Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/08/2021

  • La narratrice - alter ego de l'auteur - vient d'être internée dans un sanatorium. Son mal ? Le complexe de l'argent. Dans ce roman épistolaire, elle raconte sardoniquement ses déboires financiers à son amie Maria. Une galerie de personnages loufoques défile : Henry, entrepreneur fauché ; Balailoff, prince alcoolique obsédé par son futur mariage ; ou encore Baumann, docteur freudien largement aussi névrosé et angoissé que ses patients.La perspective d'un hypothétique héritage hante l'imaginaire de ces originaux. Mais le complexe de l'argent pousse les personnages dans une véritable fuite en avant, si bien qu'ils n'osent même plus ouvrir leur courrier. Heureusement la faillite de la banque finira par libérer la narratrice de ses angoisses : désormais c'est elle la créancière.
    />
    Franziska zu Reventlow est née en 1871 dans une famille aristocrate allemande. Éprise de liberté, elle rompt avec son milieu et mène une vie d'artiste. Son oeuvre est un témoignage de la perception féminine du dandysme et de la vie de bohème dans les milieux littéraires et artistiques de Munich à la Belle Époque. Écrivaine, traductrice et peintre, elle paiera cher son indépendance. Elle avouera avoir sacrifié son pays, sa famille, et l'homme de sa vie, pour s'accomplir.

  • La psychose, la drogue, la criminalité sont-elles les répercussions codées des expériences des premières années de la vie ?
    Alice Miller dénonce les méfaits de l'éducation traditionnelle, qui a pour but de briser la volonté de l'enfant pour en faire un être docile et obéissant. Elle montre comment les enfants battus battront à leur tour, les menacés menaceront, les humiliés humilieront. Car à l'origine de la pire violence, celle que l'on s'inflige à soi-même ou celle que l'on fait subir à autrui, on trouve presque toujours le meurtre de l'âme enfantine.
    Cette « pédagogie noire », selon l'expression de l'auteur, est illustrée par des textes des xviiie et xixe siècles, stupéfiants ou tragiques, reflétant les méthodes selon lesquelles ont été élevés nos parents et nos grands-parents, et par trois portraits d'enfances massacrées : celle de Christine F., droguée, prostituée, celle d'un jeune infanticide allemand et enfin celle d'Adolf Hitler, que l'on découvrira ici sous un jour tout à fait inattendu.

  • Dans son podcast Métamorphose, Anne Ghesquière nous offre chaque semaine l'occasion d'écouter de nombreuses personnalités inspirantes. Chaque épisode est nourri par une vision holistique de l'harmonie du coeur, du corps et de l'esprit. On y retrouve des invités de tous horizons comme Franck Lopvet, Camille Sfez, Laurent Gounelle, Maud Ankaoua, Christophe André, Natacha Calestrémé, Fabrice Midal, Stéphane Allix, Lili Barbery-Coulon, et bien d'autres.
    Accessible et profond, ce podcast feel good est plébiscité par ses auditeurs et ses auditrices. Enregistré sur un ton intimiste, il est propice à l'intégration de nouvelles expériences et connaissances. Les extraordinaires interviewés s'interrogent avec liberté sur la nature humaine, le sens de la vie, les liens entre les humains, l'amour, le bonheur, la joie, Dieu, les passerelles entre le visible et l'invisible...
    Dans ce premier livre issu du podcast, revivez la magie de 33 rencontres authentiques grâce à des extraits où vous retrouverez la quintessence du message de l'invité, des citations éclairantes et des illustrations pour bien intégrer les concepts. Des sujets universels sont ici explorés par nos passeurs de lumière, notamment les thèmes liés à la connaissance de soi, à la quête de sens, à la spiritualité et à la conscience, toujours dans la bienveillance et la transparence. Ces entretiens vous livreront des clés uniques pour poursuivre vos chemins de métamorphose !

  • S'initier à la psychologie positive : prendre soin de soi, des autres et de l'environnement Nouv.

    Favoriser le développement d'un bien-être durable et des compétences de résilience ? C'est ce que propose la psychologie positive. Grâce à une meilleure connaissance de soi, en identifiant ses forces et en accueillant ses émotions, elle permet de porter un regard différent sur son quotidien. Elle invite aussi à accepter ses vulnérabilités pour cultiver des relations authentiques et solidaires, et être en mesure de mieux faire face aux difficultés. Et comme le bonheur ne tombe pas du ciel, cet ouvrage commence par présenter les bases scientifiques de cette démarche pour vous familiariser ensuite avec ses outils. Il vous livre des propositions pratiques, à travers des pistes concrètes, des témoignages vivants et des exercices accessibles.

  • GENTILS, OSEZ POSER LES LIMITES QUI VOUS PERMETTRONT DE VOUS ÉPANOUIR !
    Les gentils n'ont pas confiance en eux. Les gentils ne sont jamais méchants. Les gentils ne font pas de bons managers.
    Voici quelques-unes des principales idées reçues qui existent sur la gentillesse et que ce livre va déconstruire. En explorant le sujet dans différents domaines - la vie de tous les jours, le monde du travail, mais aussi la littérature, le cinéma ou encore la psychologie -, et à l'aide de témoignages et de cas concrets, les auteures nous invitent à revoir notre définition de la gentillesse.
    Pour beaucoup, être gentil représente une faiblesse à surmonter pour qui veut réussir dans la vie. Grâce à ce livre, nous verrons au contraire que la gentillesse est une qualité à cultiver, mais surtout, qu'être gentil ne signifie pas de se faire marcher sur les pieds sans rien dire... Car, en effet, être gentil, ce n'est pas dire « oui » à tout. Un gentil sait dire « non », mais il sait le dire avec le sourire !
    Les auteures mettent ainsi en lumière les fausses croyances qui enferment les gentils dans une image qui ne leur correspond pas toujours, en proposant des pistes concrètes et des exercices, pour les aider à transformer les quelques défauts courants liés à la gentillesse en bienfaits, mais aussi à s'assumer tels qu'ils sont et à trouver leur juste place.
    Rejoignez les rangs des gentils révoltés, pour que « Elle est bien gentille celle-là » devienne un vrai compliment !

  • " Satire d'une société où le culte du divertissement détruit la liberté et condamne la culture, Le Rire du grand blessé revisite avec brio un thème devenu un classique. L'écriture, tour à tour sèche comme une trique ou gorgée de sève et de feu, est admirablement maîtrisée. " Le Monde des Livres
    PAYS : INCONNU

    RÉGIME : TOTALITAIRE

    ENNEMI PUBLIC N°1 : LA LITTÉRATURE

    NUMÉRO : 1075 / PARTICULARITÉ : ANALPHABÈTE

    Seuls circulent les livres officiels. Le choix n'existe plus. Le " Grand ", à la tête du Service National, a mis au point les " Manifestations À Haut Risque ", lectures publiques qui ont lieu dans les stades afin de rassembler un maximum de consommateurs. Peuvent alors s'y déchaîner les passions des citoyens dociles. Des Agents de sécurité – impérativement analphabètes – sont engagés pour veiller au déroulement du spectacle et maîtriser les débordements qui troublent l'ordre public.

    1075, compétiteur exceptionnel, issu de nulle part et incapable de déchiffrer la moindre lettre, est parfait dans ce rôle. Il devint le meilleur numéro ; riche, craint et respecté. Jusqu'au jour où un molosse – monstre loué pour pallier les défaillances des Agents – le mord. À l'hôpital, où on le dorlote pourtant comme un bébé, sa vision bascule.

    Le Rire du grand blessé est l'histoire féroce, jubilatoire, d'une société qui porte aux nues la Culture du Divertissement.

  • Qu'est-ce que l'inconscient ? Ce n'est pas un théâtre, mais une usine, un lieu et un agent de production. Machines désirantes : l'inconscient n'est ni figuratif ni structural, mais machinique. - Qu'est-ce que le délire ? C'est l'investissement inconscient d'un champ social historique. On délire les races, les continents, les cultures. La schizo-analyse est à la fois l'analyse des machines désirantes et des investissements sociaux qu'elles opèrent. - Qu'est-ce qu'OEdipe ? L'histoire d'une longue « erreur », qui bloque les forces productives de l'inconscient, les fait jouer sur un théâtre d'ombres où se perd la puissance révolutionnaire du désir, les emprisonne dans le système de la famille. Le « familialisme » fut le rêve de la psychiatrie ; la psychanalyse l'accomplit, et les formes modernes de la psychanalyse et de la psychiatrie n'arrivent pas à s'en débarrasser. Tout un détournement de l'inconscient, qui nous empêche à la fois de comprendre et de libérer le processus de la schizophrénie.

    La première édition de L'Anti-OEdipe est parue en 1972.
    Des mêmes auteurs : Mille plateaux (Capitalisme et schizophrénie 2)

  • L'espace lisse, ou Nomos : sa différence avec l'espace strié. - Ce qui remplit l'espace lisse : le corps, sa différence avec l'organisme. - Ce qui se distribue dans cet espace : rhizome, meutes et multiplicités. - Ce qui se passe : les devenirs et les intensités. - Les coordonnées tracées : territoires, terre et déterritorialisations, Cosmos. - Les signes correspondants, le langage et la musique (les ritournelles). - Agencement des espaces-temps : machine de guerre et appareil d'État.
    Chaque thème est censé constituer un « plateau », c'est-à-dire une région continue d'intensités. Le raccordement des régions se fait à la fois de proche en proche et à distance, suivant des lignes de rhizome, qui concernent les éléments de l'art, de la science et de la politique.
    />
    Mille plateaux est paru en 1980.
    Des mêmes auteurs : L'Anti-OEdipe (Capitalisme et schizophrénie 1)

  • L'amour, tel que vous ne l'avez jamais perçu.
    Pourquoi recherche-t-on autant l'amour alors qu'il est aussi une cause de souffrance, parfois même la plus douloureuse qui soit ?
    Nos histoires d'amour sont, comme toutes choses vivantes, appelées à disparaître. Nous ne pouvons jamais nous préparer à cela quand nous tombons amoureux, car il est impossible de savoir à l'avance ce que nous serons amenés à vivre et à traverser. Cela appartient au mystère de la vie.
    Mais comment s'en sortir vivant, heureux, amoureux, libre, éveillé, savourant la vie malgré toutes ces forces qui semblent s'opposer à notre bonheur ?
    Ce livre va agir en vous comme une méditation introspective. En changeant votre perception de l'amour, il va vous permettre de vivre l'amour au-delà de vos frustrations, de vos échecs et de vos craintes. Quand on change de perception intérieure, on change de vie.
    L'auteur partage ses prises de conscience les plus profondes au sujet de l'amour, qui sont le fruit de son expérience, notamment avec la méditation, et de tous ses échanges avec les maîtres spirituels les plus influents de notre époque.

    Épilogue co-écrit avec l'écrivain et conférencier Serge Marquis.

  • En observant la violence djihadiste au prisme de la sexualité, la psychanalyse nous fournit une clé pour comprendre l'anomie terroriste dans laquelle le monde semble irrémédiablement s'enfoncer. En effet, on ne peut pas comprendre Daech sans l'articuler à la manière dont toute civilisation est conditionnée par la sexualité. Comme l'a démontré Sade, la pornographie est en effet la contrepartie inéluctable de la société marchande libérale inaugurée par la « mort de Dieu ». Certains sont ainsi tentés d'envisager le fondamentalisme religieux comme une résistance obscurantiste à la marche du progrès. C'est d'ailleurs ainsi que l'islamisme actuel se présente : comme un retour à une forme ancienne de société. Mais ne serait-il pas plutôt en train de fabriquer une pornographie de la violence ?

    Bertrand Duccini est psychanalyste, spécialiste des enfants et adolescents, et chargé de cours à l'université Paul-Valéry (Montpellier). Par ailleurs diplômé de l'Institut national des langues et civilisations orientales, il est titulaire d'un DEA d'histoire du Liban contemporain et a vécu plusieurs années au Moyen-Orient.

  • Cloîtrée dans une maison de campagne isolée et tenue à l'écart de toute activité par son mari médecin, une jeune mère dépressive après la naissance de leur enfant brave en secret l'interdiction qu'il lui pose d'écrire. Désoeuvrée, elle sombre dans la fascination pour l'affreux papier peint de la chambre à coucher. Elle finit par y voir, en miroir, une femme séquestrée derrière les arabesques...

    « Pendant longtemps, je n'ai pas compris ce qu'était cette forme dérobée derrière le motif, mais maintenant, je suis certaine que c'est une femme. À la lumière du jour, elle est calme, immobile. J'imagine que c'est le motif qui la bride. C'est si troublant... Et je m'y absorbe des heures... Parfois, je me dis qu'elles sont des multitudes, parfois qu'elle est seule. Elle fait le tour en rampant à une vitesse folle, ébranlant chaque motif. Elle s'immobilise dans les zones de lumière et, dans les zones d'ombre, elle s'agrippe aux barreaux qu'elle secoue avec violence. » C.P.G.

    Ce titre est dans la sélection du Grand Prix du livre audio 2020 de La Plume de Paon.

  • Une nouvelle compréhension de l'inacceptable.
    La perversion des tueurs en série confine parfois au raffinement de la cruauté. Deux psychanalystes tentent de retracer les itinéraires du crime de ceux que l'on qualifie de «monstres». À travers rencontres, témoignages et réflexions personnelles, ils sont partis à la rencontre de leur perversion. Ils s'adressent à tous les lecteurs dans un style accessible.

  • Un guide complet pour comprendre les concepts-clés de la psychologie moderne, au format poche (13 x 19 cm) et dans la nouvelle charte graphique des NulsDe la notion de conscience de soi au rôle des sens et sentiments dans la construction de la personnalité, vous découvrirez dans cet ouvrage une introduction à tous les champs de la psychologie moderne : comment naît notre aptitude à communiquer, comment se construisent nos relations avec les autres... Vous trouverez également décrits les principaux troubles psychologiques, les psychoses, désordres mentaux et autres paniques et phobies, ainsi que leurs traitements.

  • Il n'est jamais trop tard pour construire des liens apaisés.

    L'impression de retomber toujours dans les mêmes travers dans ses relations... Se sentir dépendant affectivement de son partenaire, de ses enfants, de ses amis... Avoir des difficultés à s'engager... Ou bien peut-être un peu de tout cela.

    Les blessures relationnelles, pour la plupart vécues pendant l'enfance, nous affectent encore à l'âge adulte puisque nous les répétons bien malgré nous pendant notre vie. Selon la qualité des relations vécues avec nos parents, nous avons développé une certaine façon d'être au monde, d'être avec les autres et d'être avec soi-même, émotionnellement. Ces façons de fonctionner sont appelées "styles d'attachement". Cet ouvrage propose d'identifier notre type d'attachement (sécure, anxieux, évitant ou désorganisé) et celui des personnes de notre entourage pour tendre à une meilleure acceptation de soi, à davantage de sécurité intérieure et à d'autres possibles affectifs.


    "Des propos inspirants qui invitent à résoudre les souffrances liées à l'attachement par la voie de l'introspection, des prises de conscience et des changements concrets."
    Dr Marc Pistorio, psychologue

  • Encore mal connu en France, Carl Gustav Jung (1875-1961) demeure l'un des fondateurs (avec Sigmund Freud) du mouvement psychanalytique. L'important pour Jung n'est pas ce que nous avons pu refouler de nos désirs mais ce qui n'est pas encore né en nous. Ce n'est donc pas la remémoration du passé qui prime, mais le « devenir » de celui ou de celle qui sommeille en chacun de nous. Pour le rencontrer, il nous faut accepter de plonger en nous-mêmes, dans les strates profondes de notre inconscient. Cet ouvrage nous convie au voyage dans la « psychologie des profondeurs » jungienne. Nous y découvrirons comment un dialogue fertile avec l'inconscient peut transformer notre regard sur la vie et lui apporter le sens qui nous manque.
     Ses découvertes - Son message - Son héritage

  • Votre sensibilité est une force !
    Vous avez l'impression de vivre de façon excessive les situations que d'autres trouvent anodines ? Vous vous êtes toujours senti hors-norme, différent, à l'écart, incompris (ou bien bizarre...) ? Sans doute êtes-vous hypersensible, un trait de caractère qui toucherait plus de 30 % de la population en France.
    Rassurez-vous : ce n'est pas une maladie ! Grâce à l'expertise de Saverio Tomasella et Cédric Vitaly, partez à la découverte de l'hypersensibilité. À partir d'enquêtes, de témoignages de personnes sensibles et de tests, vous évaluerez votre niveau de sensibilité et apprendrez à apprivoiser vos émotions pour mieux vivre avec elles. Vous découvrirez que cette hypersensibilité n'est pas un défaut mais un précieux trésor intérieur qu'il est possible de cultiver au quotidien grâce à de nombreux outils pratiques.

  • Filiations incertaines, abandons, faillites passées sous silence, violences sexuelles... Chaque famille abrite ses secrets. Tant qu'ils n'ont pas été révélés, ils se transmettent de génération en génération et marquent nos vies de façon confuse et douloureuse. Pourquoi et comment se constitue un secret de famille ? Quelles en sont les répercussions ? Est-il toujours dangereux ? Quand et comment le révéler ? Autant de questions auxquelles répond cet ouvrage à travers le témoignage de celles et ceux qui ont été impliqués dans un secret de famille. Il nous invite à repérer les incohérences et les répétitions de notre histoire familiale pour comprendre l'origine de ces silences et, enfin, s'alléger du poids des générations passées.

     

    Définitions Témoignages Conseils
    />
     

    JULIETTE ALLAIS est auteure d'essais et de romans, psycho-praticienne et astro-psychologue. Formée au transgénérationnel et à la psychothérapie du lien, elle accompagne des individus en quête d'accomplissement vers des places plus justes et des trajectoires plus lumineuses.

     

  • Passionnant et riche dialogue entre deux penseurs de notre temps dont le trait commun est l'interdisciplinarité : sociologie, psychiatrie, psychanalyse. Ils constatent l'un et l'autre l'indissociabilité du cerveau et de l'esprit, l'interdépendance du culturel et du psychologique, du cérébral et du biologique.

  • Si l'hypnose est le plus souvent réduite à un phénomène de soumission, de fascination, d'insensibilité, c'est que notre culture, qui a peu de moyens pour la penser, en retient seulement le négatif ou l'ombre portée.
    En réalité, l'hypnose est un état de veille intense, à l'instar du sommeil profond à partir duquel nous rêvons. De même que ce sommeil profond conditionne l'éclosion du pouvoir de rêver, de même cette veille intense nous fait accéder au pouvoir de configurer le monde.
    L'hypnose devient alors une vigilance accrue qui met à notre disposition les paramètres constitutifs de notre existence. Ouverte aux dimensions de notre monde, elle s'oppose à la veille restreinte que nous connaissons dans notre vie de tous les jours.
    Loin d'être passive, l'hypnose nous permet, par l'imagination, d'anticiper et de transformer nos comportements et nos agissements. Elle sollicite notre capacité à décider de notre place en relation avec les autres et notre environnement. En ce sens, elle relève non pas de la psychologie, mais d'une cosmologie.
    La pratique de l'hypnose, cette veille plus large et plus fine, peut devenir un art de vivre. Elle suppose un apprentissage qui n'a rien d'ésotérique et qui se contente de prendre appui sur les possibilités présentes en chacun.

    Cet ouvrage est paru en 1994.

  • Dans ce texte, écrit en 1910, Sigmund Freud (1856-1939) s'attache à étudier le processus de la création artistique chez Léonard de Vinci. Il part d'un des premiers souvenirs d'enfance rapporté par le peintre. Pour Freud, il s'agit plutôt d'un fantasme, qu'il appellera « le fantasme au vautour », que Léonard « s'est construit plus tard et qu'il a alors rejeté dans son enfance » et qui se rapproche de certains « fantasmes de femmes ou d'homosexuels passifs ». Derrière, se cache « la réminiscence d'avoir tété le sein maternel, scène d'une grande et humaine beauté qu'avec beaucoup d'artistes Léonard entreprit de représenter dans ses tableaux de la Vierge et l'enfant ». Composé « du double souvenir d'avoir été allaité et baisé par la mère », ce fantasme fait « ressortir l'intensité du rapport érotique entre mère et enfant ». Le singulier sourire énigmatique de la Joconde ou de sainte Anne s'éclaire alors d'être la trace de ce que « sa mémoire conserva comme la plus puissante impression de son enfance ».

  • En dehors de toute idée religieuse, divine ou morale, le sacré de Leiris se tapit dans les choses, les moments et les lieux qui lui inspirent à la fois désir et terreur. Il représente la part de l'illicite, qui trouve ses racines dans l'enfance, et qualifie la chambre parentale par exemple, ou bien le cabinet de toilette, où Leiris formait avec son frère une sorte de société secrète. C'est la quête du merveilleux, blotti dans la vie quotidienne de l'enfant, dans les recoins, espaces ou spectacles ritualisés qui exhalent ce sentiment du sacré. Telles les courses à l'hippodrome d'Auteuil, où le jockey fait aux yeux de l'enfant figure d'idole. Mais ce sentiment s'étend aussi aux mots, à tout ce que pouvaient inspirer à Leiris le prénom Rebecca par exemple ou encore l'exclamation "Baoukta !", cri de guerre de son frère quand ils jouaient aux Peaux-Rouges.Cette conférence invite à une exploration intérieure, à rechercher en soi ce que le profane a de plus sacré. L'on pourrait détourner André Breton, affirmant : "L'esprit qui plonge dans le surréalisme revit avec exaltation la meilleure part de son enfance." Le lecteur le comprendra à la lecture de ce bijou de poésie, tant ce texte a ceci de rare qu'il apparaît en tout point opérant, dans le sens où il nous invite à notre tour à sonder la part du sacré qui déterminait nos jeux, nos craintes et nos désirs d'enfants et qui garde, aujourd'hui encore, toute sa saveur.

  • Le regain d'intérêt pour le narcissisme dans la théorie psychanalytique justifie la publication de ce recueil d'articles, tous centrés sur cette question, l'une des plus énigmatiques de la psychanalyse. Freud, après avoir introduit le narcissisme en 1914, devait se désintéresser de ce concept qu'il avait brillamment développé quand il eut procédé aux remaniements théoriques amorcés autour de 1920 qui donnèrent naissance notamment à la dernière théorie des pulsions (opposition des pulsions de vie et des pulsions de mort), à la deuxième topique de l'appareil psychique (Ça-Moi-Surmoi), à sa nouvelle conception de l'angoisse, etc.
    Après une période d'oubli, ce concept en déshérence fut remis en honneur en France depuis déjà un certain nombre d'années, tandis que l'Amérique sembla redécouvrir récemment son existence. André Green, qui n'a cessé de s'intéresser à ce problème depuis 1963, est cependant un des rares auteurs - sinon le seul - à avoir tenté d'articuler la théorie du narcissisme avec celle de la dernière théorie des pulsions. Alors que le narcissisme n'est généralement envisagé que sous ses aspects positifs, par lesquels on le rattache aux pulsions sexuelles de vie, il montre la nécessité de postuler l'existence d'un narcissisme de mort, qu'il appelle le narcissisme négatif. À la différence du premier, qui vise l'accomplissement de l'unité du Moi, le second tend au contraire à son abolition dans l'aspiration au zéro.

    Cet ouvrage est paru en 1983.

  • L'histoire de "La Retrouvée" raconte une conquête à double sens. Car cette maison, initialement parée de toutes les disgrâces, a dû conquérir le coeur de sa propriétaire, tandis que celle-ci s'acharnait à faire sien un lieu « qui n'était pas son genre ».Comment s'approprie-t-on une maison, un jardin ? Comment devient-on finalement habité par le lieu qu'on habite, réparé par le lieu qu'on répare ?L'exploration de ce kaléidoscope d'expériences, à la fois bien particulières et familières à beaucoup d'entre nous, fait l'objet de cet atypique récit par fragments, allant de l'anecdote drolatique à l'exploration psychanalytique, du traité de décoration à la philosophie et de la botanique à la mystique.Nathalie HEINICH est sociologue au CNRS. Elle a publié une quarantaine d'ouvrages, parmi lesquels Maisons perdues (Thierry Marchaisse 2013) et Une histoire de France (Les Impressions nouvelles, 2018), qui appartiennent à la même veine autobiographique.

    Nathalie HEINICH est sociologue au CNRS. Elle a publié près d'une quarantaine d'ouvrages, traduits en quinze langues, portant sur le statut d'auteur, les identités en crise, la sociologie et les valeurs. Elle a publié aux mêmes éditions Maisons perdues (2013) et Le Pont-Neuf de Christo (2020).

  • Beaucoup de nos actes et de nos pensées sont induits par notre éducation, nos expériences, les règles sociales, les normes culturelles... Selon la psychanalyse, ce conditionnement inconscient gouverne très largement le cours de notre existence, pour le meilleur et pour le pire. Notre mémoire, en particulier, est principalement inconsciente. Gardienne de nos souvenirs, elle conserve des traumatismes qui peuvent ressurgir à l'improviste sous forme de cauchemars, d'angoisses, de gênes ou de malaises inexpliqués.
    Pour vous aider à mieux vous connaître et à vous libérer d'une partie de vos conditionnements inconscients, ce guide complet vous initie aux principaux concepts de la psychanalyse : fantasme, surmoi, projection, pulsion, perversion, transfert et transgénérationnel. L'ensemble de ces notions est abordé par des défi nitions et illustré par des témoignages, permettant à tout un chacun de se les approprier, en particulier dans ses relations, personnelles et professionnelles.

empty