Archipel

  • Sigmund Freud

    Roger Dadoun

    Après un quart de siècle consacré à des recherches en neurophysiologie qui lui valent une renommée internationale, Sigmund Freud, en un geste audacieux de rupture, s´engage dans cette étrange autoanalyse qui lui fait inventer la psychanalyse - sur la base d´un examen de ses propres rêves et d´une perception singulière des hystéries et des névroses.
    À vocation clinique, la pensée freudienne se fixe pour tâche d´explorer tous les domaines de la condition humaine : érotique, onirique, esthétique, mais aussi anthropologique, esquissant au passage la possibilité d´une psychanalyse politique.
    Roger Dadoun présente le « roman intellectuel » de ce savant qui, longtemps seul, regroupa autour de lui une « horde sauvage » et étendit son emprise bien au-delà de son cabinet. Ainsi se donne à voir le médecin, penseur, humaniste, libérateur, théoricien de la sexualité et de la pulsion de mort, chasseur d´illusions, confronté à l´« inquiétante étrangeté » du monde contemporain.

  • La mère est la première femme que son fils a connue, a aimée. Que lui a-t-elle appris, transmis, pour le meilleur et quelquefois pour le pire ?
    Examinant les différentes étapes de la relation du fils et de sa mère, de la conception à l´âge adulte, Jean-Claude Liaudet cherche à en repérer les effets sur sa vie amoureuse future. Il décrit ensuite le rôle que joue la mère dans les difficultés du couple, les plus usuelles comme les plus pénibles, comme la crainte de l´engagement, l´inhibition du désir, ou son excès... Il aide la compagne à se repérer dans cet imbroglio.
    Un livre pour mieux s´y retrouver dans les méandres des liens affectifs homme-femme.

  • Quel rôle le père doit-il jouer vis-à-vis de sa fille alors que Freud et la révolution sexuelle de 1968 ont bousculé les modèles établis, que les filles s'émancipent et se destinent à une vie sociale et professionnelle. Le début du livre dresse le tableau du contexte culturel et historique dans lequel se situe la relation père-fille. En quoi notre mythe d'un dieu paternel créant Adam et Ève sans le recours à une mère influence encore nos comportements ? Pourquoi le rôle du père « omnipotent » et « omniscient » a-t-il disparu ? L'ouvrage décrit ensuite l'évolution psychologique de la fille, de sa conception à sa maturité. A chaque étape, le rôle du père est décrit : que doit-il faire ? Ne pas faire ? Quel est son rôle dans les premiers mois ? Comment doit-il intervenir dans la relation souvent fusionnelle entre la fille et sa mère ? Comment répondre à l'amour oedipien de la fille ? Qu'est-ce que la jalousie du père au moment de l'adolescence ? Et la fille, de quel père a-t-elle besoin ? Un chapitre est consacré aux différents discours de la psychanalyse sur le père, du nom-du-père lacanien au père charnel que décrivent les psychanalystes aujourd'hui. Enfin, les situations difficiles sont étudiées : quelle attitude adopter avec un père violent ? un père incestueux ? Quel rôle tenir quand on est beau-père ou compagnon de la mère ? Quelle conduite peut adopter le père séparé de sa fille ? Comment être homoparent ?

  • Un seul être, une seule relation nous manque, et tout est dépeuplé. Comment comprendre que ce qui nous arrive n´est pas une fatalité ? Comment nous reconstruire ?
    Il s´agit tout d´abord de retrouver l´estime de soi, car cet effondrement a des causes profondes : nos bases affectives ne sont pas assez solides.
    L´auteur explique qu´il y a un bon narcissisme, que la passion n´est pas de l´amour, qu´il faut savoir parfois ne plus rien attendre de ceux qui ne nous ont pas aimés dans l´enfance. Alors retrouverons-nous, peut-être, des manifestations d´amour que l´on n´avait pas su voir jusque-là ?
    Puisque nous connaissons tous, à un moment de notre vie, le sentiment de manquer d´amour, cet essai se propose d´identifier, au-delà de l´événement présent, quand et comment l´amour nous a fait défaut afin de dépasser cette peine. Pour se libérer et grandir enfin.

empty