Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

  • « Voici sans doute mon dernier livre. Il varie sur les deux origines du mot religion, l'une probable, l'autre usuelle : relire et relier. Il ne cesse, en effet, de relire les textes sacrés tout en cheminant le long des mille et une voies qui tissent le réseau global de nos vies, de nos actes, de nos pensées, de nos cultures. En cela, il conclut quelques décennies d'efforts consacrés à lier toutes opérations de synthèse.

    À l'âge analytique - celui des divisions, décompositions, destructions, y compris celle de notre planète - succède celui de la synthèse et de la reconstruction. Nos problèmes contemporains ne peuvent trouver que des solutions globales.

    Comment ne point finir par le religieux, dont on dit qu'il relie, selon un axe vertical, le ciel à la terre, et, horizontalement, les hommes entre eux ? »

    Michel Serres

  • Écrit peu avant sa mort, cet essai de Simone Weil condense les réflexions d'une vie. Premier constat : nulle personne n'est sacrée, mais le sacré est à chercher en l'Homme. À l'heure où la notion de personne est au centre des discours politiques, du marketing et des réflexions morales, ce renversement est salvateur. De cette affirmation, la philosophe nous entraîne dans une réflexion passionnante sur les droits de l'homme. Le terme de "droit" y est jugé opposé à la quête ultime de l'homme : l'attente qu'on lui fasse du bien. Pour la combler, il est urgent d'inventer des institutions qui aboliront ce qui oppresse les humains, cause l'injustice et qui ne se limiteraient pas à protéger leurs droits. Quelles sont-elles ? Vous le découvrirez au fil de cette pensée extraordinairement lucide.

    Nommée professeur de philosophie, Simone Weil (1909-1943) devient en 1934 ouvrière d'usine chez Renault, condition indispensable à l'action militante (La Condition ouvrière). À peine repris son enseignement, elle rejoint en 1936 les anarchistes à Barcelone. Réfugiée en 1940 à Marseille, elle rédige les Cahiers, d'où est extrait La Pesanteur et la Grâce. Elle gagne les États-Unis puis désire rallier la "France libre". Malgré sa santé défaillante, c'est à Londres qu'elle écrit L'Enracinement.

  • "Dans une grotte près de Zurich, Schoch, un sans-abri, découvre un jour un petit animal improbable, un éléphant rose et luminescent. Une seule personne sait comment la petite créature est née et d'où elle vient : le généticien Roux. Il aimerait en faire un événement mondial, une sensation. Mais il lui a été dérobé. Kaung, un Birman, l'un de ceux qui chuchotent à l'oreille des éléphants, a accompagné la naissance de l'animal et estime qu'un être pareil doit être caché et protégé.
    Un conte aussi fantastique que réaliste, un questionnement sur la place du sacré et de la bonté dans un monde envahi par la technologie génétique."

  • - 50%

    Tome 2 des aventures d'Al dorsey, détective à Tahiti.
    Daucuns pourraient penser que Tahiti est un pays de cocagne où lon sirote des cocktails face à locéan... Si vous demandez lavis dAl Dorsey, unique détective privé de lîle, il ne manquera pas de vous rire au nez ! Tout, sauf reposant, Tahiti ! Du moins pour lui... Dans ce tome, notre privé retrouve la momie de sa petite amie manchote, Lyao-ly... Il va devoir exercer tout son flair pour remonter la piste des croyances ancestrales flirtant parfois avec le surnaturel et ramener sa bien-aimée à un aspect plus acceptable...
    Patrice Guirao prolonge sa galerie de portraits aux confins dun Pacifique fort éloigné des cartes postales et des bons sentiments, en nous promenant aux quatre coins de la Polynésie en compagnie dun producteur de télévision et dun gourou reconverti dans le trafic dobjets sacrés. Nouvelle réussite pour celui quon peut désormais présenter comme linventeur du roman «noir azur»...

  • La Lune entretient un lien millénaire avec les femmes. Comme elles, l'astre de la nuit incarne le cycle de la vie : naissance, croissance, décroissance et mort. Comme elles, la Lune est une gardienne, une confidente silencieuse, si proche et pourtant si mystérieuse.
    Dans ce livre, l'auteure invite à renouer et à reconquérir notre part de féminin sacré en accord avec le cycle de la Lune. Grâce à des rituels simples à intégrer à votre quotidien, vous apprendrez à bénéficier de ses bienfaits.
    Comment devenir une « sorcière » moderne en sollicitant l'aide de la Lune ? Vivre en harmonie avec ses cycles (et les vôtres !) ? Comment utiliser une pierre de lune ? Que peut-on apprendre de l'astrologie lunaire ? Autant d'éléments qui vous guideront sur le chemin d'une vie où règnent harmonie et sérénité. Une vie de femme libre, instinctive et créative.

  • Bains magiques : 25 recettes de bains pour se purifier et rééquilibrer ses énergies Nouv.

    Depuis toujours, l'eau est source de vie, de purification et de régénérescence du corps comme de l'esprit. Spécialisée dans la circulation des énergies et l'approche des soins par les méthodes douces, l'autrice vous livre 25 recettes de bains rituels, associées à des moments de méditation et de bien-être.Découvrez aussi tous les ingrédients indispensables pour vos bains rituels : sels de bain, plantes, huiles essentielles, cristaux, bougies, encens et cycles lunaires pour vous détendre, vous purifier et rééquilibrer vos énergies au quotidien !Des bains magiques pour vous ressourcer et retrouver votre énergie !

  • Eko T.3 ; la pierre de soleil Nouv.

    À des milliards de kilomètres de la Terre vit un jeune fytos, Eko. Ce petit être malicieux, mi-humain mi-végétal, doit récupérer la dernière pierre magique qui sauvera son peuple.Accompagné de ses amis, Tharraléa et Schtong, Eko se rend cette fois sur les terres brûlantes du soleil. Mais de nombreux obstacles vont se dresser sur son chemin... Eko parviendra-t-il à retrouver les siens ?

  • La primauté du mot comme origine du sacré prend une importance particulière dans la tradition juive. Dans ce texte lumineux, Gershom Scholem montre comment la mystique juive a relié le nom et la révélation. Ce que d'autres religions accordent à l'image sacrée, représentation du divin, le judaïsme le confie à la parole, à l'invocation. Pour la Kabbale, la Création émane du nom de Dieu, toute chose ayant été créée à partir des 22 lettres de l'alphabet. Ainsi, le travail sur la langue devient la tâche principale de la mystique juive. À l'origine de chaque forme linguistique est, précisément, le nom de Dieu, dont les variations infinies intéressent la science prophétique : un art combinatoire vertigineux à même de faire de la langue de la raison un langage sacré.

    Gershom Scholem (1897-1982) a édité et diffusé les grands textes de la Kabbale et conféré à l'étude du mysticisme juif le statut de discipline à part entière. Il est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés à l'histoire et à la philosophie religieuse du judaïsme : Les Grands Courants de la mystique juive, Les Origines de la Kabbale ou encore La Kabbale et sa symbolique. Il fut lié d'une profonde amitié avec Walter Benjamin, qu'il rencontre pour la première fois dans un café de Berlin.

  • Fin du dix-neuvième siècle en Australie : le pays neuf a besoin de main d'oeuvre pour ses plantations de canne à sucre. L'appât du gain gonfle les voiles des grands navires qui font route vers les îles de Mélanésie en quête de « volontaires ». Vies brisées, existences bouleversées, le destin se met pourtant à écrire une aventure hors normes, celle du Néo-hébridais Umah et de la fille d'un capitaine, Anna. Une histoire dont les échos résonnent encore des années plus tard...

    Jacques-Olivier Trompas est arrivé en Nouvelle-Calédonie en 1973. D'abord photographe, aujourd'hui réalisateur de documentaires et de fictions, il a travaillé entre Nouméa et Paris à la réalisation d'une quarantaine de films destinés à la télévision, plusieurs fois primé dans différents festivals. Ses travaux de scénariste l'ont amené à écrire son premier roman, Au pays des borgnes, publié en 2018.

  • Que penser de Cronos dévorant ses enfants ? D'Athéna sortie de la tête de Zeus ou de Persée décapitant la Méduse ? se demande d'emblée Walter F. Otto. L'invraisemblance de ces mythes tend à maintenir une distance avec ce qu'ils entendent illustrer. Pourtant, le mythe est constitutif de notre être, il gît dans l'ombre quand la raison se déploie dans la lumière, comme le jour cède à la nuit. Il est aussi un garant de la poésie. Que l'on songe à Dante, Homère ou Goethe. Dynamique, le mythe apparaît créateur et appelle l'action. Avec passion, Otto révèle son essence et, par là, nous invite à comprendre ce qui, fondamentalement, nous anime, voire nous enthousiasme, au sens propre.

    Le philosophe et historien des religions Walter Friedrich Otto (1874-1958) est l'auteur de deux chefs-d'oeuvre, Les Dieux de la Grèce (1929) et Dionysos, le mythe et le culte (1933). Aux côtés de Karl Reinhardt, il est l'une des grandes figures de la philologie allemande. Son approche originale du paganisme et des mythes a permis de renouveler la connaissance de la civilisation grecque.

  • >Quel meilleur chemin pour accompagner nos enfants que de nous laisser guider par Jésus ?À partir de 52 citations bibliques choisies par des parents, des méditations et des pistes de réflexion pour se poser de vraies questions, prier et inventer de nouvelles idées pour grandir avec nos enfants.

  • Anne Dufourmantelle a péri le 21 juillet 2017 pour sauver des enfants de la noyade en Méditerranée, dont le propre fils de l'auteur.Elle était psychanalyste, philosophe, romancière, auteure d'une oeuvre reconnue de par le monde. Sa notoriété culturelle ne suffit pourtant pas à expliquer l'émotion considérable qui s'est répandue à l'annonce de sa mort, en France et au-delà, jusqu'auprès de gens qui ne l'avaient jamais lue ni entendue.Ce récit de chagrin livre le portrait d'une femme exceptionnelle, en même temps qu'il médite sur les rapports père-fils, l'origine du sacré et l'aura d'un être qui avait « la passion de l'amitié ».« Ses traits s'étiraient dès qu'elle voyait autrui heureux. Il n'y a pas beaucoup de gens qui nous donneraient envie d'être heureux rien que pour les rendre heureux. »

    Jean-Philippe Domecq est romancier et essayiste. Il a publié une trentaine d'ouvrages, dont Robespierre, derniers temps (Folio Gallimard), Comédie de la critique. Trente ans d'art contemporain (Agora Pocket), Le jour où le ciel s'en va (Fayard).
    Parmi ses derniers titres parus : Le Livre des jouissances (Pocket, « Agora », 2017). Deuxième chambre du monde (Safrand 2017). Qu'est-ce que la Métaphysique Fiction ? (Safran 2017)

  • Symbole de liberté et de beauté, le cheval nous inspire une nouvelle philosophie de vie en accord avec la nature et montre le chemin de l'écologie intérieure. Enseignements, spiritualité et clés pratiques pour retrouver notre essence libre et puissante, rééquilibrer nos vies et se reconnecter au vivant.
    Grâce à sa rencontre avec le cheval, il y a cinq mille ans, l'humanité a pu accélérer son développement et se moderniser. Pourtant, à chaque regard, le cheval semble nous rappeler ce que nous avons oublié en route : la liberté vient de notre unité avec la nature et donne du sens à la vie. Parce qu'il n'a pas perdu le contact avec l'intelligence naturelle du vivant, le peuple cheval nous ouvre à l'art de vivre auquel l'évolution nous avait naturellement préparés et nous aide à reprendre le chemin des lois naturelles de ce monde que nous partageons.
    À l'heure où l'on parle de crises existentielles autant que de crises environnementales, il se pourrait bien que le cheval nous permette à nouveau de faire basculer notre destin, à condition d'entendre ce qu'il nous murmure à l'oreille : il est temps de rééquilibrer nos vies en retrouvant cette connexion organique au vivant et de nous appuyer sur des valeurs d'intégrité, de responsabilité, de solidarité et d'authenticité pour devenir des humains conscients, créateurs et libres. Révéler sa raison d'être, retrouver sa vraie nature, aller vers l'autre, cultiver le vide fertile et redonner sa place au non-agir sont autant de chemins de liberté, là où tout commence, que ce grand sage à crinière, qu'il soit tout près ou blotti dans notre imaginaire, nous invite à emprunter pour participer à l'équilibre du monde.
    Un éloge de soi, du respect et du vivant...

  • Les émotions entretiennent un dialogue avec notre corps, notre cerveau, notre environnement. Elles tissent la toile de nos états d'âme. Puissant magicien du souvenir, le parfum effectue un travail particulièrement intéressant sur nos émotions, car les odeurs nous permettent de changer de « fréquence » pour recréer une harmonie intérieure, de favoriser notre bien-être et même de nous rendre plus beaux.Dans cet ouvrage, Sophie Macheteau vous propose de partir à la découverte de l'olfactothérapie : Découvrir les 1 001 vies du parfum, comprendre les fabuleux mécanismes de l'odorat, identifier et comprendre nos émotions, saisir le lien intime entre émotions et olfaction, se sentir mieux grâce aux huiles essentielles, se sentir mieux avec la beauté émotionnelle et les parfums de couleurs.Grâce aux recherches de l'auteur et aux interventions d'experts en aromathérapie, parfumerie ou psychiatrie, cet ouvrage offre au parfum de retrouver toute sa grandeur et sa vocation première : soigner le corps, l'esprit et l'âme !

  • La mort suspecte du curé Charles-Eugène Aubert dans l'hôpital où elle est infirmière va contraindre Rosalie Lambert à se confronter à des souvenirs qu'elle avait jusque-là enfouis. C'est plus de vingt-cinq ans plus tôt, dans le dispensaire où elle exerçait, qu'elle avait fait la connaissance de ce curé si charismatique. Le soupçonnant d'avoir commis des actes allant à l'encontre de son devoir, elle avait dû s'enfuir, laissant derrière elle son grand amour. Alors que ses souvenirs reviennent la tourmenter et se mêler au présent, elle va devoir convaincre les jurés qu'elle n'est pas coupable du terrible crime dont on l'accuse...

  • Sortons d'une foi fatiguée et ennuyeuse ! Un ouvrage juste, lumineux, percutant et nécessaire pour remédier à la fatigue de croire, qui s'appuie sur la conviction de Pierre que tout le monde cherche le Christ "Tout le monde te cherche" (Mc 1, 37). Une réflexion profonde sur les sacrements qui nourrissent la foi chrétienne. Une parole adressée à tous les catholiques dans un style très facile et très agréable.
    Préface de Monseigneur Le Saux.

  • Elles étaient des filles des villes, des cocottes, des grues, des poules, des mannequins dans des vitrines, des prostituées. Elle est, elle, la fille des champs, l'unique, "une femme en elle-même, et sans au-delà". De quelle amour le jeune philosophe Ferdinand Alquié l'aura-t-il aimée ?Jacques Lacan s'emploie à réduire sa hantise d'elle : il fait parvenir à son ami une fort émouvante lettre, à laquelle il joint le seul poème qu'il ait jamais écrit.Unique, Ariane ne l'est pas moins dans son accouplement à Dionysos. Inspiré par Lou Salomé, comme le montre ici Chantal Maillet, Nietzsche en dessine le portrait : libre, elle sait y faire avec son fil, dompter, apaiser la jouissance en excès dont souffre son amant ; elle en reçoit le don dans sa chair.Alquié, Lacan, Nietzsche esquissent ce que serait une érotique déshabitée de Dieu, une érotique où, fruit d'une conquête qui est aussi un deuil, l'Autre est reconnu inexistant.

  • S'il n'y avait absolument aucun sens possible à notre existence l'idée même de ce sens ne nous aurait jamais effleurés notait F. Cheng.
    Pour rechercher ce sens partons de ce que nous savons. Que nous disent les sciences actuelles ? Quelles inférences philosophiques induisent-elles ? Comment ces nouvelles manières d'appréhender le Réel éclairent-elles les propositions religieuses ? Nous disposons en quelque sorte d'une fusée à trois étages : sciences, philosophie, théologie pour tenter d'atteindre la vérité / sens.
    Les sciences, celles qui couvrent les trois infinis : petit, grand, complexe, établissent que tout ce qui existe découle de l'information. Cette dernière provient d'un autre niveau de réalité non atteignable par la démarche rationnelle. Il est alors nécessaire de chercher une autre voie de compréhension.
    L'approche de cette réalité ultime passe par l'analyse des deux vecteurs vers le transcendant : l'esprit et le sacré. Il en résulte que le problème de Dieu est incontournable. L'unité paradoxale du Dieu de la foi et du Dieu des philosophes conduit à se tourner vers les propositions religieuses.
    L'approche religieuse, opérée dans le cadre du christianisme, relie l'homme à un au-delà de lui- même qui le dépasse. Il le fonde et lui donne le sens qu'il ne peut se donner lui-même.

  • L'islam pour les Nuls

    Malek Chebel

    • Lizzie
    • 9 April 2020

    Connaître les grands principes de l'Islam pour le comprendreSais-tu qui était le prophète Mohammed ? Comment le Coran lui a été révélé ? Peut-être sais-tu que les musulmans peuvent être chiites ou sunnites, mais as-tu déjà entendu parler des soufis ? De même, tu sais sans doute ce qu'est le ramadan, mais que connais-tu des autres rituels et traditions religieuses de l'islam ? Tu apprendras comment l'ange Gabriel est apparu à Mohammed à La Mecque, tu découvriras l'oeuvre littéraire et culturelle qu'est le Coran, tu en sauras plus sur les valeurs de l'islam, tu comprendras le rapport de cette religion au monde d'aujourd'hui...et bien des choses encore ! Que tu sois musulman ou simplement curieux, si tu as envie de découvrir l'islam sous toutes ses coutures, ce livre audio est celui qu'il te faut !
    Avec la participation d'Itsik Elbaz

  • Moncoutant, France, 1684.

    Mérance Duvernay, 16 ans, possède un talent de guérison par les plantes. Promise à un jeune médecin prétentieux, elle refuse ce mariage imposé par son père, un pasteur protestant. Accueillie par un maître apothicaire, Mérance deviendra apprentie au sein de sa boutique. Mais, à la mort de son mentor, elle part à la recherche des membres de sa famille, qui ont dû s'expatrier pour survivre en raison des conflits religieux.

    Se déroulant à l'époque de la révocation de l'Édit de Nantes, lors du Grand Siècle, cette intrigue entremêle avec soin les thèmes des corporations et de la sorcellerie. La Protégée de l'apothicaire se révèle un excellent premier roman de Stéphanie Tétreault, avec ses personnages attachants, ses scènes remplies d'émotion, ainsi que ses notions historiques bien intégrées au récit.

  • Lex, un jeune de dix-sept ans, accompagne sa mère, une
    auteure-compositrice anishnabée, à Rivière-Ahmic, le village du
    nord de l'Ontario où elle a vu le jour. Fleur Monague espère y
    relancer sa carrière en chantant à un spectacle organisé dans le
    but de protéger des dunes sacrées menacées par l'exploitation
    forestière. De son côté, Alex s'éprend de Danika Copecog, une
    Anishnabée qui l'initiera aux secrets de la nature.
    Les pépins s'enchaînent et forcent Alex et sa mère à prolonger
    leur séjour dans la communauté déchirée par de vives tensions
    entre les écologistes et les bûcherons. Un coup d'éclat désespéré
    pour préserver la forêt et les dunes pousse chaque camp à jouer
    dangereusement avec le feu.
    Jusqu'où iront Alex, sa mère et Danika pour sauver l'Esprit des
    sables qui habite les dunes ?
    Romancier et scénariste très attaché à ses racines francoontariennes,
    Daniel Marchildon offre ici un récit enlevant qui
    nous interroge sur notre conscience environnementale. Il
    signe avec ce livre son onzième roman pour jeunes.

    Ce projet a été réalisé grâce au soutien financier d'Ontario Créatif

  • Il s'agit du cinquième titre de la collection Archipel de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique. Précédées de deux textes inédits des écrivaines Marguerite Andersen et Lise Tremblay, qui évoquent la place du don et du sacrifice dans leurs carrières respectives, ces études portent sur les littératures française, acadienne, québécoise, autochtone et africaine, de même que sur la création littéraire, le cinéma, le théâtre et l'art performance.

  • En moins de quatre années, Mélanie St-Germain a successivement perdu sa fille Naomy, décédée d'une méningite en 2001, fait une fausse couche et vu mourir sous ses yeux son fils Joshua d'un bête accident, deux ans plus tard. Elle déplore aussi la perte d'une amie proche. Un destin cruel pour cette toute jeune femme déjà hantée depuis son enfance par des problèmes physiques. Mais sa détermination et son amour pour les siens seront plus forts que tout et Mélanie comprendra qu'il ne sert à rien de s'acharner à changer les choses.

  • Au temps des guerres d'Italie (1494-1559), lorsque les rois de France passaient les monts ou que l'ennemi menaçait, le royaume était placé sous la protection de saint Denis. Qui est donc ce saint tutélaire, paré d'un si grand prestige et investi de tant de pouvoir? Auteur d'une oeuvre philosophique qui séduisit les humanistes, on le disait Athénien, disciple de saint Paul. Il passait aussi pour l'évangélisateur des Gaules, le premier évêque de Paris, où il périt martyrisé à Montmartre, le mont des martyrs. Pourtant, après 1571, la monarchie ne rend plus hommage au «patron du royaume de France» (Guichardin) et, le 25 juillet 1593, la conversion d'Henri IV dans l'abbatiale de Saint-Denis, «lieu de mémoire» de la monarchie, là où reposent trois lignées de rois de France (Mérovingiens, Capétiens, Valois), ne renoue pas le lien multiséculaire entre les rois et Denis. Pourquoi une telle déshérence? Ce livre examine les raisons de ce détachement entre la monarchie et le saint. Sans doute, la critique historique a-t-elle lézardé, pour la plus grande gloire de la France moderne, l'édifice de la légende médiévale en distinguant trois Denis jusqu'ici confondus en un seul. Mais surtout, la légende dionysienne embarrasse désormais la monarchie absolue qui s'affirme. D'autant que les reliques du saint ont été mobilisées par les ligueurs contre Henri III, le «vilain Herodes», et Henri IV, «le Béarnais»: la figure de saint Denis nourrit un autre absolu, un catholicisme intégral, hostile au protestantisme, comme à toute solution politique des guerres de Religion. Saint Denis fonde aussi une Église hiérarchique, monopolisant le sacré, et porte ombrage à la légende de Clovis, qui fonde la foi et la légitimité millénaire des rois. Ce livre analyse comment la couronne a occulté le culte du saint dans la nécropole de Saint-Denis, par la captation systématique de l'inépuisable sang de France, la célébration de grandes pompes funèbres et l'inhumation de quelques grands capitaines au service du roi de guerre, comme Turenne. Mais ce panthéon dynastique ne peut être panthéon national. L'imaginaire catholique de la Nation a dû élire un autre lieu de mémoire: Montmartre, où fut réédifiée une abbaye au xviie siècle et érigé le Sacré-Coeur au XIXe siècle...

empty