Tallandier

  • Six ou sept générations de Français ont vécu sous l'égide de la civilisation républicaine. De 1870 à nos jours, cet écosystème, régénéré à plusieurs reprises - après la Grande Guerre, à partir de la Libération et encore en 1958 -, a tissé un vivre-ensemble à nul autre pareil reposant sur la démocratie libérale, la laïcité, la langue, l'école et un sentiment prononcé d'appartenance à une large communauté.

    Dans la seconde moitié du XXe siècle, les Trente Glorieuses ont favorisé la mise en place de l'État providence et, après 1962, la fin des guerres coloniales a instauré une paix que les Français ne connaissaient plus depuis très longtemps. Prospérité, plein emploi, concorde civile... Comment résister à l'idée que ces temps-là sont comme un paradis perdu ?

    De multiples forces historiques sont venues miner et altérer cet équilibre. Perte du sens de l'intérêt général, dégradation de l'école qui avait aussi pour mission de porter les valeurs de l'État-nation, émergence de diverses formes de violence sociale... Sur fond de mondialisation, de crise climatique et de guerre larvée contre le terrorisme, le vivre-ensemble a dégénéré en vivre côte à côte voire en vivre face-à-face. Le tragique de l'Histoire est revenu.

    En dressant la fresque d'un siècle et demi d'une civilisation aujourd'hui presque disparue, Jean-François Sirinelli éclaire toutes les étapes d'un phénomène dont nous n'avons pas toujours eu pleine conscience. Ce faisant, il nous aide à distinguer le contingent de l'essentiel et, peut-être, à rebâtir un monde nouveau, plus propice à la vie collective.

  • Cet ouvrage sans équivalent revisite l'histoire de l'« Alsace-Lorraine » à travers la longue persistance de cette dénomination ; les eff orts de l'Empire allemand pour intégrer sa nouvelle conquête et les comportements de refus et d'acceptation des annexés ; l'appréciation de l'héritage qui s'est maintenu jusqu'à nos jours.
    L'appellation Elsass-Lothringen surgit au cours de la guerre de 1870, puis est offi cialisée par les Allemands
    au traité de Francfort en 1871. Mais cette création pose la question très ancienne des rapports entre l'espace
    germanique et l'espace roman puis français.
    L'Alsace-Lorraine correspond bien à la notion d'un « pays perdu » qui a alimenté la chronique internationale durant quarante-sept ans.

empty