P.O.L

  • Le psychanalyste

    Leslie Kaplan

    Simon est psychanalyste, il est vif, joueur, ouvert au hasard. Avec lui, dans son cabinet, nous suivons un certain nombre de ses analysants, ce qui se passe pendant les séances et dehors, parfois (et de toute façon, pendant une séance d'analyse le monde ne se prive pas de rentrer). En contrepoint une femme, Eva, qui, elle, essaie de penser le monde et la vie à travers la lecture et la relecture de Kafka. Car dans l'un et l'autre cas, c'est de cela qu'il s'agit : penser. Vivre et penser, ne pas vivre sans penser. Tous les personnages de ce livre sont des héros (peut-être même est-ce le premier roman qui contient autant de personnages et dont aucun ne soit secondaire?) parce qu'ils affrontent le conflit entre leur désir de vérité et leur passion pour l'ignorance : ils sont des héros par la pensée, des héros de la pensée. En même temps ils sont tout le monde, chacun de nous. Si on pense on est vivant, on change, on peut changer. Alors, évidemment, il arrive plein de choses, exit le ressassement, exit l'ennui de l'absence de questions : le récit est toujours en train de se faire, comme l'identité, jamais donnée car c'est dans chaque détail que tient le sens et le sens est lié à chaque détail. C'est pour ça que le dernier mot est au monde, cette accumulation innombrable de détails révélateurs.

  • Le coprophile

    Thomas Hairmont

    «Puisque Dieu se détourne de moi, puisque la grâce du défricheur, du concepteur, du voyant, ne m´est pas octroyée, je n´ai plus aucune raison, désormais, de retarder mon entrée au service de la merde. J´ai divorcé avec les nombres et les lois pour rejoindre les tas mous, les macérations interdites, les excréments intouchables.
    Vous allez, dans quelques instants, écouter mon histoire, celle d´un homme autrefois convaincu par la beauté polygonale du monde. Il s´aperçoit soudain qu´il s´est égaré dans un cachot de verre où les visages sont des miroirs, qu´il s´empresse de briser pour y découvrir une fange mangée de microbes.
    J´ai débusqué la vraie merde derrière l´ordre et l´or de notre temps.
    Ce qui va suivre est le récit de ma traque.»

empty