• Quand Starlight ne s'occupe pas de la ferme avec son meilleur ami Eugene, il part photographier la vie sauvage au coeur des forêts canadiennes. Mais son existence rude et solitaire change lorsqu'il recueille sous son toit Emmy et sa fillette Winnie, prêtes à tout pour rompre avec une vie sinistrée. Pour redonner confiance aux deux fugitives, Starlight les emmène dans la nature, leur apprend à s'en faire une amie. Au fil de cette initiation, les plaies vont se refermer, la douleur va laisser place à l'apaisement, et à l'amour. Mais c'est sans compter Cadotte, l'ex brutal et alcoolique d'Emmy, qui sillonne l'Ouest canadien en quête de vengeance.

    Roman laissé inachevé à la mort de son auteur, Starlight déploie la poésie lumineuse et l'exceptionnel don de conteur de Richard Wagamese.

    Richard Wagamese (1955-2017) est l'un des principaux écrivains canadiens. Appartenant à la Nation des Ojibwés, il a été régulièrement récompensé pour ses travaux journalistiques et littéraires. En français, des milliers de lecteurs ont découvert ce conteur génial à travers Les Étoiles s'éteignent à l'aube (2016) et Jeu blanc (2017). Wagamese est mort en mars 2017 sans avoir eu le temps d'achever son ultime roman, Starlight. Le voici traduit en français.

  • Des côtes de l'Oregon à Portland, en passant par des torrents bouillonnants ou des cascades à-pic, qu'il y croise une sirène, un cadavre ou un chien philosophe, Gus Orviston est un prodige de la pêche. Oscillant entre désespoir et euphorie, une prise après l'autre, il nous entraîne avec drôlerie, sagesse et poésie dans sa quête du cours d'eau parfait, celui qui répondra à toutes ses questions. La Rivière pourquoi est un hymne à une existence réconciliée avec nos passions et nos obsessions. C'est libre, c'est foisonnant, c'est profondément tendre. David James Duncan est un conteur hors pair qui nous offre une odyssée spirituelle en forme de roman un peu fou, lyrique et surtout très drôle. C'est du Ken Kesey, c'est du Jim Harrison, c'est du Richard Brautigan.

    Les rivières ont toujours fasciné David James Duncan, né à Portland dans l'Oregon en 1952. Alors qu'il enchaîne les petits boulots, il écrit son premier roman, La Rivière Pourquoi, sur les rives de la Johnson Creek. Après une vingtaine de refus, son manuscrit est enfin publié en 1983. Ce roman d'apprentissage, qui apporte dès sa publication une immense renommée à son auteur, est une véritable quête philosophique durant laquelle Gus Orviston part à la pêche de son destin.

  • Le monde de Richard Brautigan est peuplé d'antihéros maladroits, d'oncles menteurs, d'après-midi de pêche à la truite, de méditations au bord de la rivière Long Tom, de parties de chasse en Oregon qui virent au tragique ou d'adolescents qui menacent de devenir de « dangereux criminels » s'ils n'obtiennent pas une nouvelle télévision... C'est l'Amérique du drame privé, de la catastrophe ordinaire racontée à travers ces récits très personnels et teintés d'humour.
    La Vengeance de la pelouse est aussi une plongée dans la période californienne de la vie de l'auteur, sans doute la figure la plus étrange et excentrique de la Beat Generation : on y aperçoit son sourire malicieux, sa mélancolie rieuse, son regard à la fois tendre et moqueur sur son époque.

  • Les Montagnes Rocheuses livrent parfois de macabres trouvailles - comme les deux cadavres exhumés au dégel par un grizzly affamé. Rejetant la thèse d'un accident de chasse, le shérif Martha Ettinger se tourne vers Sean Stranahan, peintre amateur, guide de pêche et détective privé à ses heures perdues. Le même jour, Sean est embauché par un club de pêcheurs excentriques pour retrouver une précieuse mouche de pêche volée. Ces affaires vont se télescoper et exiger des deux partenaires une action aussi précise qu'un lancer de mouche et aussi rapide qu'une balle de revolver.

  • Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s'avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister. Ensuite, que s'est-il passé ?
    Je n'avais pas envie de ce travail, de cette relation. J'aurais dû voir les signaux de danger. J'aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J'aurais dû... J'aurais dû... J'aurais dû...
    Maintenant son mari a été assassiné et c'est moi qu'on accuse. La police ne cherche pas d'autre coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable.

    Un roman noir écrit avant la série qui fit connaître le commissaire Erlendur.

  • La Madison River est l'une des plus belles rivières du Montana, mais c'est un cadavre, et non une truite, que l'on vient d'y pêcher. Pour l'intrépide shérif Martha Ettinger, l'homicide est évident, et la mouche plantée dans la lèvre boursouflée de la victime a tout d'une macabre signature. Non loin de la scène du crime, Martha tombe sur Sean Stranahan, peintre amateur, pêcheur invétéré et ex-détective privé, lui-même lancé sur une affaire de disparition. Ensemble, Martha et Sean vont remonter une piste glissante qui débouchera sur les zones d'ombre du "big business" du Montana : la pêche à la mouche.

  • Haute-Mauricie, Québec. Le train avance lentement entre lacs et forêts. À la gare de Rapide-Blanc, la vieille Mikona Awashish en descend pour rejoindre sa fille, qui l'attend sur le quai. Par la fenêtre du wagon, l'agent de protection de la faune André Chillas épie les deux Atikamekw, persuadé qu'elles sont là pour braconner. Mais c'est à un autre type de chasse que les femmes ont l'intention de s'adonner. Et elles entraîneront dans leur sombre dessein la jeune Lorie, venue se recueillir au bord du lac à Matte, sur le site de camping où sa mère a été assassinée l'été précédent. Un paradis où, la nuit venue, rôdent toutes sortes de prédateurs...

    Maureen Martineau est comédienne, metteure en scène et auteure. Elle vit à Tingwick, dans le Centre-du-Québec.

  • Plus de 100 recettes organisées au fil des saisons vous permettent de transformer vos fruits préférés en confitures, gelées ou marmelades gourmandes !Apprenez toutes les astuces pour préparer vos pots et conserver vos douceurs sucrées. Confiture d'abricots aux amandes, gelée de framboise aux zestes de citron, marmelade de poires au caramel... Vos papilles ne sauront plus où donner de la tête !

  • Des rapaces parcourent le ciel, des chiens gambadent et des couguars se tapissent parmi les arbres. Les plaines sont balayées par les vents, les forêts sont lugubres ou enchanteresses et quand il ne neige pas, c'est qu'il va neiger. Dans La Rivière en hiver, Rick Bass se consacre aux fluctuations météorologiques, à la terre et à ceux qui l'habitent, solitaires et touchants. Que les hommes affrontent la nature ou la négligent, cette dernière les fascine au point de leur couper le souffle. Et si ses personnages s'adonnent à des activités quotidiennes - pister un élan, veiller sur un énorme poisson-chat ou trouver le parfait sapin de Noël - celles-ci se transforment, sous la plume de Rick Bass, en une expédition aux allures mythologiques parfois périlleuse, toujours mémorable.
    Rick Bass, considéré comme l'un des écrivains majeurs de l'Ouest américain, démontre avec La Rivière en hiver qu'il excelle dans la forme courte. Les huit nouvelles de ce recueil ont la densité et la force des meilleurs romans.

  • Sept ans après le mystérieux accident qui a effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane perdue dans les bois. Mais, lorsque l'Homme au Costume, qui vient régulièrement s'assurer qu'il n'a pas retrouvé ses souvenirs, commence à mettre en danger sa nouvelle existence, Calhoun est contraint denquÍter sur le meurtre d'un agent gouvernemental retrouvé mort au nord de l'État. Il devient alors un guide de pêche à Loon Lake, un luxueux lodge situé en plein coeur des espaces sauvages du Maine. Dans le dernier volet de ses aventures, Stoney Calhoun ne pourra compter que sur son intuition pour déjouer les pièges que tous sont prêts à lui tendre.

  • Terminus Belz

    Emmanuel Grand

    Il s'appelle Marko Voronine. Il est en danger. La mafia le poursuit. Il croit trouver refuge sur Belz, une petite île bretonne au large de Lorient coupée de tout sauf du vent. Mais quand le jeune Ukrainien débarque du ferry, l'accueil est plutôt rude. Le métier du grand large en a pris un coup, l'embauche est rare sur les chalutiers et les marins rechignent à céder la place à un étranger. Et puis de curieuses histoires agitent en secret ce port de carte postale que les locaux appellent «l'île des fous». Les hommes d'ici redoutent par-dessus tout les signes de l'Ankou, l'ange de la mort, et pour Marko, les vieilles légendes peuvent se montrer aussi redoutablesque les flingues de quelques tueurs roumains.Tricotant avec brio un huis clos inquiétant et une course-poursuite haletante, Emmanuel Grand mène son thriller d'est en ouest à un train d'enfer.Paroles de libraires« Quand un clandestin ukrainien tentant d'échapper à la mafia roumaine débarque sur une petite île bretonne coupée du monde, le vent peut bien continuer de rugir et le marin craindre l'Ankou, le lecteur, lui, retient son souffle ! » Coiffard, Nantes« Très iodé et furieusement rythmé. » Le Jardin des lettres, Craponne« Le maître du polar breton est né. » Mots en marge, La Garenne-Colombes« Un roman policier-fantastique et aussi très humain. » Le Passage, Alençon« Un roman noir fascinant où mafia roumaine et légendes bretonnes se télescopent avec brio. Formidablement mené et original, à ne pas manquer ! » Les mots et les choses, Boulogne-Billancourt« Un roman palpitant à l'intrigue rythmée par les vents marins. » Le Failler, Rennes« Fouetté par les vents bretons, confronté à des marins bourrus, on ne peut pas lâcher ce polar à l'intrigue mâtinée de légendes. Embarquez pour Belz ! » Vivement dimanche, Lyon« Des plus sombres légendes bretonnes au meilleur du thriller contemporain, Terminus Belz est le trait d'union improbable mais pourtant réussi entre Anatole Le Braz et DOA ! » L'Odyssée, Saint-Malo« Un polar parfaitement maîtrisé, mélange vif et détonant de mafia et de légendes bretonnes, d'histoire d'amour et de pêcheurs dans la tourmente : un régal. » Le Divan, Paris« Une efficacité redoutable pour installer une ambiance noire, trouble, contemporaine. » Espace culturel Leclerc, Bretagne« Emmanuel Grand a très bien su mélanger l'action, l'imaginaire, le suspense et la beauté des îles bretonnes. » Gibert Jeune, Paris« Quand les légendes s'invitent au bal des tueurs, c'est toute l'île qui danse une gigue mortelle. Un roman qui vous harponne ! » Saint-Christophe, Lesneven« Un premier roman absolument remarquable à ne surtout pas manquer. » Cultura, Plaisir« Les personnages sont très bien brossés (notamment le libraire alcoolique !) et l'intrigue est très prenante. » Le Forum du livre, Rennes« Un polar aussi vivifiant qu'une tempête bretonne ! » La Manoeuvre, Paris

  • Faire germer ses noyaux et ses pépins, c'est la solution idéale pour avoir des plantes chez soi ! À la clé, des économies et du zéro déchet, c'est bon pour la planète et votre porte-monnaie !Créatrice du blog et de la page Instagram "I do it myself", Céline vous propose dans cet ouvrage de découvrir la culture d'une vingtaine de noyaux et de pépins grâce à des pas-à-pas détaillés, le tout en plus de 100 photos !Mangue, avocat, cacahuète, cerise, kiwi, pomme, melon, citron... ne jetez plus vos noyaux et vos pépins, faites-les germer et obtenez de jolies plantes !

  • Toute petite, Violaine, enfant unique, perd son père, mort de la tuberculose, puis, moins d'un an plus tard, sa mère, qui succombe à la même maladie. Dans ce petit village côtier où l'argent manque et où chaque bouche à nourrir représente un défi pratiquement insurmontable, personne ne peut recueillir la fillette cruellement éprouvée. À gauche et à droite, on cherche des solutions, une façon de lui venir en aide, mais le miracle attendu ne se produit pas.

    C'est ainsi qu'elle est envoyée dans les Pyrénées chez sa tante Marcelline et son oncle Albert qui l'accueillent froidement, pour ne pas dire brutalement, et se mettent très vite à lui mener une existence insoutenable. Heureusement, Sidonie Fernandez, une Espagnole aux dons fascinants et surnommée la «brouche» (sorcière), prend la jeune fille sous son aile et ne l'abandonne pas malgré les coups obstinés de cette terrible fatalité qui ne cesse de frapper impitoyablement.

  • Seriez-vous prêt à risquer votre carrière pour quelques plumes ?
    Un soir de juin 2009, le jeune musicien virtuose Edwin Rist, destiné à une brillante carrière, commet un casse pour le moins incongru : après s'être produit à un concert de la Royal Academy of Music à Londres, il s'infiltre discrètement dans le musée d'Histoire naturelle pour voler des centaines d'oiseaux entreposés là depuis plusieurs décennies. Plus étonnant encore, il ne s'empare pas des fleurons de la collection recueillis par Darwin, mais plutôt des paradisiers et autres spécimens rares aux couleurs éclatantes rapportés en Europe par un naturaliste méconnu du XIXe siècle. C'est lors d'une partie de pêche à la mouche que Kirk Wallace Johnson entend parler de cette histoire pour la première fois. Fasciné par l'affaire, il se lance dans une enquête passionnante, à la recherche de ces plumes disparues, et questionne notre obsession pour la beauté et notre désir de la posséder, à n'importe quel prix.

  • Imano a la trentaine, lui qui ne connaît que la capitale a été muté dans une région de rivières et de forêts où il se sent un étranger. Mais voilà qu'une simple occupation pour meubler son temps libre prend de plus en plus de place dans sa vie. La pêche. Remonter un torrent dans la pénombre de la végétation dense, appâter avec quelques oeufs de saumon, d'un balancement précis du poignet poser la ligne juste là où il faut dans un trou sur l'autre rive. Et même si l'on prend plus facilement des vandoises communes que les savoureuses truites yamame, quel plaisir de pêcher en compagnie d'un ami toujours prêt à ouvrir une bouteille de saké ! Mais comment avoir un ami masculin sans que l'attirance vienne brouiller les plaisirs les plus simples ?C'est une histoire de pêche et d'amitié dans une nature pailletée de lumière et d'ombre, traversée en sourdine par la difficulté d'être au monde quand on se sent différent des autres. Ce premier roman impressionniste et désenchanté a obtenu le prix Akutagawa, le Goncourt japonais.

    Numata Shinzuke est né en 1978 à Hokkaidô. Après des études littéraires, il travaille en province comme enseignant dans une boîte à bachot. Vit actuellement à Morioka dans le Tôhoku. La Pêche au toc dans le Tôhoku est son premier roman ; paru en 2017, c'est un coup de maître car il a été lauréat du prix Akutagawa, le Goncourt japonais.

  • Une grande saga bretonne à la dimension héroïque, politique et romanesqueJuin 1960, dans un train entre Quimper et Paris. Jos Gloaguen, la soixantaine chenue, va représenter les intérêts des pêcheurs de Bretagne Sud au comité interministériel de la sardine. Un voisin de wagon intrigué l'interroge : il s'est toujours demandé comment un si petit poisson peut susciter autant d'émois... Comment en 1924 les grèves des Pen Sardines, ces travailleuses des conserveries, ont pu avoir un tel retentissement national ! Jos Gloaguen sait bien lui, que la sardine est le blé de l'océan, et autant une affaire de passion que de survie...Alors il remonte dans ses souvenirs, pour raconter comment il a embarqué pour la première fois en 1901, âgé de 12 ans. Comment il est tombé amoureux de la mer à peu près en même temps que de Denise Guilcher, fille d'une famille ennemie. Comme leur existence était difficile, entre l'âpreté des sorties en mer, les caprices de la sardine et l'exploitation par les patrons des conserveries...François Debois adapte le roman de Jean-Claude Boulard (maire du Mans) L'Épopée de la sardine, un siècle d'histoires de pêches, et nous raconte comment ces familles de pêcheurs à la vie rude ont acquis, sur plusieurs générations et sur tout le XXe siècle, une dimension héroïque, politique et romanesque. Serge Fino donne crédit et vie à ces Bretons de la mer, inscrivant dès le premier tome Les Chasseurs d'écume dans la lignée des grands feuilletons historiques et familiaux, comme Les Maîtres de l'orge.

  • La guerre est déclarée sur les quais de Douarnenez !Après une période de disette, la sardine est enfin revenue. Cela fait bien les affaires de Jos Gloaguen, qui a besoin d'argent pour obtenir la main de Denise Guilcher... C'est sans compter sur la loi du plus fort, qui règne aussi au port ! Et à Douarnenez, les plus forts, ce sont les usiniers, qui fixent des prix indécents condamnant les pêcheurs à la pauvreté. Comme un peu partout en Europe, « L'Internationale » va bientôt retentir parmi les pêcheurs de Douarnenez...
    François Debois nous raconte comment ces familles de pêcheurs à la vie rude ont acquis, sur plusieurs générations et sur tout le XXe siècle, une dimension héroïque, politique et romanesque. Serge Fino donne crédit et vie à ces Bretons de la mer, inscrivant Les Chasseurs d'écume dans la lignée des grands feuilletons historiques et familiaux, comme Les Maîtres de l'orge.

  • Une grande saga bretonne à la dimension héroïque, politique et romanesque1913. Jos Gloaguen a mûri, son oncle Guillaume le nomme capitaine de L'Ami-du-Travail. Du fait de ce nouveau statut, les femmes commencent à lui tourner autour et l'une d'entre elle, Anna Coëdic, parvient rapidement à lui faire oublier Denise, son amour de jeunesse promise à un autre. Mais ce bonheur sera de courte durée : la guerre est déclarée et Jos est enrôlé à Brest sur le cuirassé le Danton. À bord, il découvre un monde totalement différent de celui de L'Ami-du-Travail. Un monde de vaines routines, où le seul objectif est de faire flotter un bateau et de le maintenir en état de propreté.Dans ce troisième tome, François Debois montre une autre facette de l'héroïsme ordinaire de ces pêcheurs à la vie rude en s'intéressant à l'une des périodes noires de l'Histoire : la Première Guerre mondiale. Serge Fino donne crédit et vie à ces Bretons de la mer, inscrivant Les Chasseurs d'écume dans la lignée des grands feuilletons historiques et familiaux, comme Les Maîtres de l'orge.

  • Les aventures rocambolesques et pleines de tendresse d'une famille pas comme les autres qui, à la veille des grandes vacances, sauve une élève en détresse, prépare à bride abattue la kermesse de l'école, y participe avec entrain et assiste à l'arrivée d'un gros lot hors du commun.

  • Incontournables pour toutes les personnes qui souhaitent prendre soin d'elles et trouver une alternative aux sodas industriels, les kéfirs et kombuchas sont des boissons fermentées peu sucrées et riches en probiotiques bénéfiques pour le système immunitaire et le microbiote. Voici 30 recettes accompagnées des conseils et astuces des auteures pour réaliser vos propres kéfirs et kombuchas. Un mélange maîtrisé de laits, fleurs et fruits pour des boissons savoureuses. C'est simple, rapide et bon pour la santé !

  • Une héroïque aventure familiale1960. Grâce aux très bonnes saisons des années précédentes, Fanch a enfin pu commander une nouvelle embarcation qu'il baptise Pierre-et-Maria, en souvenir de ses grands-parents. Il doit désormais se trouver un équipage digne de ce nom, et le recrutement est impitoyable. En outre, pour être encore plus performant, il s'équipe d'un sondeur dernier cri, quitte à s'attirer les foudres de ceux qui craignent que les ondes fassent fuir les poissons. Le résultat lui donne raison : les premières pêches sont miraculeuses. Reste à savoir si cela sera suffisant face au nouveau défi qui l'attend : la concurrence face aux cargos congélateurs, soutenus par les conserveurs...François Debois et Serge Fino concluent avec beaucoup d'émotion leur grande saga familiale et maritime qui mêle toujours aussi savamment Histoire et souffle romanesque pour nous raconter la vie rude et courageuse des pêcheurs de sardines face aux évolutions du XXe siècle.

  • Une grande saga bretonne à la dimension héroïque, politique et romanesqueEn 1920, alors que la France pleure encore ses morts et inhume le soldat inconnu sous l'Arc de triomphe, Douarnenez semble bien loin. Pour beaucoup, rien d'important ne peut venir de ce côté-là de la France, et pourtant... Ici, alors que la sardine peine à revenir, les pêcheurs restés à quai et encouragés par leurs femmes, se lèvent contre les conserveurs pour exiger de meilleures conditions de travail. La grève exceptionnelle qu'ils sont en train de mener inspire et attire les Parisiens du « Cartel des gauches » venus recruter pour un nouveau syndicat « libre », affranchi du bolchévisme...Conclusion du premier cycle de cette grande saga historique et familiale digne des Maîtres de l'Orge, dans un épisode cette fois centré sur les grands mouvements sociaux de la France d'après-guerre et l'émergence du Front populaire de Léon Blum. Un second cycle de cette série, qui a reçu en 2014 le Prix de la BD maritime au festival de Perros-Guirec, démarre dans la foulée !

  • Douarnenez occupée !1939. Fanch Gloaguen, le fils de Jos, est engagé pour combattre les Allemands sur le croiseur Dunkerque. Revenu d'entre les morts après la tragédie de Mers el-Kébir, il retrouve un Douarnenez bien changé. Passé aux mains des Nazis, le port vit des heures sombres, tiraillé entre les marins collabos, les résistants et ceux qui souhaitent tout simplement poursuivre la pêche malgré tout. Quel sera le choix de Fanch ?Avec Les Chasseurs d'écume, François Debois et Serge Fino nous plongent dans la rude vie des pêcheurs de sardine au début du XXe siècle, et les grands événements historiques qui les accompagnent. Encore plus d'action, d'aventures et de surprises dans ce second cycle !

  • Nouveau cycle de cette grande saga bretonne !1934. Fanch Gloaguen et Gwendal, le fils de Deux-Yeux-d'or, sont deux amis inséparables, habitués à faire les 400 coups. Lors d'une sortie scolaire, ils découvrent, enfoui dans la terre, un crâne humain. Il n'en faut pas plus pour nourrir l'imagination des deux garçons : ce crâne ne peut appartenir qu'à un pirate avec, dans les environs, un fabuleux trésor à découvrir ! Pendant ce temps, Jos Gloaguen, devenu l'un des principaux pêcheurs de sardines de Douarnenez, décide de moderniser sa chaloupe en l'équipant d'un moteur. Une décision qui ne fait pas l'unanimité puisqu'on a coutume de dire que le bruit des machines fait fuir les poissons. Sans compter que Jos, prenant de plus en plus d'importance au port, nourrit une jalousie croissante...Avec Les Chasseurs d'écume, François Debois et Serge Fino nous plongent dans la rude vie des pêcheurs de sardine au début du XXe siècle. Mettant en scène de nouveaux personnages tels que le fils de Jos et de nouveaux enjeux, ce tome 5 ouvre un nouveau cycle de quatre albums avec encore plus d'aventure et de mystères !

empty