriétaires ont sur leur propriété.
    Introduction, Pierre Crétois, Eric Fabri, Maxime Lambrecht Back to John Locke on private property. How to justify the right to exclure?, Jean-Fabien Spitz Absolute Dominium, Fiduciary Property Rights, and Citizenry, Bru Laín Escandell Good fences make good neighbours, Hillel Steiner Hugo Grotius and the Mystery of Ownership, William Christmas Negative Economic Liberty and the Idea of Quasi-Private Ownership, Gavin Kerr Contractualism and the Moral Limits of Private Property Rights, Victor Mardellat An Introduction to Justice as the Pursuit of Accord, Karl Widerquist Un texte, un auteur Entretien de David Smadja avec Bruno Karsenti et Cyril Lemieux autour de leur ouvrage Socialisme et sociologie (Éditions de l'EHESS, 2017).

    Ajouter au panier
    En stock
  • Restorative justice is becoming part of our penal institutions, both in Europe and the United States. The authors of this collective issue see this as a desirable trend and claim that more work needs to be done in identifying the political, legal and moral reasons for punishing in a restorative way. We argue that these reasons are at least twofold. First, restorative justice is well placed when it comes to promoting important normative goods, such as freedom or democracy. Second, restorative programs are practically efficient and psychologically in tune with our well considered moral judgments in penal matters. This collective issue is aimed at academics, criminal justice practitioners, and at all the lay citizens who are interested in questions of punishment.


    La justice restaurative est en train de devenir une partie constitutive de nos institutions pénales, à la fois en Europe et aux États-Unis. Les auteurs de ce numéro collectif considèrent que cette tendance est souhaitable et que, de ce fait, les raisons politiques, juridiques et morales pour punir de manière restaurative méritent d'être examinées de plus près. Ces raisons sont au moins doubles. Premièrement, la justice restaurative est bien placée pour promouvoir des biens normatifs comme la liberté et la démocratie. Deuxièmement, les programmes restauratifs sont pratiquement efficients et psychologiquement compatibles avec nos jugements bien considérés en matière pénale. Ce numéro collectif s'adresse aux universitaires, aux praticiens de la justice pénale et à tous les citoyens qui s'intéressent à la question des peines.

empty